Appel à témoignage d’usage culinaire et non médical de la prêle

coupable de vendre des plantes de nos campagnes?

Sauvons la prêle et la libre circulation des plantes de bien-être !!

La SICA Biotope des Montagnes est un groupe de 15 petits producteurs de
plantes aromatiques et médicinales de montagne, qui cueillent, cultivent
et commercialisent au public une cinquantaine d’espèces traditionnelles
selon des méthodes qui visent au respect maximal de l’environnement, de
la plante, et de l’Homme (producteurs et consommateurs).

Le SICA BIOTOPE et son président, Jean-Louis Fine, sont cités à
comparaître très prochainement au tribunal correctionnel de Nîmes pour
avoir commercialisés de la prêle en sachet à infusion en dehors du cadre
du monopole pharmaceutique dans une boutique diététique de St-Lot
(Manche).

Or, pour des motifs étrangers à tous sauf au lobby pharmaceutique, la
commercialisation de ces plantes n’est pas autorisées en dehors … des
pharmacies. En France, la vente des plantes médicinales (inscrite à la
pharmacopée), est réservée aux pharmaciens, à l’exception de 34 espèces
libérées et
d’une centaine d’aromates et épices. Dans les faits, ce monopole
concerne environ 600 plantes. Une plante cesse d’être médicinale et donc
sous le joug de ce monopole dés que l’on peut justifier d’un usage non
thérapeutique en Europe

Dans les motifs du procés, c’est la prêle qui est précisément utilisée
comme pièce à charge, et c’est sur elle que porte principalement cet
appel, mais les inspecteurs des services des fraudes chargés de la
répression ont indiqué avoir trouvé d’autre plantes commercialisées et
dont les pharmacies revendiquent également le monopole : Bleuet,
Calendula, Bouleau, Buis, Mélilot et même la feuille de Myrtille et de
Framboisier !!

5 commentaires

  1. Je souhaite contribuer à sauver la libre circulation des plantes. Je cherche une association qui oeuvre dans ce sens, sinon je suis prête à en créer une.
    J’ai un interêt pour la prêle mais aussi pour de nombreuses autres plantes.

    Pouvez m’indiquer ce qui existe dans ce domaine?

    Avec mes remerciements,
    Roxane

  2. Bjr,

    Si vous aimez les plantes médicinales vous savez sans doute que certaines d’entre elles sont carrément toxiques, d’autres renferment des principes actifs qui ne sont pas sans effet sur les organismes qui les consomment, il me paraît par conséquent tout à fait normal que leur commerce et leur délivrance au grand-public soient contrôlés et encadrés par des professionnels…

    fm

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *