Tela Botanica

Le réseau de la botanique francophone

Botanique

se former, identifier, plantes sauvages

Identifiez vous


S'inscrire...

Devenez telabotaniste et partagez votre passion pour le végétal !

Mot de passe perdu ?

eFlore - Fiches plantes

Attention ! Cette version n'est plus mise à jour. Concernant la France, nous vous recommandons d'utiliser la nouvelle version

Index de la flore vasculaire de la RéunionBDNFM v2006.01

Consultation nomenclaturale

Consultez le référentiel taxonomique en cours de travail

Citrus maxima (Burm.) Merr. Rutaceae

Statuts de protection

Aucune information disponible concernant le statut de protection.

Taxon : Informations complémentaires de l'index de la flore vasculaire de la Réunion

Les informations suivantes sont issues de la base de données d'origine.
Elles sont présentées ici sous une forme brute afin de les rendre disponibles rapidement en attendant leur éventuel retraitement informatique.
Cela explique l'aspect austère de cette restitution.

Statut du nom du taxon
A
Ordre de révision
1
Date de révision
20040628
Auteur de la révision
VB
Ordre général
2217
Distribution mondiale du taxon
Indo-Malaisie ; larg. cult. rég. trop. et subtrop.
Statut global d'indigénat ou d'introduction
Q
Statut des populations culturales à la Réunion
C
Date de création du nom
20030630
Auteur de la création du nom
VB

Légende :

Statut du nom du taxon
Symbole précisant le statut de validité du nom du taxon dans la base. Ce champ est réservé aux seuls noms valides ou considérés provisoirement comme tels, à l'exclusion donc de tous les synonymes.En conformité avec le standard international TDWG mais sur une base élargie, sept cas sont possibles :
A
le taxon présent à la Réunion est rapporté avec certitude à un taxon reconnu. Le nom valide retenu est le 'nom accepté' pour le taxon sur une base taxonomique et nomenclaturale fiable.
T
le taxon présent à la Réunion est rapporté avec certitude à un taxon reconnu, mais dont le statut taxonomique et nomenclatural est en cours d'évolution ou a été remis en cause récemment. Le nom valide retenu est le 'nom provisoirement accepté' pour le taxon. Ce cas implique donc une situation transitoire en attente d'informations taxonomiques et nomenclaturales concluantes.
C
le taxon présent à la Réunion est rapporté avec incertitude [rapport en cf. (confer)] à un taxon reconnu.
F
le taxon présent à la Réunion est rapproché d'un taxon reconnu, sans toutefois pouvoir être assimilé à ce taxon sur la base des connaissances actuelles [cas des affinités taxonomiques : « aff. » (affinis)].
N
le taxon n'a pu être rapporté ou rapproché d'un taxon connu et représente probablement une entité taxonomique nouvelle restant à décrire.
D
le taxon est douteux et par conséquence le nom valide retenu pour le taxon est luimême douteux. Ce cas implique une mention provisoire en attente d'informations taxonomiques et nomenclaturales nouvelles.
0
le statut du nom n'a pas été analysé.
Remarque
Ce champ permet également d'identifier de manière positive les noms valides (ou, à défaut, considérés ou utilisés provisoirement comme tels) des taxons de l'Index.
Ordre de révision
Numéro d'ordre chronologique de révision de la ligne nomenclaturale. La numérotation des révisions a pris effet avec l'édition de la première version de l'Index (30/06/2003). Les noms non révisés de cette première version ne possèdent pas de cote de révision. Les nouveaux noms introduits depuis la première version sont cotés '0'.
Date de révision
Date de la dernière révision de la ligne nomenclaturale, correspondant au numéro d'ordre donné par le champ « Ordre révision ». Il n'y a pas d'archivage des données (date, auteur) concernant les révisions précédentes. La date est donnée sous format à huit chiffres sans séparateur de type « année/mois/jour ». Exemple : 20031214 pour le 14 décembre 2003.
Auteur de la révision
Auteur de la dernière révision de la ligne nomenclaturale, correspondant au numéro d'ordre donné par le champ « Ordre révision ». Il n'y a pas d'archivage des données (date, auteur) concernant les révisions précédentes. Les auteurs sont entrés par code à deux lettres. Les codes actuellement disponibles sont les suivants :
VB
Vincent BOULLET
Ordre général
Numéro d' ordre des noms de taxon suivant le classement alphabétique des noms valides, avec présentation hiérarchique des synonymes sous les noms valides. Cette clé de tri permet de présenter les synonymes sous les noms valides auxquels ils se réfèrent. La hiérarchisation de présentation des synonymes est en principe la suivante : basionyme du nom valide (s'il y a lieu), synonymes nomenclaturaux du nom valide par ordre chronologique, synonymes taxonomiques par ordre chronologique (avec par ordre secondaire, le basionyme, puis les synonymes nomenclaturaux).
Remarque
Ce numéro d'ordination est variable. Il est remis à jour à chaque introduction nouvelle de ligne nomenclaturale ou à chaque révision nomenclaturale.
Distribution mondiale du taxon
Distribution mondiale du taxon. Lorsque une aire d'origine s'est ensuite étendue, celleci est citée préalablement. La codification de la présentation et des contrées géographiques est en cours d'établissement et la présente version n'a pas été homogénéisée de ces points de vue. Certains codes ou abréviations ont été systématiquement utilisés : Af. (Afrique), Am. (Amérique), As. (Asie), Eur. (Europe), C (centre), E(est), N (nord), S (sud), W (ouest). Un « ? » indique une hypothèse ou un doute. Les premières sources d' information ont été principalement la « Flore des Mascareignes [BOSSER & al. 1976(2005)] » et ses manuscrits préparatoires pour les volumes non parus, « The PlantBook (MABBERLEY 1997) ». Celles-ci ont cependant été entièrement révisées en fonction de l'évolution des traitements taxonomiques et systématiques de l'Index. De nombreuses sources sont alors utilisées en fonction des cas, sans qu' il soit possible de les citer ici. Les abréviations suivantes sont utilisées :
adv.
adventice
Af.
Afrique
alim.
alimentaire
Am.
Amérique
antarct.
antarctique
appart.
appartement
arct.
arctique
arom.
aromatique
artif.
artificielle
As.
Asie
Austr.
Australie
C
Centre
céréal.
céréalier
Circumméd.
région circumméditerranéenne
condim.
condimentaire
contin.
continental
cosmop.
cosmopolite
couv.
couverture
cult.
culture
cv.
cultivar
E
Est
essent.
essentiellement
E.U.
ÉtatsUnis
Eur.
Europe
forest.
forestier
fourr.
fourrage
fruit.
fruitier
hémisph.
hémisphère
Himal.
Himalaya
hort.
horticole
hum.
humide
Ind.
Indien
Indon.
Indonésie
indust.
industriel
introd.
introduit
larg.
largement
légum.
légumier
litt.
littoral
Macaron.
Macaronésie
Madag.
Madagascar
Mascar.
Mascareignes
médic.
médicinal
Médit
Méditerranée
mérid.
méridional
mont.
montagne
Mozamb.
Mozambique
N
Nord
nat.
naturalisé
nbx
nombreux
NE
NordEst
néotrop.
néotropical
Nouv.-Cal.
Nouvelle-Calédonie
Nouv.-Galles
Nouvelle-Galles
Nouv.-Guinée
Nouvelle-Guinée
Nouv.-Héb.
Nouvelles-Hébrides
Nouv.-Zél.
NouvelleZélande
NW
NordOuest
Oc. (ou oc.)
océan
orig.
origine ou
orig. cult.
origine
orn.
ornemental
Pacif.
Pacifique
paléosubtrop.
paléosubtropical
paléotrop.
paléotropical
pantrop.
pantropical
Philipp.
Philippines
Polyn.
Polynésie
princip.
principalement
prob.
probable
rég.
région
Statut global d'indigénat ou d'introduction
Statut global d'indigénat ou d'introduction du taxon à la Réunion, intégrant à la fois les populations spontanées et les populations cultivées. Le statut général Réunion est applicable à tous les taxons de l'Index. Il est aussi appliquable La typologie de statut d' indigénat ou d'introduction des taxons, adoptée ici, s'appuie principalement à l'origine sur le système de statuts et de traitement des plantes étrangères (xénophytes) de E.J. CLEMENT et M.C. FOSTER (Aliens Plants of the British Isles, 1994) et le système de statuts des index de références de la flore vasculaire du Nord/PasdeCalais, de Picardie et de HauteNormandie (BOULLET 1998 et 1999) inspiré initialement de LAMBINON et al. (1993). Il a également été tenu compte, notamment pour les notions d'indigène et d'étranger, des mises au point terminologiques récentes développées dans le contexte des plantes exotiques invasives (RICHARDSON et al. 2000, PYS EK et al. 2004).
I
indigène.
K
cryptogène.
Z
amphinaturalisé (ou assimilé indigène) [correspond grosso modo à la notion de « largement naturalisé »].
N
sténonaturalisé [correspond grosso modo à la notion de « localement naturalisé »].
S
établi [correspond approximativement et en partie à la notion classique de subspontané].
R
persistant (ou rémanent).
A
accidentel (ou casuel) (correspond approximativement à la notion classique d' adventice).
Q
cultivé (voir contenu, champ suivant).
E
taxon cité par erreur dans le territoire.
?
indication complémentaire de statut douteux ou incertain se plaçant soit seul (cas des plantes à statut inconnu ou mal connu), soit après le code de statut (I?, K?, Z?, N?, S?, A?, E?).
??
taxon dont la présence est hypothétique dans le territoire (indication vague pour le territoire, détermination rapportée en confert, ou encore présence probable à confirmer en absence de citation).
Statut des populations culturales à la Réunion
Statut des populations culturales (statut cultural) à la Réunion, à l'exclusion du statut des populations spontanées (statut spontané). Le statut cultural Réunion est applicable à tous les taxons de l'Index. Le statut cultural s'appuie largement sur le système de statuts des index de références de la flore vasculaire du Nord/PasdeCalais, de Picardie et de HauteNormandie (BOULLET 1998 et 2000). Il comprend une subdivision du statut de cultivé « Q » en quatre catégories dont les limites restent parfois difficiles à apprécier :
G
cultivé en grand (au moins localement) à des fins économiques de production agricole [ex. : Saccharum officinale, Ananas comosum], sylvicole [ex. : Cryptomeria japonica] ou plus rarement horticole (ex. : ?). Les situations actuelles et passées sont prises en compte dans la catégorisation.
H
cultivé en grand (au moins localement) pour l'ornement [ex.: Agave veracruz, Euphorbia pulcherrima], l'organisation des paysages [ex. : Grevillea robusta], la cicatrisation paysagère (écran visuel...) ou encore la protection et la fixation des sols [ex. : Khaya senegalensis], dans les espaces publics (notamment bords de routes) ou ruraux
ces plantes sont souvent aussi cultivées dans les jardins et les parcs.
P
introduit (planté, semé) ponctuellement dans les espaces naturels et seminaturels. Cette catégorie, pas toujours bien distincte des catégories H et C, est parfois délicate à apprécier. Elle concerne des plantes ne faisant pas l'objet d'une plantation de masse mais introduites de manière ponctuelle (sans développement spatial ou linéaire conséquent) à des fins diverses (biodiversification, ornement, curiosité, bornage, cynégétique...). Elle concerne aussi bien des taxons indigènes [ex. : Ruizia cordata] que des xénophytes. Dans le cas des taxons indigènes, de telles introductions sont souvent difficiles à détecter sur le terrain et amènent de nombreuses confusions. Un certain nombre de ces introductions de persistance variable peuvent éventuellement conduire à des naturalisations.
C
cultivé (culture courante à petite échelle) dans les jardins, les parcs et les espaces urbains, pour l'ornement [ex. : Pyrostegia venusta] ou le potager [ex. : Lablab purpureus].
Date de création du nom
Date de création de la ligne nomenclaturale. La date est donnée sous format à huit chiffres sans séparateur de type « année/mois/jour ». Exemple : 20031214 pour le 14 décembre 2003.
Auteur de la création du nom
Créateur de la ligne nomenclaturale. Les auteurs sont entrés par code à deux lettres. La codification est identique à celle du champ « Auteur révision ».

Si vous constatez des problèmes en utilisant cette application, veuillez contacter : eflore_remarques@tela-botanica.org.

Association TELA BOTANICA Institut de Botanique 163, Rue Auguste Broussonnet 34090 Montpellier Tél. +334 67 52 41 22 accueil[at]tela-botanica.org

  • En ligne :
  • Inscrits :