image logogdrparcs.jpg (0.7MB)

Qu'est-ce que le GDR?


La multiplication des initiatives de Sciences Citoyennes (SC) et de Recherche Action participative (RAP)
et collaborative ces dernières années suggère qu’une nouvelle manière d’aborder les relations entre les sciences et la société est devenue nécessaire.
Faisant le constat que de nombreuses initiatives existent, mais qu’il est aujourd’hui difficile d’en tirer parti de manière synthétique, le GDR PARCS propose de croiser les expériences pour apporter des réponses communes et de créer un lieu d’échange, d’incubation de projets de recherche, qui viendront répondre aux questions conjointes des chercheurs et des citoyens.



Le GDR PARCS est un réseaux réunissant des acteurs de diverses origines (académiques, Indépendants, associatifs...) et disciplines
(sciences de la vie et de la terre, science sociale...) œuvrant à développer des recherches participatives, et souhaitant mieux comprendre comment la RAP et les sciences citoyennes évoluent, quelle place elles ont dans la recherche française aujourd'hui et comment elles peuvent influencer la recherche de demain.

Ce GDR a pour objectif de proposer un cadre de réflexion et des conseils sur les manières de construire et réaliser des programmes de SC
et RAP. Il vise à co-construire un dialogue entre différentes initiatives existantes, à regrouper les énergies dispersées en France sur ces questions, à générer des synergies et des collaborations entre ces initiatives, et à mutualiser les pratiques participatives dans la recherche scientifique française sur la biodiversité. Il s’agit à la fois de réfléchir sur les relations Sciences sociétés, d’accompagner les démarches de recherche collaborative innovantes, de développer des nouveaux outils qui intègrent les savoirs locaux, et d’offrir une contrepartie aux citoyens qui participe au développement des programmes de recherche.

Le GDR PARCS partage une même vision de la Recherche Action Participative et s'appuie dans sa démarche sur les travaux de l'école canadienne de la RAP et l'approche socio-constructiviste développée par Jacques Chevalier, anthropologue. Les techniques utilisées sont intégrées, visuelles, didactiques, et permettent ainsi de mener collectivement toutes les étapes des projets de recherche.

Valeurs:
  • Comprendre ensemble
  • Co-construire
  • Partager

Synthèse des objectifs :


  • Améliorer notre connaissance des pratiques participatives dans la recherche
  • Améliorer nos pratiques de recherche, participation, sensibilisation
  • Identifier la demande sociale et comprendre comment mieux y répondre
  • Améliorer les bénéfices réciproques chercheurs/citoyens/association
  • Mieux intégrer les citoyens et la société en amont et en aval des projets de recherche
  • Faire des citoyens des ambassadeurs, des relais pour l’éducation, la sensibilisation à la démarche scientifique.
  • Développer d’autres approches de recherche intégrant les savoirs citoyens (techniques, théories, méthodologies, épistémologie).
  • Monter en compétences
  • Mutualiser les pratiques participatives dans la recherche scientifique sur la biodiversité.
  • Développer des projets de recherche interdisciplinaire intégrés et inter-organismes qui servent de laboratoires pour les questions émergentes concernant la culture scientifique, les démarches participatives, ou l’émergence de nouveaux modèles de démocratie.
  • Mettre en place une communauté de pratiques au sein de laquelle s’instaurent les échanges