Tela Botanica

Le réseau de la botanique francophone

Actualités

Agenda, s'informer, environnement

Vous êtes ici : Accueil >Actualités Archives

Une plante à fleur datant de 125 à 130 millions d’années identifiée

Mis en ligne jeudi 20 août 2015 par Accueil Tela Botanica - Brèves de l’Actualité

Appelée Montsechia vidalii, cette plante aquatique pourrait être la plus vieille plante à fleur jamais découverte.

Les paléobotanistes français, espagnols et américains ont identifié l’une des plus vieilles plantes à fleur, voire peut-être la plus ancienne, datant de 125 à 130 millions d’années, selon leurs travaux publiés lundi. Les résultats de cette nouvelle analyse de fossiles de cette plante aquatique, appelée Montsechia vidalii, paraissent aujourd’hui dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS). L’article est signé par Bernard Gomez et Véronique Daviero-Gomez, de l’université Lyon 1, Clément Coiffard, aujourd’hui au muséum de Berlin, en Allemagne, Carles Martín-Closas, de l’Université de Barcelone, et David L. Dilcher, de l’université d’Indiana, aux États-unis.

Selon les chercheurs, cela représente un changement important dans la morphologie de l’une des plus anciennes plantes à fleurs, appelées angiospermes, par rapport à ce qu’imaginaient les scientifiques jusqu’alors.

Contemporaine des brachiosaures Montsechia vidalii poussait abondamment dans des lacs d’eau douce qui se trouvaient dans ce qui sont aujourd’hui des régions montagneuses en Espagne. Des restes fossilisés de cette plante disparue ont été tout d’abord découverts il y a plus d’un siècle dans des dépôts limoneux de la chaîne Ibérique dans le centre de l’Espagne et dans les Pyrénées près de la frontière française. « Basé sur cette nouvelle analyse, on peut déduire que Montsechia vidalii était au moins contemporaine si non plus ancienne que Archaefructus sinensis », une plante à fleurs dont des fossiles ont été mis au jour en Chine, considérée jusqu’à présent comme la plus ancienne, relèvent les scientifiques.

En réalité, les fossiles de Montsechia auraient été mal analysés et mal compris dans les précédentes recherches, dont la première date de 1902.

> Lire la suite de l’article de Liberation/AFP du 17 août 2015 sur le site liberation.fr


Photo d’illustration : Montsechia vidalii poussait abondamment dans des lacs d’eau douce qui se trouvaient dans ce qui sont aujourd’hui des régions montagneuses en Espagne, au début du Crétacé. Ce fossile, qui mesure environ 8 cm sur 6 est gardé au Museo de Ciencias de Cuenca, à Castilla-La Mancha, en Espagne. (Photo Bernard Gomez/PNAS) via liberation.fr .

© copyright de la source de l’article (auteur ou éditeur)
Licence de l’article : Contacter l’auteur


Vos commentaires sur cet article

Réagir à cet article


Association TELA BOTANICA 4 Rue de Belfort 34000 Montpellier Tél. +334 67 52 41 22 accueil[at]tela-botanica.org

  • Visiteurs :
  • Inscrits :