Tela Botanica

Le réseau de la botanique francophone

Projets

Coopérer, idées, documents

Identifiez vous


S'inscrire...

Devenez telabotaniste et partagez votre passion pour le végétal !

Mot de passe perdu ?

Tous les projets

Projet : Botanique générale

Adresse pour écrire au forum

botanique@tela-botanica.org

Message N°27329/41962

A :
<tela-botanicae@y...>
De :
"Aurelus" <aurelus@l...>
Sujet :
Robinier, témoignages du Perche
Date :
12 F�v 2007 9:52
Bonjour,
 
Témoignages d’un habitant du Perche (Basse-Normandie) au sujet du
robinier :
Le robinier y est planté surtout dans des haies, parfois en mélange
parfois en mono culture, pour la production de piquets. Cependant c’est
une économie à l’échelle de l’exploitation agricole. Aussi, pour honorer
ses commandes d’implantation de clôture, une entreprise locale utilise
des piquets produits dans l’est de la France.
 
Par ailleurs, la dureté de son bois (et sa longévité) sont vantées, mais
il apparaît que son bois est trop dur a fortiori s’il est un peu sec,
pour pouvoir enfoncer facilement et correctement les crampons qui
accrochent les fils barbelés !
 
Dans les plantations linéaires en mono culture (haies), ou sur les sols
sableux, il forme à première vue des habitats à faible biodiversité
végétale mais je ne connais actuellement pas de site où sa population
aurait une telle expansion qu’il pourrait être qualifié d’envahissant.
 
Le Perche est réputé pour ses forêts où l’ONF produit des chênes
pédonculés, dont la qualité et la productivité sont les meilleures de
France, avec ceux de la forêt de Tronçais dans l’Allier et selon le
discours de l’ONF. Aussi, les qualités du chêne en menuiserie sont
reconnues et utilisée traditionnellement.
Mais depuis quelques années, des menuisiers se sont regroupés pour
produire une gamme de mobilier de jardin en acacia, avec le discours :
longévité du Teck et essence locale !
 
Par ailleurs, l’un des menuisier m’a dit qu’il n’utilisent que des gros
sujets, qu’ils ont 70 % de perte au cours du travail de scierie et
qu’ils ont bien du mal à s’approvisionner localement (comprendre : ils
achètent en partie ailleurs)
 
Mis à part ses qualités culinaires (j’utilise ses fleurs pour parfumer
vins blancs, sucre blanc et pâtisseries) je plaide plutôt en sa défaveur
et je reste attentif.
 
Aparté philosophique et politique :
Je n’ai pas vu que cela ait été dit mais l’argument par lequel
l’utilisation du robinier permet de réduire les désastres liés à
l’exploitation des bois exotiques me dérange.
Certains le défendent peut-être « par pragmatisme » mais je ne pense pas
que l’on ait besoin d’un substitut aux bois exotiques pour motiver la
fin de l’exploitation ou du pillage des bois exotiques. 
 
 
Aurélien CABARET
La Sauvagère
61 400 Feings
aurelien point cabaret chez laposte.net
h  ttp://perso.orange.fr/  aurelus/
 
BAL consultée la semaine, en haut-débit. Taille 100 MO. Pièces jointes
10 MO max.
 


[Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]


           

Association TELA BOTANICA Institut de Botanique 163, Rue Auguste Broussonnet 34090 Montpellier Tél. +334 67 52 41 22 accueil[at]tela-botanica.org

  • En ligne :
  • Inscrits :