Tela Botanica

Le réseau de la botanique francophone

Actualités

Agenda, environnement

Faire un don

Vous êtes ici : Accueil > Actualités

Le Baccharis hamilifolia

Mis en ligne jeudi 23 novembre 2017 par Stéphane CARREY - Brèves

Focus sur Baccharis halimifolia

Le Baccharis halimifolia est une plante invasive et représente une vraie menace végétale !

Baccharis - 31.8 ko
Baccharis
Baccharis

Arbuste à feuillage caduque pouvant atteindre jusqu’à 4m de hauteur. Les tiges sont dressées, très rameuses et glabres, couverts de minuscules écailles. Les feuilles sont de couleur vert tendre et de type alterne. Les feuilles inférieures ont un pétiole court et sont de forme oblongue pouvant atteindre 3 à 7cm de long et de 1 à 4cm de large et sont pourvues de trois à cinq dents de chaque côté. Les feuilles des rameaux florifères sont plus étroites avec une à trois dents de chaque côté. Les inflorescences, situées à l’extrémité des tiges, sont constituées de capitules de petites fleurs blanchâtres (fleurs femelles) ou jaunâtres (fleurs mâles). Les feuilles entourant l’inflorescence sont petites, entières et sécrètent une résine visqueuse. Les fruits formés sont des akènes de 1 à 2mm de long. Ils contiennent la graine et portent une aigrette à leur extrémité facilitant la prise au vent facilitant ainsi la propagation de cette plante colonisatrice.

>> Lire la suite

Stéphane Carrey

Découvrir la fiche eflore de baccharis halimifolia


Image d’illustration : de l’auteur


Licence de l’article : Contacter l’auteur



Vos commentaires sur cet article

Réagir à cet article

  • Le 24 novembre 2017 par Alain Dutartre

    Bonjour,

    Un certain nombre d’informations sur cette espèce en matière de biologie, écologie et gestion sont disponibles sur le site du GT IBMA (gt-ibma.eu) dans la base d’informations et les expériences de gestion (cinq exemples de l’Espagne au Morbihan).

  • Le 24 novembre 2017 par mireille eykens
    il faudrait aussi que les sociétés qui plantent le long des autoroutes du littoral proscrivent cette plante.
    • Le 24 novembre 2017 par Stéphane CARREY
      La solution serait l’interdiction à la vent suite à classement dans la liste des plantes invasives, ce qui n’est malheureusement pas le cas aujourd’hui

  • Le 24 novembre 2017 par
    Bonjour, pourquoi cette espèce n’est elle pas interdite à la vente en pépinière ? Un bon moyen de freiner la prolifération de cette espèce.
    • Le 24 novembre 2017 par Stéphane CARREY
      Vous pointez bien le problème de base, il faut que les instances nationales et européennes proposent que ce taxon soit inscrit dans la liste des plantes invasives avérées.

  • Le 23 novembre 2017 par Bebop 76
    Bonjour, à la lecture de la fiche technique je vois que la lutte chimique est à proscrire. Pour quelle raison ?
    • Le 24 novembre 2017 par Stéphane CARREY
      Il ne faut pas ajouter un problème de santé publique et dégradant pour l’environnement à cette problématique de plante envahissante. Je maintien mes propos, pas de chimique ! d’autant plus que les techniques alternatives sont efficaces. Le frein majeur à l’éradication ou à minima éviter la propagation est d’ordre financier lié aux ressources humaines nécessaire pour les lancer les actions de terrains et les coûts associés à l’utilisation des matériels utilisés pour les opérations d’arrachage par exemple.

      • Le 24 novembre 2017 par Bebop 76
        Très dogmatique comme position.

        • Le 24 novembre 2017 par Stéphane CARREY
          Ce n’est que mon point de vue qui n’est évidemment pas une vérité absolue mais en ce qui me concerne je rechercherai dans tous les cas des solutions alternatives à l’application de pesticides.

          • Le 25 novembre 2017 par Bebop 76
            Ah ok. Vous êtes en recherche. Lorsque vous aurez trouvé, merci de me le faire savoir. Cela m’intéresse.

      • Le 24 novembre 2017 par Marie
        Je comprends tout a fait qu’on ait envie de sortir l’arme chimique à la lecture de votre fiche. Elle énumère une liste d’effets négatifs alarmants et même paniquants, un bon dossier à charge.


Association TELA BOTANICA 1B Rue de Verdun 34000 Montpellier Tél. +334 67 52 41 22 accueil[at]tela-botanica.org

  • Visiteurs :
  • Inscrits :