Je dis non au bois illégal !

Communiqué de presse. Paris, le 21 mars 2006

Le WWF-France lance aujourd’hui, à l’occasion de la journée mondiale
des Forêts, la campagne « Je dis non au bois illégal. En achetant du
bois, faites le bon choix », afin de sensibiliser le grand public à
la question de l’avenir des forêts tropicales. Il livre les résultats
de son étude portant sur 12 enseignes distribuant du mobilier de
jardin en bois tropical (*).
L’objectif de cette campagne est d’une part de fournir aux
consommateurs les clefs d’un achat responsable, d’autre part de faire
évoluer les politiques d’approvisionnement en produits issus des
forêts tropicales des enseignes de distribution généralistes et
spécialisées.

Une classification par code couleur, allant du vert foncé pour la
meilleure au rouge pour la moins bonne, permet de situer l’effort de
chaque enseigne pour préserver les forêts tropicales et connaître la
qualité environnementale de ses produits. 2/3 des enseignes offrent
des salons de jardin FSC. Cependant, la moitié ont encore plus de 30
% de produits sans garantie indépendante. A noter que 4 enseignes ont
refusé de répondre à l’enquête.

Ces chiffres sont le résultat d’une étude basée à la fois sur
l’analyse des catalogues 2005 d’un échantillon représentatif de
distributeurs de mobilier de jardin en bois tropical et sur leur
politique d’approvisionnement en produits tropicaux pour 2006. Cette
politique a été évaluée à l’aide d’un questionnaire adressé aux
responsables des achats ou responsables environnement. Chaque
mobilier de jardin a été analysé selon des critères de transparence
de l’information au consommateur et sur l’impact environnemental
probable du produit sur la forêt.

En effet, selon une étude du WWF (*) , 39 % des importations
françaises de bois tropical seraient issues de l’exploitation
illégale. Les salons de jardin, même s’ils représentent un poids
relativement faible dans les ventes du secteur du meuble en France,
sont un produit emblématique de notre dette écologique sur les forêts
tropicales. L’objectif du WWF est de proposer une campagne
d’information permettant de réduire cet impact, non pas en détournant
les consommateurs des produits en bois tropical, mais en leur
fournissant toutes les informations nécessaires pour décrypter les
étiquettes et les garanties offertes par les revendeurs. Par
ailleurs, cette campagne incite les consommateurs à privilégier
l’achat de produits en bois labellisés FSC, seul label qui garantit
la bonne gestion forestière. Dans cet optique, le WWF a édité un
consoguide avec recommandations à suivre, qui sera distribué entre le
22 avril et le 6 mai dans une trentaine de magasins en France. Le WWF
met en ligne dès aujourd’hui de nombreuses informations sur son site
internet (**) : liste des essences menacées, résultats complets de
l’étude*

Le WWF vous donne rendez-vous en mai pour la publication des
résultats de l’étude complémentaire des catalogues 2006 ainsi que des
enquêtes sur les lieux de vente qui permettront de comparer les
déclarations recueillies dans les questionnaires à la réalité des
magasins.

(*) Auchan, Carrefour, Casa, Castorama, Bricomarché, Bricorama, Casino/
Géant, Le Cèdre Rouge, Leclerc, Leroy Merlin, Métro et Pier Import

Dossier de presse et consoguide disponibles sur demande et sur le
site http://www.wwf.fr/jedisnonauboisillegal

Contact presse : Béatrice Jouenne, tél. : 01 55 25 84 70 – bjouenne@wwf.fr

2 commentaires

  1. Cher Daniel,
    Merci pour tout le travail que tu fais et le mal que tu te donnes. Est ce que la WWF a envoyé une copie à la SNCF et au CIRAD…Parce que la SNCF était, me semble-t-il jusqu’à récemment, la plus grosse consommatrice nationale de bois tropical, « certifié » bien entendu. Bois qu’elle utilisait ensuite pour renouveler les traverses ou faire de somptueuses gares SNCF à prix d’or dans nos arrières pays (je n’ai vu que celle d’Avignon pour l’instant, mais elle doit déjà représenter quelques bons hectares) Sinon, nos valeureux cadres expatriés du Cirad (à prix d’or) qui sont censés aider les pays africains, par exemple pour la mise en place des écocertifications, ils font quoi de leur temps à part bouffer l’argent public et servir de passeur complaisant…??
    Jeune chercheur expatrié…

  2. Il n’est pas exact de prétendre que le label FSC soit le seul à garantir la bonne gestion de forêts tropicales. Il y a d’autres labels, fondés sur des points de vue un peu différents, mais aucun n’est incontestatblement meilleur, ni le seul apte à sauver les forêts menacées (sauf bien sûr si on est d’avance convaincu, mais alors, on n’est plus sur le registre de l’argumentation, on verse dans l’endoctrinement… Très peu pour moi.).
    Salutations.

    Christophe

Répondre à Christophe Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *