Tela Botanica

Le réseau de la botanique francophone

Actualités

Agenda, s'informer, environnement

Vous êtes ici : Accueil >Actualités Archives

Vient de paraître : Bellakhdar Jamal, Plantes médicinales au Maghreb et soins de base

Mis en ligne mardi 11 avril 2006 par Bellakhdar Jamal - En kiosque

BELLAKHDAR Jamal - Plantes médicinales au Maghreb et soins de base (Précis de phytothérapie moderne)

-  386 pages, 145 couleurs planches en couleurs
-  2006, Editions Le Fennec, Casablanca (Maroc), - www.lefennec.com
-  ISBN : 9954-415-31-9 Prix : 240 Dh. L’ouvrage est également en vente à la Librairie de l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Au Maroc, en Algérie et en Tunisie, la phytothérapie est utilisée depuis toujours dans le secteur de la médecine traditionnelle. Les pharmacopées régionales s’inspirent principalement de la médecine arabe classique et de l’expérience locale des populations en matière de soins. Elles reflètent à la fois l’histoire des Maghrébins et les spécificités de leur environnement naturel. Aujourd’hui les plantes jouent encore un rôle très important dans les traditions médicales et la vie des habitants de cette région du monde, mais les règles de leur utilisation manquent parfois de rigueur et ne tiennent pas compte des nouvelles exigences de la thérapeutique moderne. Cet ouvrage se propose de codifier l’emploi d’un certain nombre de plantes médicinales qui pourraient être utilisées valablement au Maghreb pour contribuer à assurer une couverture minimale en soins de base. Certains usages développés ici sont connus de la tradition, d’autres ne le sont pas bien que les ressources végétales soient disponibles localement, dans leur milieu naturel ou dans les circuits commerciaux habituels. Les espèces décrites ont été sélectionnées selon des critères rigoureux d’efficacité, de disponibilité locale et d’innocuité pour les utilisateurs, en tenant compte des avancées les plus récentes dans le domaine de la pharmacologie. C’est dans cet esprit de rationalisation des usages que 178 plantes médicinales ont été retenues dans cet ouvrage pour servir dans les soins courants au Maghreb. Une description précise des caractères botaniques et écologiques, des principes actifs, des propriétés pharmacologiques, des formes d’utilisation et des modes d’emploi est fournie pour chaque espèce ainsi que les précautions d’usage et les contre-indications éventuelles. Le regroupement de l’ensemble de ces données présentées sous la forme de fiches monographiques fait de cet ouvrage un guide moderne utilisable par tous pour une pratique rationnelle en phytothérapie.

L’auteur, pharmacien, docteur en sciences de la vie et chercheur en ethnopharmacologie, a déjà publié plusieurs ouvrages dans le domaine des plantes médicinales et des pharmacopées traditionnelles. Il a également participé à de nombreux projets de mise en valeur des flores locales et de recyclage du savoir-faire des sociétés traditionnelles dans des programmes internationaux de santé publique.

© copyright de la source de l’article (auteur ou éditeur)
Licence de l’article : Contacter l’auteur


Vos commentaires sur cet article

Réagir à cet article

  • Le 16 octobre 2014 par Zakari

    Bonjour, Est-ce que quelqu’un pourrait me donner le nom en arabe Algérie des plantes suivantes : 1. Chaulmoogra 2. Pépin d’Argousier 3. Giroflier 4. Géranium Rosat 5. Tea Tree 6. Sauge Sclarée

    Merci infiniment,

  • Le 23 avril 2014 par soraya

    J’aimerais rentrer en contact avec l’auteur, comment est-ce possible ? merci
  • Le 28 janvier 2014 par Sabrina

    Bonsoir Monsieur BELAKHDAR, Je suis une étudiante de l’ENSA d’Alger, option : sciences alimentaires, et je prépare un doctorat sur les activités biologiques de quelques plantes algériennes médicinales et/ou aromatiques. Serait-il possible de vous pauser quelques questions par e-mails ?Mon email est : latreche.sabrina@gmail.com J’espère pouvoir retrouver votre livre dans les librairies d’Alger. Cordialement. Mme Douar Latreche Sabrina
  • Le 24 janvier 2014 par MERIEM

    d abord je remercie Mr BELLAKHDAR, je suis pharmacienne et je fais une enquête ethnopharmacologique sur l utilisation des plantes médicinales en maladies gynécologique tels (cancers du sein et de l utérus) la plupart des malades traitent par l ATRIPLEX(القطف)et il donne des résultats spectaculaires. pouvez vous m aider par dans cette enquête par des documents merci d avance.
  • Le 20 janvier 2014 par

    Bonjour Mr Bellakhdar,

    je voudrais rentrer en contact avec vous et je voudrais savoir si je peux avoir une adresse Email pour vous écrire.

    Merci

    • Le 26 janvier 2014 par

      Bonjour,

      Communiquez-moi votre mail. Je vous donnerai le mien en privé par retour de courrier.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 15 novembre 2013 par ahmed amara

    je suis un etudiant 3eme année en sciences infirmiers entrain de preparer mon projet de fin d’etudes sur la phytotherapie.mon sujet est nomé : Le retour a la nature vers la guerison entre la prescription medicale et la phytotherapie je cherche de bibliographies mon email est :projet13recherche@hotmail.fr j’attends vos reponses et merci.
  • Le 18 avril 2013 par Thomas

    Bonjour Si Bellakhdar, je vous remercie pour vos travaux et publications. Je porte beaucoup d’intérêt à la Botanique au Maroc, et les ressources sont très rares et peu actualisées.

    Envisagez-vous une réédition ? Cela serait souhaitable au vue du nombre de personnes en quête de telles informations.

    Salutations, Thomas, Ingénieur agronome au Maroc.

    • Le 20 avril 2013 par

      Bonjour,

      Merci pour votre gentille appréciation. Duquel de mes livres parlez-vous ?


  • Le 18 mars 2013 par saloua

    Bonjour mr belakhdar, Je tiens à vous remercier pour votre livre « La Pharmacopée marocaine traditionnelle » car il m’a beaucoup aidé pour mon mémoire de fin d’étude en 2006 (ENFI). J’ai voulu l’acheter mais hélas il n’est plus disponible en librairie kalila wa dimna. Prière de me vendre une copie, je tiens beaucoup à l’avoir. Prière de me répondre, j’ai beaucoup cherché à l’acquérir et je garde toujours l’espoir. Merci d’avance.
    • Le 20 mars 2013 par

      Bonsoir,

      Vous me voyez ravi que mon livre ait pu vous être utile, mais je suis malheureusement dans l’impossibilité de vous en procurer un exemplaire, le titre étant épuisé depuis 2000.

      En revanche, ce serait bien si vous vous présentiez : les auteurs aiment bien en général connaître l’identité et la qualité des personnes qui ont apprécié leur travail. Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 2 avril 2013 par

        saloua Bekkaoui, ingénieur forestier en écologie et gestion des ressources naturelles. Vous m’envoyer désolée par l’épuisement total de ce livre. Vous ne pouvez pas me vendre une photocopie ?

  • Le 14 janvier 2013 par Abdelmajid MOUKHLI

    Bonjour SI Jamal Bellakhdar, On vous souhaite une bonne et heureuse année 2013, pleine de santé, bonheur et progrès. Nous sommes : Helene Ilbert  ;(Professeur au CIHEAM de Montpellier) et Abdelmajid MOUKHLI(chercheur à l’INRA de Marrakech) à la recherche de vos coordonnées pour prendre contact avec vous à propos de votre livre pharmacopée marocaine traditionnelle. Merci de nous répondre par mail aux adresses ci dessus.
  • Le 26 décembre 2012 par

    Bonjour monsieur Bellakhdar,

    Pourrais je savoir si vous avez avancé sur la nouvelle édition de votre ouvrage rare La Pharmacopée marocaine traditionnelle ?

    Merci par avance pour votre réponse.

    CDT

    • Le 2 janvier 2013 par

      Oui, j’ai un peu avancé, mais je ne peux consacrer à cette tâche que quelques heures par mois car j’ai d’autres activités très dévoreuses de temps. Il vous faudra donc encore attendre ....

      En tout cas merci de me suivre ainsi avec autant d’intérêt. Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


  • Le 11 juin 2012 par Aba yomi Sofowora

    Please send me the e-mail contact address for Bellakhdar Jamal
  • Le 27 avril 2012 par sarah

    bonjour, je vous écris Monsieur pour vous demander le nom français d’une plante qui s’appelle "El ward el marakchi". Merci pour votre aide
    • Le 2 mai 2012 par

      Bonjour,

      Ce qu’on appelle ward marrakchi, c’est tout simplement les boutons floraux de Rosa centifolia, très cultivée dans la région de Skoura et dans la vallée du Dadès. Elle a prit ce nom parce que le marché d’écoulement de ce produit a toujours été la place commerciale de Marrakech. Cette espèce a aussi porté autrefois le nom de ward Sijilmassa.


  • Le 26 mars 2012 par Docteur en Pharmacie

    Bonjour,

    Je tiens d’abord à vous témoigner mon admiration pour tout le travail que vous avez réalisé. Je suis toutefois très frustrée de ne pas pouvoir me procurer votre célébre ouvrage "La Pharmacopée marocaine traditionnelle", et ce ni en France, ni en Algérie, ni au Maroc : A quand sa réédition ??

    Merci pour tout

    • Le 31 mars 2012 par

      Bonjour,

      Merci pour votre gentille appréciation. "La pharmacopée marocaine traditionnelle" est effectivement épuisée depuis plusieurs années. J’ai commencé à travailler sur une réédition refondue et augmentée mais c’est un grand chantier et j’avance lentement, étant pris par d’autres obligations. Je ne peux donc vous annoncer une date pour sa sortie. En revanche, si le sujet vous intéresse, j’ai publié plus récemment "Hommes et Plantes au Maghreb - Eléments pour une méthode en ethnobotanique", disponible sur internet. Comme son titre l’indique, c’est un manuel de méthode de terrain. Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 5 mai 2012 par Aziz

        Bonjour Passionner par le Maroc et ses plantes Je souhaiterais lire votre œuvre A qui puis-je l’emprunté Merci de m’orienter Bien a vous Oumrida

        • Le 5 mai 2012 par

          En dehors des bibliothèques universitaires qui ont été nombreuses à l’acquérir, je ne vois pas, honnêtement, vers qui vous orienter.

      • Le 2 décembre 2012 par chih

        Bonjour, existe t il des stages ou des formations que vous donnez ? je serai plus qu’interessée par cette éventualité.

        • Le 11 décembre 2012 par

          Les formations universitaires auxquelles je participe sont ouvertes aux candidats ayant un certain niveau. Pouvez-vous préciser d’abord la nature de votre cursus et le pays (ou région) où vous résidez ?

  • Le 25 février 2012 par Yacine

    Cher Jamal, j’ai acheté il y a quelques années "Les plantes médicinales au Maghreb et soins de base" et je m’en sers beaucoup. Je suis à la recherche de ton livre introuvable "La pharmacopée traditionelle marocaine" publié aux Editions Le Fennec. Aucun site site de vente de livres ne le possède actuellement. Je l’ai même recherché dans des librairies au Maroc, en vain. J’ai lu sur la toile qu’une ré-édition devait voir le jour mais quand ? Aurais-tu des informations ? Je suis chercheur dans le domaine des biotechnologies en région parisienne (dans le domaine des cellules souches humaines) mais je m’intéresse depuis longtemps aux plantes médicinales de manière générale, et à l’ethnobiologie en particulier. Aussi pour te dire, que je suis le petit garçon qui avait touché le moteur brûlant de ton vélomoteur dans une villa rue Pasteur à Rabat.... Pour te dire que plus de 40 ans après, je me rappelle encore de cet incident et que je voulais te remercier de m’avoir soigné. Yacine.
    • Le 5 mai 2012 par

      Bonjour Yacine,

      Je suis désolé de ne répondre à ton message qu’aujourd’hui. Le site Tela-Botanica aurait dû normalement le faire suivre mais il ne l’a pas fait. Je le découvre à l’instant en survolant ma page d’annonce. Avant d’aller plus loin, es-tu bien le frère de Hind et de Qods ? Si c’est le cas je suis vraiment ravi de te retrouver. Ecris-moi de préférence à mon adresse privée en passant par Facebook. Je répondrais bien-sûr à ta question, mais nous avons sans doute beaucoup d’autres choses à nous dire. J’attends ton courrier. A +


  • Le 22 janvier 2012 par KACIMI

    Bonjour Mr BELLAKHDAR, voilà avant tout je me présente je suis KACIMI Hadjira de l’université de Blida -ALGERIE- pour mon projet de recherche de doctorat je veux travailler sur une plante médicinale endémique algérienne dotée de propriétés cicatrisantes en vue de la formulation d’une émulsion ou pommade cicatrisante, mais le problème qui se pose lorsque je trouve une plante ayant ces critères, c’est qu’elle est bien connue et qu’il existe beaucoup de travaux scientifiques qui ont été déjà réalisés sur cette plante. Mr s’il vous plait pourrez vous m’aider dans le choix de mon sujet. Merci d’avance
    • Le 31 janvier 2012 par Jamal Bellakhdar

      Bonsoir,

      Même si je le voulais, je ne vois pas comment vous aider. Je ne peux pas faire l’enquête ethnobotanique à votre place. Or, sans ce travail sur le terrain, il vous sera difficile de trouver l’information pertinente susceptible de vous mettre sur une piste de recherche.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 7 janvier 2012 par omar oubella

    bonsoir Mr belkhder , je suis vraiment intéressé à votre ouvrage , car je suis entrain de réalisé le projet de fin d’étude sur le lexique des plantes en Amazigh. merci d’avance
    • Le 12 janvier 2012 par

      Bonjour,

      Mon livre est disponible : 1/au Maroc en librairie et aux Editions Le Fennec ; 2/ en France, à la Librairie de l’Institut du Monde Arabe à Paris. Merci de votre intérêt pour mon travail.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 25 juin 2011 par Zniber Halima

    bonjour Monsieur Bellakhdar votre ouvrage est-il disponible dans toutes les librairies notamment le carrefour des livres puisque je vis à Casablanca ? y -a-il dans votre ouvrage une traduction français et arabe de toutes les plantes médicinales ? Merci infiniment .
    • Le 25 juin 2011 par

      Bonjour,

      Merci pour l’intérêt que vous portez à mon travail.

      Mes publications sont en effet disponibles chez "Carrefour des livres" à Casablanca. Si la librairie ne les possède pas en rayon, demandez à ce qu’elle vous les commande aux éditions Le Fennec à Casablanca (ou faites le directement vous-même). "Plantes médicinales au Maghreb et soins de base" mentionne bien pour les plantes qui y sont décrites, leurs noms latin, français, arabe et berbère.

      Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 27 juin 2011 par

        Merci infiniment Monsieur Bellakhdar d’avoir pris le temps de me répondre . Halima Zniber . ( je suis la soeur du pharmacien Jamal Zniber que vous connaissez peut-être ? )

        • Le 27 juin 2011 par

          Bonsoir,

          Bien sûr que je connais Jamal. Vous me voyez ravi de vous avoir été utile.


          • Le 29 juin 2011 par

            Bonsoir Monsieur Bellakhdar j’ai effectivement acheté votre dernier ouvrage au carrefour des livres et je vous remercie d’avoir mis à la portée de ceux que ça intéressent un précis aussi complet et aussi passionnant . en revanche je vous demanderais si c’est possible de m’éclairer davantage sur l’euphorbe que vous citez dans le Maghreb à travers ses plantes mais que je n’ai pas retrouvé dans le précis de phytothérapie . on me parle beaucoup des vertus du miel de l’euphorbe et j’aimerais en savoir plus . Merci infiniment . Bien à vous . Halima Zniber

            • Le 30 juin 2011 par

              Bonjour,

              "Plantes médicinales au Maghreb et soins de base (Précis de phytothérapie moderne)" est un manuel de conseils et d’auto-médication. Pour cette raison, comme je l’explique dans la présentation, j’en ai exclu toutes les plantes et produits dérivés dont les indications n’ont pas été validées par la pharmacologie moderne ou qui présentent un quelconque risque, fut-ce t’il minime. C’est le cas du miel d’euphorbe dont les vertus miraculeuses que lui prête la tradition ne sont qu’une légende et qui, de plus, peut s’avérer irritant pour le tube digestif, en raison de la présence de certaines substances du latex d’euphorbe, si on n’en prend de manière immodérée. En revanche, je parle bien de ce miel dans "La pharmacopée marocaine traditionnelle" qui fait l’inventaire des substances utilisées traditionnellement dans les soins sans porter un jugement sur la validité de ces usages. Cordialement,


  • Le 14 mai 2011 par yasmine

    bonjour je suis étudiante en biotechnologie je travail sur la plante Haloxylom scoporium Remth ; je n’ai pas trouvé grand chose sur cette plante svp aidez moi
    • Le 18 mai 2011 par

      Bonjour Mademoiselle,

      Si vous voulez qu’on vous aide, il faut donner envie de le faire et pour cela commencez d’abord par décliner correctement votre nom et prénom ainsi que votre qualité ; présentez ensuite la nature du diplôme que vous préparez, votre université de rattachement et le sujet exact de votre recherche. Les personnes que vous sollicitez verront ensuite ce qu’elles peuvent faire.

      Jamal Bellakhdar


      • Le 31 mai 2011 par

        Bonjour monsieur Djamel Belkhadar Je m’excuse pour le message, voila je suis Louerrad Yasmine, étudiante en master II, option biotechnologie végétale, à l’université de LUSTO, à Oran, je suis en PFE, je travaille sur l’activité antioxydante des plantes médicinales, et je cherche des informations sur Haloxylon scoparium Pomel, Remth en arabe. merci

        • Le 2 juin 2011 par

          Bonjour,

          Vous ne pouvez pas faire sur ce forum comme si, avant votre dernier message, vous ne m’aviez pas fait écrire en off (c.à.d. à mon adresse mail personnelle) par l’un de vos proches, pour me dire que ce que je vous demandais était déplacé et me donner des leçons de savoir-vivre.

          Apparemment, suite à la mise au point que j’ai adressée à cette personne, vous êtes revenue à une attitude plus humble. Tant mieux pour vous si vous avez compris que sur le web, les bons usages doivent être observés tout autant que dans la vie.

          Pour moi, le mal est quand même fait et vos excuses ne l’effacent pas. Vous vous trouverez donc quelqu’un d’autre pour vous aider.


  • Le 30 septembre 2010 par karim

    bonjour monsieur BELAKHDAR.je me présente je suis Karim amine chercheur en phytothérapie.je voudrais connaitre le nom latin ou français de la plante nommée rass lahneche راس لحنش.merci infiniment. nt j’ai lu tous vos ouvrages même la la pharmacopée marocaine traditionnelle
  • Le 4 août 2010 par jamila

    bonjour Mr bellakhdar, je viens vous demander le nom en français de la marmia ; el kantarioun el rakik ou el chafwine ; el bardakouche ; el haltit el abyad ; houboub el likah ; je vous serai reconnaissante ; merci d’avance baraka allah fik
  • Le 13 juillet 2010 par Lara levy-neumand

    bonjour,

    Désolé de vous interrompre, c’est juste une petite note, un petit appel à l’aide...

    je souhaiterai faire des études d’ethnobotanique mais je ne trouve pas grand chose. Mon niveau est très bas : j’ai un Bac littéraire, un CAP et un BP de fleuriste où les cours de botanique sont très simplifié. Je n’ai pas de zone géographique à respecter, je suis prête à tout pour mes études. J’espère que vous pourrez me renseigner...

    sincères salutations,

    Lara l.kaprika@gmail.com

  • Le 8 juin 2010 par moon

    Bonjour je reviens vers vous car j’ai une question concernant les préparations que l’on peut prescrire dans les pays du Maghreb. Les alcoolatures sont les préparations les plus utilisées car elles permettent d’extrait les propriétés actives des plantes. Est il possible de prescrire cette forme galiénique dans les pays du Maghreb ? Merci
    • Le 8 juin 2010 par

      J’ai bien noté votre question et j’y répondrai mais pourriez-vous au préalable vous présenter. Votre message n’est même pas signé. Qui aurait envie d’échanger des informations, quelles qu’elles soient, avec une personne anonyme ?

      Jamal Bellakhdar


      • Le 8 juin 2010 par moon

        bonjour Désolée je pensais que le fait de poster à la suite de mon méssage était suffisant et que vous me reconnaitriez avec mon pseudo. je suis Mounia et je prépare mon mémoire sur la trousse de 1er secours marocaine. Et je me posais la question sur l’utilisation de l’alcool en phytothérapie. crdt Mounia

      • Le 10 juin 2010 par

        Bonjour,

        j’ai abordé un peu cette question de l’alcool et des préparations alcooliques en phytothérapie dans l’introduction de mon livre "Plantes médicinales et soins de base" (page 32).

        Le fait est que l’alcool est présent dans beaucoup de médicaments et cela ne pose pas de problèmes à la grande majorité des Musulmans, dans la mesure où il s’agit de prescriptions de santé. En phytothérapie, ce serait en effet difficile de se passer d’alcoolatures, de teintures, d’alcoolats ou d’extraits alcooliques. D’autres formes galéniques ne sont plus aujourd’hui indispensables, ce sont les vins médicinaux par exemple, et ceux-ci peuvent être facilement éliminés de l’arsenal thérapeutique car leur bénéfice thérapeutique et leur pertinence galénique ne sont pas suffisants pour justifier d’aller à l’encontre des convictions religieuses des populations maghrébines.

        La meilleure posture à mon avis est d’informer l’usager auquel on envisage de conseiller une formule alcoolisée sur la composition du produit délivré et de le laisser prendre la décision de s’en servir ou pas. Et quand c’est possible offrir un remède de substitution : poudre de plante, infusion, etc.

        Mais tout cela n’est que mon avis personnel : je suis un scientifique, certes soucieux de ne pas heurter la sensibilité de mes compatriotes ; je ne suis pas théologien.

        Ceci dit, "Mounia" n’est pas une identité. Au confessoir, on ne vous demandera pas qui vous êtes, mais sur les forums on aime bien en général savoir à qui on a affaire.

        Cordialement,

        Jamal Bellakhdar


  • Le 10 mai 2010 par Moon

    bonjour Monsieur Bellakhdar POur valider mon diplome d’herbaliste à l’Ecole Lyonnaise des plantes médicinales. je souhaiterais faire mon mémoire sur "la trousse de premier secours marocaine". Quel ouvrage pouvez vous me conseiller ?

    cordialement Mounia

    • Le 11 mai 2010 par Moon

      j’ai oublié de préciser le thème précis de mon mémoire"la trousse phytothérapique de 1er secours marocaine"Merci pour votre aide

      • Le 14 mai 2010 par

        Bonjour,

        Le livre que je peux vous conseiller, c’est évidemment le mien : “Plantes médicinales au Maghreb et soins de base”. Son objet, c’est justement de proposer quelques remèdes simples à base de plantes pour les affections les plus courantes que les gens soignent habituellement par automédication. Mais le livre s’adresse aussi aux praticiens de santé qui souhaiteraient recourir dans leurs prescriptions ou leur conseils à une phytothérapie rationnelle et raisonnée. Meilleurs sentiments,

        Jamal Bellakhdar


        • Le 16 mai 2010 par moon

          Merci je vais essayer de me le procurer(problème avec le site de la librairie du monde arabe). j’ai une question ma grand mère quand on était malade nous faisait des tisanes de "mjinza" (désolée pour l’écriture)je n’arrive pas à la trouver en français. pourriez vous m’aider ? Merci

          • Le 16 mai 2010 par

            mkhinza = généralement Chenopodium ambrosoides (ansérine vermifuge), mais d’autres plantes à odeur forte portent ce même nom.

            Jamal Bellakhdar


  • Le 16 mars 2010 par jamaleddine mohammed

    salam Mr Bellakhdar, je vient d’acheter votre ouvrage, je vous felicite pour votre travail. j’ai chercher dedant sur des plantes médicinales que je travail avec mais j’ai pas trouver qui sont Juniperus phoenicea et juniperus oxycedrus, j’ai besoin d’informations la dessus (utilisation traditionnelle, répartition,...) merci.
    • Le 18 mars 2010 par

      Bonsoir,

      Pouvez-vous d’abord vous présenter et préciser la nature de votre travail.

      Jamal Bellakhdar


      • Le 22 mars 2010 par jamaleddine mohammed

        bonjour Mr Bellakhdar. oui avec plaisir je vais vous présentés mon travail. mon sujet est le suivant "composition chimique et activité bactérienne de Juniperus phoenicea et J. oxycedrus" récolté dans la région de Boulmane (à coté de Fes, Maroc) pour l’obtention de Master Science et Technique. je veux bien avoir d’information bibliographiques sur ces deux espèces. merci

        • Le 24 mars 2010 par

          Bonjour,

          L’étude de la composition chimique des huiles essentielles des génevriers marocains a fait l’objet d’une thèse de Doctorat soutenue par une pharmacienne marocaine à Montréal. Cette pharmacienne est installée actuellement à Rabat. Il ne serait pas correct de rendre publique une adresse personnelle sur un forum. Mais donnez-moi votre e-mail par retour de courrier : je vous la communiquerai en privé.

          Jamal Bellakhdar


  • Le 28 février 2010 par

    je cherche une plante qui s’apelle saltana aidez moi svp merci beaucoup.
    • Le 2 mars 2010 par

      bonjour tout le monde

      je m’excuse je cherche cette plante qui se trouve que dans la region de canstatine ,elle s’appele saltana , aidez moi ......


      • Le 2 mars 2010 par

        bonjour,

        Je suis actuellement en déplacement. De mémoire, votre nom ne me dit rien. Je n’ai pas avec moi mes livres pour faire des recherches bibliographiques. Reposez-moi votre question dans 15 jours, quand j’aurai à nouveau accès à ma documentation.

        Jamal Bellakhdar


  • Le 18 janvier 2010 par hayate bouharb

    bonjour Dr j’ai pas eu encore l’occasion de lire aucun de vos livres faute d’epuisement mais j’espere vous rencontrer personnellement dans le but de me guider dans mon travail de thése intitulé : etudes des plantes medicinales de zerhoun ; effet antibactérien et antifongique . est ce possible ? je suis doctorante à la fac des sciences de meknes maroc et merci bien de votre gentillesse
    • Le 19 janvier 2010 par

      Bonjour,

      Pour votre sujet de thèse, nous pouvons en parler mais pour cela il vaut mieux m’écrire à mon adresse électronique personnelle pour ne pas polluer ce forum.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 17 janvier 2010 par khadidja

    Bonjour Monsieur Bellakhadar, je vous remercie du bon travail que vous avez fourni dans ce livre. je voudrai savoir si vous connaissez des plantes ou des remèdes naturels pour favoriser une grossesse. En effet, j’essaye d’avoir un enfant depuis 2 ans mais sans succès. j’ai 42ans et je n’ai pas eu droit à des traitements de la part de la médecine classique. vous pouvez me répondre par mail si vous voulez. Merci pour votre aide.
    • Le 18 janvier 2010 par

      Bonjour,

      Je suis désolé de ne pouvoir répondre à votre question qui est du ressort des seuls médecins. Je ne m’intéresse aux plantes que d’un point de vue théorique. Je vous invite donc à consulter et reconsulter des spécialistes.

      Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


    • Le 2 mars 2010 par salaheddine chegri

      assalamo alikom ; pour ma soeur khdija qui arrive toujourss pas a avoir des enfants . au fait je connais un mensieur specialiste au soin par le massage ; qui a reussi a activer les cellules responsables de cette operation ; apres cela la femme ;francaise; est tombe enceinte.je peux te faire parvenir a ce monsieur.que dieu vous aide a reaiser votre souhait.

    • Le 4 mars 2010 par salah chegri

      assalamo alikom ; à ma soeur khadija qui . votre message a monsieur bellakhdar jamal m’a retenu l’attention . AU FAIT JE CONNAIS UN SP2CIALISTE DE SOIN PAR LE MASSAGE QUI arrivé à activer des cellules résponsales de la grossesse. je pourais bien te faire parvenir a ce monsieur. que dieu vous aide à réaliser votre voeu.(j’ai réecris le message car j’étais pas sur si le premier à été arrivé.

  • Le 23 décembre 2009 par TOUAJ Khalifa

    bonjour priere de m’informer sur le nom scientifique d’une plante medicinale nomée"TAKONDICHTE"(je ne suis pas sur de l’orthographe) se trouvant au sud du maroc ainsi que son utilisation médicinale

    cordialement TOUAJ Khalifa enseignant chercheur à la fac des sc de casa 1.

    • Le 24 décembre 2009 par

      Bonjour,

      Ne serait-ce pas plutôt TIGENTAST (ou encore IGENTAS, TAGHENDEST, TIGHENTIST) ? Dans ce cas il s’agit des racines d’Anacyclus pyrethrum (Astéracées) très utilisées en médecine traditionnelle marocaine. Vous trouverez ses usages et une monographie de cette plante dans mon livre “La pharmacopée marocaine traditionnelle”.

      Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


  • Le 29 avril 2009 par SABRINA

    bonsoir Monsieur, Je recherche une plante dont le nom est BARZATEUM (l’orthographe n’est peut etre pas correct). il s’agit d’une plante medicinale pouvant guerir ceraintes maladies. La connaissez vous ? Je vous remercie par avance, pour l’aide que vous voudrez bien m’apporter. Bien respectueusement.
    • Le 7 mai 2009 par

      Bonjour,

      Je viens seulement de prendre connaissance de votre message. N’est-ce pas plutôt "bereztem“ dont vous voulez parler ?

      Jamal Bellakhdar


      • Le 9 octobre 2009 par Mohamed

        Bonjour Mr Bellakhdar, Je suis chercheur dans un Institut de Recherche et je travaille sur les plantes médicinales à visée antiparasitaire. Originaire d’Algérie, je recherche des collaborations en particulier avec des personnes compétentes en ethnobotanique et en lien avec le Maghreb. Ceci afin de repérer des plantes intéressantes et éventuellement de les collecter (légalement bien évidemment, sous couvert de conventions et accords entre les pays) afin de valider leur utilisation, voire de découvrir de nouvelles substances actives. Je souhaiterai en outre mettre en place et développer un laboratoire de recherche de ce type en Algérie. Seriez-vous intéressé et sinon, auriez-vous des noms à me communiquer ?

        Merci d’avance, bien cordialement,

        Mohamed


      • Le 9 octobre 2009 par Mohamed

        Bonjour Mr Bellakhdar, Je suis chercheur dans un Institut de Recherche et je travaille sur les plantes médicinales à visée antiparasitaire. Originaire d’Algérie, je recherche des collaborations en particulier avec des personnes compétentes en ethnobotanique et en lien avec le Maghreb. Ceci afin de repérer des plantes intéressantes et éventuellement de les collecter (légalement bien évidemment, sous couvert de conventions et accords entre les pays) afin de valider leur utilisation, voire de découvrir de nouvelles substances actives. Je souhaiterai en outre mettre en place et développer un laboratoire de recherche de ce type en Algérie. Seriez-vous intéressé et sinon, auriez-vous des noms à me communiquer ?

        Merci d’avance, bien cordialement,

        Mohamed


  • Le 19 mars 2009 par Rachida

    Bonsoir Mr Jamal Bellakhdar,

    je voulais vous demander est-ce que cette nouvelle édition "plantes médicinales du maghreb et soin de base" est une réedition de "la pharmacopée traditionnelle marocaine" ou ce sont deux livres distincts ???

    Pourriez-vous nous aider à trouver le livre "Pharmacopée traditionnelle marocaine" car nous le trouvons nul part.

    Merci d’avance. Bonsoir

    • Le 25 mars 2009 par

      Bonjour,

      Merci de l’intérêt que vous portez à mon travail. Le contenu des deux ouvrages que vous citez est totalement différent. Quant à mon dernier titre paru en 2008 : "Hommes et Plantes au Maghreb", c’est un manuel de méthodologie destiné à toutes les personnes désireuses de travailler dans le champ de l’ethnobotanique, notamment au Maghreb. Meilleurs sentiments.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 18 août 2008 par

    Bonjour Mr Bellakhdar, je tiens à féliciter vos travaux qui permettent de mettre en avant des pratiques médicinales traditionnelles que la science légitime petit à petit. Il n’y a pas qu’un chemin vers le savoir et nos ailleux nous l’enseigne de part leur savoir empirique. Je suis actuellement étudiant en anthropologie et je m’apprète à suivre une formation dans le domaine des PAM au CFPPA de Nyons. J’ai pu découvrir la richesse de la flore marocaine grâce à un stage au sein d’une association de développement dans le Rif. J’espère un jour pouvoir monter un projet dans ce pays que j’ai fait mien. je voudrais savoir si vous pouvez m’indiquer des organismes dans le domaine de la coopération internationale qui recherche activement des monteurs de projet dans le secteur des PAM au Maroc afin d’anticiper mon insertion professionnelle suite à ma formation. merci d’avance cordialement badel cédric
    • Le 20 août 2008 par

      Bonjour,

      je ne vois honnêtement aucune institution internationale susceptible de répondre à votre attente. Premièrement, le Maroc, n’étant pas considéré comme l’un des pays les plus pauvres de la planète, ne bénéficie plus des mêmes crédits au développement qu’autrefois. Deuxièmement, des monteurs de projets en PAM existent localement et la tendance va aujourd’hui plutôt dans le sens d’encourager l’utilisation des ressources humaines locales.

      En revanche, vous pouvez tenter de vous faire envoyer comme chargé de mission par une ONG française qui mènerait des actions au Maroc, mais je n’ai rien de précis à vous suggérer.

      bon courage,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 26 avril 2009 par LIBORCE

        Je peux vous souligner que les laboratoires de recherche comme les sociétés qui s’intéressent à ce sujet se multiplient de manière assez vertigineuse. Les programmes de recherche et les possibilités de vous intégrer dans l’un est toujours envisageable mais il faut vous adresser à des institutions officielles de recheche et de formation qui développent les collaborations de manière officielle et avec un cahier des charges et des priorités. L’auteur a surtout valorisé son savoir théoriques sur les traditions à travers des structures universitaires qui l’ont accueilli mais la validation scientifique est loin d’en être apportée et les usages ancestraux ne sont pas les seuls critères de la valorsiation de la flore maghrébine qui est en cours de l’être par de vrais laboratoires de recherche. De véritables programmes enuromagrébins y sont consacrés pour valider ces savoirs qui ne s’inscrivent pas toujours dans une démarche de sécurité. Désolé de vous apporter une autre vérité et une autre manière de travailler sur les PAM.

        • Le 5 mai 2009 par Edith Sikowski

          Bonjour,

          Vous ne nous dites pas qui vous êtes ...... vous ne donnez pas vos qualifications ......vous répondez à un message vieux de 8 mois ....... et finalement vous ne nous proposez rien d’autre, à nous qui sommes à la recherche de stages et de formations de terrain, qu’une piste fumeuse renvoyant vers des programmes inaccessibles aux non-institutionnels, quand bien même ils existeraient. En vérité, je crois que vous vous êtes simplement servi de ce forum pour donner un coup de griffe (anonyme) à un ouvrage excellent que vous n’avez visiblement même pas lu. Si cela avait été le cas, vous auriez su que Bellakhdar Jamal n’a retenu dans sa sélection que les espèces végétales, connues de la tradition ou pas, dont les propriétés, les indications et l’innocuité ont été démontrées par la pharmacologie moderne. Quant à l’idée que les usages ancestraux ne sont pas toujours sans risques, c’est là une vérité aujourd’hui connue ; d’ailleurs l’auteur dont vous tentez de déconsidérer le travail est le premier à en parler et il le dit dix fois mieux que vous, en donnant en plus des exemples concrets pris au Maghreb. Quant à moi, je consulte régulièrement cet ouvrage et j’en suis très satisfaite.

          Au lieu de vous égarer dans des critiques injustes, donnez-nous plutôt, si tant est que vous soyez réellement bien informé, des contacts sérieux, de vraies adresses et non des intitulés vagues, des renseignements pertinents qui conduisent effectivement vers des offres de stages de terrain dans les pays du Sud.

          Récemment diplômée, je suis à la recherche de ce type de missions dans un pays du Maghreb ou du Moyen-Orient depuis plus d’un an, à la fois pour apprendre et pour être utile, j’ai frappé à toutes les portes et je n’ai toujours rien trouvé....

          Moi, j’ai donc une demande à adresser à Mr. Bellakhdar parce que j’ai lu sur un forum qu’un étudiant doctorant l’avait accompagné dans l’une de ses missions de terrain : Mr Bellakhdar, sur le plan du principe accepteriez-vous qu’un stagiaire (extérieur) puisse se joindre à vous (à ses frais, bien entendu, et selon les modalités que vous fixerez vous-même) à l’occasion de l’une de vos enquêtes ?

          Edith Sikowski Médecin phytothérapeute Bruxelles

          edith.sikowski@yahoo.fr


          • Le 23 mai 2009 par liborce

            La phytothérapie comme l’ethnopharmacologie ont généré un énorme intérêt pour les sectes et les incompétents comme vous. A titre d’exemple pour sécuriser un produit végétal, des analyses nécessaires nécessitent la participation des équipes très performantes et disposant d’outil d’analyses hypercoûteux. La simplification à l’usage traditionnel et à la clinique de médecins non informés des produits d’origine naturelle est une insulte à la science et une porte ouverte au charlatanisme comme le souligne le dernier rapport en France qui sera remis au groupe européen en charge de la réglementation des phytoproduits. Ce sont des ignorants comme vous passionnés par un domaine de PHYTOSCIENCES qui dressent le lobby et les fondamentalistes contre un domaine si prestigieux. Je n’ai pas le temps à des gens que je forme de manière très rigoureuse et des fois égarés comme vous. Ressaisissez vous et aller lire les ouvrages sur la PHARMACOGNOSIE, MATIERE MEDICALE ou PHYTOCHIMIE

            • Le 27 mai 2009 par Edith Sikowski

              Les messages anonymes, ce n’est jamais sympa de les recevoir, mais on s’en débarrasse en les jetant à la poubelle et on continue sa route. C’est comme s’ils n’avaient pas existé. Quant à leur crédibilité ..... les participants à ce forum jugeront.

              Ce qui est étonnant c’est que vous prétendez former des gens (en quoi d’ailleurs ? mystère ! comme sur tout le reste) alors que vous ne savez même pas que la matière médicale et la pharmacognosie sont une seule et même discipline.

              Ce qu’il y a de bien avec les mystificateurs, c’est que plus ils parlent, plus ils se dévoilent ....

              Edith Sikowski, médecin phytothérapeute


              • Le 31 mai 2009 par Jean-Charles Duplessis

                Un malfaisant tapi dans l’ombre qui accuse les autres de manigances sectaires .... Un porteur de cagoule qui donne des leçons de transparence ...... Décidemment, on aura tout vu. Edith, vous n’aurez pas dû répondre, ce « Liborce » n’est qu’un nuisible. Et il aura forcément le dernier mot car sa volonté de nuire et son orgueil seront plus forts que sa raison.

                Jean-Charles Duplessis, simple amateur de plantes.


  • Le 11 mars 2008 par

    Bonjour,

    Pourriez-vous, svp, m’éclairer sur des ingrédients, issus de plantes je suppose, donnés dans un livre de recettes anciennes traditionnelles marocaines : Gortoufa / Ghalia / Ghiata / bois de mserser / zenzar el araki / hani el bra. Je vous remercie. Karine

  • Le 6 mars 2008 par iman

    Bonsoir je suis étudiante à la faculté de science au Maroc. Je tiens d’abord à vous féliciter pour votre dernier ouvrage sur les plantes médicinales du Maghreb. en effet,Je fais une recherche concernant les plantes médicinale au Maroc ,et j’aimerais beaucoup que vous m’aidiez surtout sur le plan bibliographique .
    • Le 9 mars 2008 par

      Je veux bien vous aider dans votre travail (bien qu’il reste à déterminer comment), mais je ne fournis pas de bibliographies. J’en suis désolé, mais je ne peux pas satisfaire de ce point de vue toutes les demandes des étudiants.

      Cordialement,

      Jamal Bellakhdar


  • Le 25 février 2008 par

    Je m’appelle Zineb du Maroc, j’aimerais savoir si votre ouvrage se vend a Rabat, si oui a quelle point de vente ? Une seconde question : la plante uncaria tomentosa dite griffe du chat , existe-elle au Maroc ? si oui quel est son nom en arabe ? Merci pour votre réponse
    • Le 26 février 2008 par Jamal Bellakhdar

      Bonjour,

      Uncaria tomentosa est une espèce de la forêt amazonienne. Elle n’appartient pas à la flore marocaine et n’est pas vendue non plus, à ma connaissance, sur le marché local, sous forme d’extrait ou de gélules. Elle est par contre disponible sur internet.

      Mon livre peut être acquis dans n’importe quelle librairie du Maroc. Au pire, si le libraire ne le possède pas en stock, il peut vous le commander chez l’éditeur www.lefennec.com Vous pouvez aussi le commander directement vous même. Merci pour l’intérêt que vous portez à mon travail.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 24 décembre 2007 par lkholti rachid

    lkholti rachid collège alquods tissint tata je salut votre travail et votre intérés pour les plantes médicinales au maroc.la région de tata possède un héritage ds le domaine de la phytothérapie enraciné par ls plantes médicinales abondantes ds la région.
  • Le 13 décembre 2007 par klaus

    Bonsoir Mr Bellakhdar ! Je suis un jeune marocain âgé de 34ans,je m’intéresse beaucoup au plantes médicinal,et je pense ouvrir un herboristerie,mais j’aimerai bien que vous m’aider on me donnant des idées en ce qui concerne la décoration du local,et que dois je faire du 1er étape ! NB :j’ai pas de diplôme en médecine traditionnelle,et je souhaite bien étudier cette branche mais nous nous l’avons pas au maroc.si vous pouvez m’indiquer un centre d’étude par correspondance ça sera mieux !merci infiniment.
    • Le 15 décembre 2007 par

      Ouvrir une herboristerie traditionnelle au Maroc demande un minimum de connaissances dans le domaine des plantes médicinales. Ce bagage ne peut être acquis en suivant des cours par correspondance car cette modalité d’enseignement n’existe pas. Je ne connais pas votre niveau d’études. Mais vous pouvez toujours commencer par consulter des ouvrages ayant trait à ce sujet. Ce sera toujours utile pour votre culture personnelle, et si vous êtes réellement passionné par cette question, vous y trouverez votre compte.

      Jamal Bellakhdar


  • Le 11 décembre 2007 par tittahsen mounir

    bonjour, je m appelle mounir professeur en SVT region de ouarzazate ; dans le cadre de protection de l’environnement et de la biodiversite des espèce je m interesse aux plantes medicinales, au sein de notre lycee, j ai amenage des pacerelles ou j aimerai y planter quelques espèces endemique de cette region. j espère que tes remarques me seront d une grande utilité et merci.
  • Le 11 décembre 2007 par tittahsenmounir

    bonjour, je m appelle mounir professeur en SVT region de ouarzazate ; dans le cadre de protection de l’environnement et de la biodiversite des espèce je m interesse aux plantes medicinales, au sein de notre lycee, j ai amenage des pacerelles ou j aimerai y planter quelques espèces endemique de cette region. j espère que tes remarques me seront d une grande utilité et merci.
  • Le 1er juin 2007 par geneviève

    bravo pour cet article. mme FUENTES GENEVIEVE, née WARTELLE.. je viens de vous faire un message personnel avec mon adresse mail, pour pouvoir obtenir votre livre . bravo pour ce que vous faites ... quel plaisir ... on se croirait là-bàs ....a rabat ... j’y suis née.... et partie a l’age de 24 ans... je suis une grande nostalgique ... a bientot. sincèrement .
  • Le 24 août 2006 par Thomas

    Bonjour Monsieur Bellakhdar,

    Je me présente, je m’appelle Thomas, j’ai 20 ans et je suis étudiant en biologie. J’ai entendu parler de vous par la SFE de Metz, par rapport à vos travaux en ethnopharmacologie et en ethnobotanique. J’ai quelques questions par rapport au statut des plantes médicinales au Maroc et à la profession d’herboriste (au Maroc) en l’occurrence :

    1. Comment se fait-il que les pouvoirs publics maintiennent un statu quo vis à vis des herboristes ?

    2. Pourquoi n’y a-t-il pas de réglementation en faveur des herboristes traditionnels ? Notamment par la mise en place d’une formation permettant l’obtention d’un diplôme d’herboriste, voire une organisation de la profession ?

    3. Combien de plantes médicinales, la pharmacopée officielle marocaine comprend-elle ?

    4. Qu’en penses les pharmaciens ?

    En vous remerciant d’avance pour votre réponse, Je vous prie d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs.

    • Le 26 août 2006 par Bellakhdar Jamal

      Metz, le 26 août 2006

      Cher Monsieur,

      Je vous remercie tout d’abord pour l’intérêt que vous portez à mon travail et je vous adresse en retour mes compliments pour la pertinence de vos questions.

      Pour des raisons techniques en rapport avec les règles de fonctionnement de ce forum, je ne peux ici m’étendre longuement, mais vous trouverez les réponses complètes à vos interrogations dans l’interview que j’ai donné récemment au journal marocain ”L’Opinion” et que vous pourrez lire dans son intégralité en cliquant sur le lien hypertexte qui apparaît au bas de ce message. Par le plus curieux des hasards (mais peut-être n’est-ce pas là un hasard car la convergence des intérêts découle sans doute de la réalité des problèmes) le journaliste m’a posé les mêmes questions que vous.

      Quant au nombre de simples utilisés par la tradition marocaine, dans mon ouvrage “La Pharmacopée marocaine traditionnelle”, j’en avais dénombré 1039, mais il y en a certainement davantage.

      Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire. Meilleurs sentiments,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 27 août 2006 par

        Bonjour monsieur Bellakhdar,

        Je vous remercie pour votre réponse, je vais aller lire cet article. J’ai tout de même encore quelques questions. Mais tout d’abord, je tiens à me présenter :

        j’ai 20 ans, je suis étudiant en première année de biologie au centre universitaire d’une petite ville du Tarn (Midi-Pyrénées) qui se nomme Albi. Je suis passionné par l’ancienne profession d’herboriste, mais également par l’ethnobotanique et l’ethnopharmacologie.

        Cela m’amène à vous poser les questions suivantes :

        1- Comment, à partir de mon cursus universitaire de biologie (pas SVT mais biologie des organismes), puis-je devenir ethnobotaniste ?

        2- Dois-je d’abord avoir un master puis un doctorat ès sciences biologie végétale, puis me spécialiser en ethnobiologie ?

        3- Ou dois-je, après la licence, m’inscrire en master : "Hommes, Nature et Sociétés" au Museum National d’Histoire Naturelle de Paris, pour suivre un cursus particulier ?

        J’ai remarqué qu’il n’y a pas de cursus universitaire défini pour cette discipline scientifique.

        Mon objectif est de faire de la recherche en ethnobotanique (comme vous) dans un établissement public ou privé (de recherche et d’enseignement supérieur), sans passer par les études pharmaceutiques.

        Je pense que j’ai été suffisamment clair dans mes questions, toutefois, si vous voulez plus de précisions, pour me conseiller au mieux, je vous les ferai parvenir avec plaisir.

        En vous remerciant d’avance, je vous prie, Monsieur, d’agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs. Thomas


        • Le 12 janvier 2007 par

          bonjour Mr bellakhdar ; je m’appelle sylvie j’habite à Montréal,j’ai une amie marocaine qui m’a parlé de graines jaûnatres appelées "yellan" j’aimerai vous demander c’est quoi au juste le nom de cette graine en français et ses bienfaits,elle m’a dit que c’est trés énergétique... je vous remercie et j’attends votre réponse à : akanza3@yahoo.fr sylvie ;

          • Le 13 janvier 2007 par Bellakhdar Jamal

            Bonjour Sylvie,

            En rectifiant ce qui doit l’être, je suppose que vous voulez parler de la graine que les Marocains appellent “illan”.

            Il s’agit du Mil-chandelle (Pennisetum typhoides), une céréale introduite il y a plusieurs siècles au Maroc du Soudan (actuel Mali) et qui est cultivée chez nous sur les sols arides et pauvres auxquels elle s’adapte très bien.

            La tradition marocaine lui attribue des propriétés reconstituantes, anti-asthéniques et anti-rachitiques, propriétés qu’on pourrait corréler à la présence dans la graine de calcium et de phosphore facilement assimilables.

            Je reste à votre disposition pour tout autre renseignement.

            Jamal Bellakhdar


      • Le 2 octobre 2006 par Hassan

        Bonjour Monsieur Je m’interesse bcp au sujet de la phyto-aromatherapie et l’herboriterie au Maroc. Le lien de votre interview n’est pas fonctionnel , est ce que je peux avoir l’integralite de l’interview ? Voici mon email ayman6563@yahoo.fr

        Merci d’avance Hassan


        • Le 2 octobre 2006 par Jamal Bellakhdar

          Comme vous le souhaitiez, je vous ai envoyé à votre e-mail personnel, le texte intégral de cette interview. Bonne réception.

          Jamal Bellakhdar


    • Le 28 août 2006 par THOMAS ESPITALIER

      Bonjour Monsieur,

      Je vous ai posté un message le 27/08/06, mais je ne sais pas si vous l’avez reçu, il se trouve sous votre dernier message qui m’était adressé dans la présente page.

      Désolé pour le désagrément. Thomas


      • Le 2 septembre 2006 par Jamal Bellakhdar

        Metz, le 2 septembre 2006

        Bonjour,

        Il n’y a effectivement actuellement en France aucun cursus académique pour obtenir un diplôme universitaire d’ethnobotaniste et ce titre dont se prévalent beaucoup de chercheurs n’est la plupart du temps qu’une compétence acquise à la suiite d’un parcours en partie universitaire, en partie autodidactique.

        L’ethnobotanique étant une spécialité pluridisciplinaire, l’idéal c’est de cumuler deux bagages complémentaires : une formation de botaniste et une formation d’anthropologue, mais l’une des deux peut être acquise de manière strictement personnelle (séminaires, formations accélérée, stages, terrain, lectures, etc. ). Evidemment des connaissances en linguistique, histoire des sciences et des civilisations, chimie végétale sont les bienvenues et apportent un plus.

        Pour pratiquer l’ethnopharmacologie, il faut ajouter à tout cela des bases en pharmacologie moderne.

        Les 2 parcours que vous envisagez de suivre sont donc aussi valables l’un que l’autre. De manière personnelle, et puisque c’est votre passion, vous pouvez vous former dès maintenant aux autres sciences contributaires à l’ethnobotanique (lectures, formations extra-universitaires, stages de terrain, etc.).

        Bonne chance à vous,

        Jamal Bellakhdar


        • Le 3 septembre 2006 par THOMAS ESPITALIER

          Bonjour,

          Tout d’abord merci de votre réponse. Je suis allé sur le forum de la Société Française d’Ethnopharmacologie de Metz et j’ai constaté qu’un message de même type avait été envoyé, concernant le cursus de pharmacologie des substances naturelles, la réponse fut donné par Monsieur Pierre Champy. Dans sa réponse, il parle d’un master (de la faculté de pharmacie paris 11) accessible aux pharmaciens mais également aux non-pharmaciens, aux licenciés ès sciences biologiques et dont l’intitulé est : MENTION "MEDICAMENTS ET AUTRES PRODUITS DE SANTE" Spécialité : Chimie pharmaceutique : Recherche et développement en synthèse - produits naturels et stratégies analytiques ; Parcours recherche : Produits naturels : Isolement et analyse

          Lien : http://www.u-psud.fr/Chatenay/formation.nsf/Master !OpenPage)

          Selon vous, dans mon objectif de devenir ethnopharmacologue, est-ce que ce cursus vous semble être "bon" ?

          Une question vous concernant un peu plus : quel a été votre cursus et comment êtes-vous devenu ethnopharmacologue ?

          En vous remerciant d’avance pour votre réponse. Cordialement, Thomas


          • Le 12 septembre 2006 par Jamal Bellakhdar

            Metz, le 12 septembre 2006

            Bonjour,

            Le module de la Faculté de Pharmacie de Paris dont vous me parlez est effectivement l’une des formations utiles que vous pourrez suivre par la suite pour acquérir un bagage en pharmacologie. Il y en a d’autres, les unes diplômantes, les autres non (Lille, Paris, Montpellier, Metz, etc.).

            En ce qui me concerne, pour répondre à votre question relative à mon plan de carrière, j’ai passé à la base un diplôme d’état de pharmacien puis un doctorat en sciences de la vie ; après quoi, j’ai fait 2 années d’anthropologie-sociologie en auditeur libre. L’expérience de terrain, les lectures et les séminaires de formation ont fait le reste.

            Meilleurs sentiments,

            Jamal Bellakhdar


            • Le 12 septembre 2006 par THOMAS ESPITALIER

              Bonjour, je vous remercie pour tous vos précieux conseils, que votre carrière soit encore longue pour nous faire profiter de vos découvertes.

              Avec tout mon respect, Thomas.


        • Le 27 décembre 2006 par A.BELKHIRI

          Je tiens d’abord à vous féliciter pour votre dernier ouvrage sur les plantes médicinales du Maghreb, et par la même vous informer sur la tenue d’un symposium international sur le médicament de phytothérapie et plantes médicinales à Constantine (Algérie), du 17-19 mars 2007.

          Si vous êtes intéressé par cette manifestation, prière de contacter le comité d’organisation à l’adresse email : phytomedecine2007@yahoo.fr

          Les détails sur ce symposium sont disponibles sur l’adresse web : www.phytomedecine.com


          • Le 29 décembre 2006 par Jamal Bellakhdar

            Metz, le 29 décembre 2006

            Au Dr. A. Belkhiri

            Merci pour vos compliments et pour l’annonce du séminaire de Constantine. Le printemps c’est la saison où je fais mon terrain : je ne pourrais donc malheureusement pas assister à votre manifestation.

            Meilleurs sentiments,

            Jamal Bellakhdar


  • Le 1er mai 2006 par Bernadette Conrad

    Bonjour, quel est le prix en euros ? Peut-on avoir une petite idée de la liste des plantes ?Ce livre est-il utilisable ailleurs qu’au Magreb, en Corse par exemple ? Merci Bernadette Conrad
    • Le 3 mai 2006 par Bellakhdar Jamal

      Metz, le 3 mai 2006,

      Bonjour,

      Merci tout d’abord pour vos infos sur les plantes pouvant suporter un taux de salinité modérément élevé. j’ai pensé, bien évidemment, aux espèces du genre Beta ainsi qu’aux plantes halophiles. Mais ces dernières ne constituent malheureusement pas des ressources alimentaires de substitution acceptables pour tous les jours. J’ai déjà quelques pistes, dont la betterave, la pastèque, le topinambour, etc. mais je souhaitais élargir au maximum la gamme avant de tester les semences de différentes variétés.

      Concernant mon dernier livre, son prix en France est, je pense, de l’ordre de 25 euros (+frais de port). Sur les 178 plantes que j’étudie, une majorité sont effectivement rencontrées sur les 2 rives de la Mer Méditerranée et les usages que j’y décrit sont valables aussi en France puisque les indications et les propriétés que je développe s’appuient sur les avancées les plus récentes de la pharmacologie moderne.

      Je suis à votre disposition pour tout complément d’information.

      Bien cordialement,

      Jamal Bellakhdar


      • Le 29 mars 2008 par feha_25

        bonjour, nous sommes deux algériennes travaillons sur les plantes médicinales à activité antibactérienne et antifongique en algérie, mais avant nous comptons faire une étude ethnobotanique dans notre région. nous voudrions que vous nous aidiez en nous donnant les grandes lignes à suivre pour réaliser ce travail

        • Le 1er avril 2008 par Bellakhdar Jamal

          Bonjour,

          Je vous aurai aidé avec plaisir si c’était possible, mais vu votre éloignement ça semble compliqué et ça ne peut pas se faire par Email ou par téléphone. Ici, on passe des journées avec les étudiants avant de les envoyer sur le terrain.

          Vous pouvez cependant trouver toute la marche à suivre et toute les méthodes de terrain dans mon dernier livre qui vient tout juste de sortir (février 2008.

          Voici le lien pour aller en voir l’annonce et le sommaire :

          http://www.tela-botanica.org/actu/article2143.html

          Essayez de vous le procurer. Je l’ai conçu justement pour servir de méthode aux chercheurs et doctorants qui travaillent sur ce thème.

          Bon courage,

          Jamal Bellakhdar


          • Le 21 avril 2008 par kahlouche

            bonjour, merci pour votre réponse. le livre on ne peut l’avoir mais on voudrait rester en contact toujours avec vous pour avoir beaucoup plus de renseignements sur ce sujet. nous tenons à vous signaler que chaque année nous bénificions d’un stage dans le cadre de notre thèse, nous aimerions effectuer cette année ce stage auprés de votre organisme. si c’est possible, on n’aimerait recevoir des lettes d’acceuil avant le 15 mai 2008 pour engager les démarches administratives nous vous serions trés reconnaissantes de vouloir bien accepter notre demande et nous tenons à vous informer que nous nous prenons totalement en charge.

            • Le 22 avril 2008 par

              Désolé. Nous n’avons ni la possibilité ni la qualité pour prendre des stagiaires. Bon courage.

              Jamal Bellakhdar


              • Le 16 mai 2008 par fatiha2010

                salut je ss une fille marocaine, je vais suivre ma recherche de doctorat au plantes médicinales c’est pour celà je ss besoin de savoir les nom des certianes plantes qu’on pas encore sujet d’etude (la phytochimie+ la mycologie) si vous pouvez Mr m’aider je vous remerci

          • Le 10 juillet 2009 par

            Bonjour Mr Bellakhdar, je suis très intéressé par votre livre que je cherche à acheter mais je ne l’ai pas trouvé. j’irai l’acheter à l’institut du monde arabe inchallah. Je viens vous demander SVP de me dire comment s’appelle en français une plante qui s’appelle khiata en ALgérie. je suis malade et on me l’a indiqué. je serai très reconnaissante. Merci d’avance pour votre aide.

            • Le 11 juillet 2009 par

              Bonjour,

              Le vernaculaire “Khiyyata” désigne habituellement au Maghreb la sauge-verveine (Salvia verbenaca), à ne confondre ni avec la sauge ni avec la verveine.

              Jamal Bellakhdar


              • Le 12 juillet 2009 par

                Bonjour, je viens vous féliciter du travail honorable et très utile que vous avez fourni dans votre livre. je voudrai savoir si on peut trouver votre livre en France dans les librairies ? et si dans votre livre vous donnez aussi les noms des plantes en arabe dialectal avec leur traduction en français et leur utilité médicinale ?j’ai entendu parler d’un produit qui s’appelle trabioune (utlisé pour la fertilité féminine) je l’ai montré ici à un herboriste qui ne savait pas ce que c’était. pouvez-vous me dire SVP quel est le nom en français et si ce n’est pas toxique. Merci infiniment

                • Le 13 juillet 2009 par

                  Trabioune, je ne connais pas. Etes-vous sûre d’avoir bien entendu ? Ne serait ce pas plutôt ferbyoune ? Je ne peux identifier le produit en question avec certitude que si je le vois. Prenez le en photo numérique et envoyez moi l’image jpeg.

                  Jamal Bellakhdar


              • Le 12 juillet 2009 par

                merci pour votre réponse. on m’a dit que cette khiyyata était efficace contre les maladies de l’intestin, est-ce vrai ? merci d’avance

              • Le 18 juillet 2009 par

                Bonjour Monsieur, vous n’avez pas répondu à ma queqtion à propos de l’efficacité de la plante ’khiyyata’ aux inflammations de l’intestin ? ou si vous connaissez d’autres plantes susceptibles de m’aider à combattre cette maladie. Merci d’avance

                • Le 18 juillet 2009 par

                  Serait-ce trop vous demander de vous identifier quand vous envoyez un message sur cette liste de discussion ?

                  Jamal Bellakhdar


                  • Le 19 juillet 2009 par clémentine

                    Monsieur, j’ai simplement oublié de m’identifier mais je pense que ce n’est pas si important qui je suis mais c’est la question qui importe ! merci de votre compréhension

                  • Le 3 décembre 2009 par Dr saida

                    Bonjour Dr Bellakhdar, L’université Ibn Zohr, Agadir organise un symposium sur les composés phénoliques (nutraceutiques ou médicaments ?) le 17 et 18 décembre 2009 pouvez vous assister et tenir une conférence ? Dr Saida

                    • Le 4 décembre 2009 par Jamal Bellakhdar

                      Bonjour,

                      Merci pour votre proposition mais vos délais sont vraiment trop courts pour me permettre de programmer dans mon agenda un déplacement de plusieurs jours de Metz à Agadir. J’aimerais quand même avoir plus de détails sur le programme de votre manifestation et sur votre identité professionnelle (Saida, ce n’est pas suffisant dans une présentation). Meilleurs sentiments,

                      Jamal Bellakhdar

                      jamalbellakhdar@hotmail.com


                      • Le 14 février 2010 par

                        bonjour je suis un jeun homme d’algerie j’aime le domaine de plante par pation et jai assez de conaissance sur le domaine je veux colaborer avec quelque un c’est karim badji karimbadji79@yahoo.fr 0775791350

          • Le 27 avril 2010 par khadija

            bonjour Monsieur Bellakhdar,

            je viens vous demander si vous connaissez le nom français de la plante médicinale qui s’appelle ktaff en algérien. merci de votre aide


            • Le 1er mai 2010 par GONNET Anne-Marie

              Bonjour Monsieur Bellakhdar, J’ai un contact avec une personne en algérie qui recherche des plants de consoude. J’en ai trouvé et je souhaiterai lui envoyer par courrier. Pourriez-vous m’indiquer si c’est possible de les envoyer par colis simplement. Je suis en france. Anne-Marie GONNET

              • Le 6 mai 2010 par

                Bonjour,

                Je ne sais pas quelle est la réglementation phytosanitaire actuellement appliquée en Algérie pour l’entrée de produits végétaux destinés aus particuliers. En revanche, ce qui est sûr c’est que les échanges de matériel végétal entre chercheurs institutionnels ne sont soumis à aucune mesure particulière. Ne pouvez-vous pas envoyer votre consoude sous couvert d’une institution publique ?

                Jamal Bellakhdar


            • Le 1er mai 2010 par Bellakhdar Jamal

              Bonjour,

              l-getaf, legtef, legtuf (de l’arabe classique qataf) désigne partout au Maghreb Atriplex halimus.

              Jamal Bellakhdar


              • Le 4 août 2010 par jamila

                bonjour Mr bellakhdar, je viens vous demander le nom en français de la marmia ; el kantarioun el rakik ou el chafwine ; el bardakouche ; el haltit el abyad ; houboub el likah ; je vous serai reconnaissante ; merci d’avance baraka allah fik

                • Le 6 août 2010 par majda

                  je vous remercie mr bellakhdar pr votre travail. je voudrai savoir le nom français d’une plante qui s’appelle عشبة المدينة ou القشعة merci beaucoup

                  • Le 7 août 2010 par

                    Bonjour,

                    Pouvez vous : 1. Vous présenter correctement (je rappelle chaque fois cette règle sur ce forum) ; 2. M’en dire davantage sur votre plante (le contexte dans lequel le vernaculaire a été produit, localité, usage, description, etc.).

                    En effet, ‘achbat al-madina cela veut dire littéralement “La plante de Médine”, ce qui n’est pas un nom spécifique de plante, mais une désignation générique pouvant s’appliquer à plusieurs espèces de la Péninsule arabique.

                    Quant au mot “qach‘a”, je ne le trouve dans aucun glossaire.

                    Je ne pourrais donc vous aider que si vous me fournissez davantage d’éléments.

                    Meilleurs sentiments,

                    Jamal Bellakhdar


                • Le 7 août 2010 par

                  Bonjour,

                  En réponse à votre message, pourriez vous d’abord vous présenter succinctement, comme c’est la règle sur ce forum, que je sache quand même qui me questionne.

                  Jamal Bellakhdar


                  • Le 15 août 2010 par jamila

                    je suis jamila et je cherche des remèdes naturelles pr tomber enceinte parce que cela fait 3ans que j’essaye sans succès et j’ai entendu parler de ces plantes qui pourraient être bénéfiques.merci pr votre aide

                    • Le 17 août 2010 par

                      Bonjour,

                      En Algérie, le vernaculaire "Merdqouche“ (on dit aussi "Berdqouche") s’emploie pour désigner la Marjolaine et “Marmiya“ pour la Sauge officinale.

                      Dans les Livres arabes de médecine, "Al-Haltit" ou "Al-Hentit“ est le nom de l’Ase-fétide et “Al-Qantariyun Saghir" celui de la Petite Centaurée.

                      Quant à l’appellation Houboub Al-likah, je ne l’ai jamais rencontrée ; le mot est peut-être mal orthographié ou mal entendu.

                      Je vous communique ces équivalents linguistiques simplement pour vous aider à identifier les plantes qu’ils recouvrent. Sachez cependant que l’usage que vous voulez en faire n’est pas confirmé par la pharmacologie moderne. Je vous invite plutôt à vous rendre dans une consultation hospitalière spécialisée.

                      Jamal Bellakhdar


                      • Le 21 août 2010 par jamila

                        je vous remercie mr bellakdar. j’ai en effet trouvé les mêmes traductions pr 2 des plantes. je me retourne vers les plantes parce que la médecine n’a rien fait pr moi. merci encore.

                        • Le 10 septembre 2010 par jamila

                          je suis jamila et je m’intéresse beaucoup aux plantes médicinales. je m’intéresse en ce moment à el darw et el ramt et je voudrai connaître leur noms en français svp. merci par avance

                          • Le 12 septembre 2010 par

                            Bonjour,

                            ed-darw = dro = Pitascia lentiscus (pistachier lentisque) ;

                            er-remt = Haloxylon scoparium (attention : plante toxique).

                            Jamal Bellakhdar


                            • Le 25 juin 2013 par miss nora

                              Bonsoir Monsieur BELLAKHDAR Jamal, je suis étudiante universitaire en Master 2 en France, je suis intéressée par votre livre "la pharmacopée marocaine traditionnelle" et si vous pouvez m’aidiez pour faire un catalogue de plantes évoquer dans le livre 2 du canon d’avicenne pour faire une comparaison avec les plantes médicinales que vous avez citer dans votre livre,je serais très reconnaissante. cordialement

                              • Le 27 juin 2013 par

                                Bonjour Mademoiselle,

                                Mon livre "La pharmacopée marocaine traditionnelle" est épuisé, mais si vous êtes inscrite dans une faculté française, il vous est possible de le consulter dans les B.U, plusieurs d’entre elles en ayant fait l’acquisition à sa parution. Concernant votre projet de comparaison entre 2 registres d’usages, il ne me sera pas possible de vous aider car je passe 60% de mon temps sur le terrain et n’ai donc pas beaucoup de temps pour d’autres activités. Tout ce que je pourrai faire pour vous ce sera peut-être de répondre ponctuellement à une ou deux questions sur des points qui vous poseraient problème. Enfin, prenez l’habitude de vous présenter correctement quand vous envoyez une correspondance scientifique. Miss Nora c’est valable sue Skype ou Messenger, ce n’est pas une identité dans un courrier où vous sollicitez quelque chose. Et puis, à quelle université êtes vous inscrite ? Dites-vous bien que vos correspondants ont eux aussi envie de savoir à qui ils ont affaire.



Pages :
2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 
Page suivante

Nombre total d'articles de la rubrique : 627

Association TELA BOTANICA Institut de Botanique 163, Rue Auguste Broussonnet 34090 Montpellier Tél. +334 67 52 41 22 accueil[at]tela-botanica.org

  • Visiteurs :
  • Inscrits :