Miracle botanique : la renaissance du Brome des Ardennes

Disparu à jamais, le Brome des Ardennes (Bromus bromoideus) ? On le croyait, jusqu’à aujourd’hui : quelques graines, découvertes à Meise, viennent de germer. Un vrai miracle botanique ! Le brome est l’une des plantes les plus rares du monde ET la seule espèce endémique en Belgique (c’est-à-dire unique dans cette aire géographique).

1 commentaire

  1. En 1993, le Jardin Botanique de Liège publiait son dernier index seminum, dans lequel il proposait encore des semences des différentes formes de Bromus grossus, dont le fameux Brome des Ardennes, de la « Collection de Cugnac ». Nous avions alors commandé des semences afin de cultiver Bromus grossus et B. bromoideus, tous deux bénéficiant d’un statut de protection européen et supposés disparus, que nous souhaitions à l’époque rechercher in situ, dans le N.-E. de la France.
    C’est ainsi qu’en 1996, nous récoltions 107g de Brome des Ardennes (ce qui représente approximativement une quantité de 10 000 caryopses), que nous conservons toujours dans notre banque de semences ! Le scoop miraculeux de nos amis anglais n’en est donc pas vraiment un, d’autant plus qu’il n’est pas impossible que ce taxon soit cultivé par d’autres jardins botaniques, qui auraient eux aussi échappé aux « nombreuses recherches internationales infructueuses »… Le vrai miracle serait que nous (français) participions plus activement aux différents réseaux européens oeuvrant dans le domaine de la conservation de la flore. S’agissant d’ENSCONET, nous commençons seulement à essayer de prendre le train en marche.
    Pour l’anecdote, rappelons que le Brome des Ardennes est un Brome épais à épillets glabres et à lemme à 3 arêtes. C’était une « mauvaise herbe » des champs d’épeautre, qui n’est issue d’aucun biotope primaire mais a été bel et bien engendrée, involontairement, par l’activité humaine, une sorte « d’enfant illégitime de l’agriculture » ! C’est en cela qu’il est intéressant de le conserver, comme exemple de création involontaire et indirecte de nouvelles plantes par l’homme.

    Conservatoire & Jardins Botaniques de Nancy
    100, rue du Jardin Botanique
    54600 VILLERS-LES-NANCY
    Tél.: 03.83.41.47.47
    Fax: 03.83.27.86.59

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *