Les palmiers de la Côte d’Azur menacés par deux nouveaux insectes

La Direction départementale de l’agriculture (DDA) des Alpes-Maritimes a lancé une enquête auprès du public pour évaluer les dégâts causés sur les palmiers de la Côte d’Azur par deux nouveaux insectes, un papillon et un coléoptère, a-t-elle annoncé lundi dans un communiqué.

Pendant la période chaude, la chenille du papillon palmivore Paysandisia archon se nourrit du coeur des palmiers, ce qui provoque des perforations dans les feuilles et dans le tronc. « Quand plusieurs chenilles se développent dans le même palmier, elles peuvent entraîner son dépérissement », souligne la DDA.

Ce papillon, d’une envergure de 5 à 10 cm et très recherché par les collectionneurs, était présent jusqu’ici en Languedoc-Roussillon et dans le Var…

3 commentaires

  1. J’ai plusieurs palmiers (phoenix, camerops…) Ce dernier presente des signes d’infection. J’ai ouvert la partie exterieure de ce palmier et j’ai découvert plusieurs chenilles ainsi que des oeufs. de manière à sauver le palmier, j’ai enlevé et brulé oeufs et chenilles. J’ai ensuite appliqué un gel cicatisant sur les parties détruites du palmier. J’espère pouvoir ainsi préserver l’arbre.

    1. A l’aide d’un fil de fer, en le passant dans le coeur du palmier, j’ai essayé de tuer la larve.
      André

  2. Le « coléoptère » est un charançon le {{Rhynchophorus ferrugineus}} appelé aussi CRP ou Charançon Rouge du Palmier, bien plus inquiétant que le papillon « {{Paysandisia archon}} », il est d’ailleurs surnommé le tueur de palmier s’attaquant au stipe (tronc) de bas en haut , il vide le palmier de sa substance et peut même provoquer sa chute après qq années.
    La FREDON «Fédération Régionale de Défense contre les Organismes Nuisibles» organise un réseau de piégeage pour surveiller l’apparition de ce nuisible dans le sud de la France et contrôler sa progression.
    Les moyens de lutte sont très limités pour le moment: seule la destruction des palmiers attaqués est efficace ; il faut brûler les sujets après abattage pour éviter la propagation.

Répondre à Thierry L Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *