Participez à l’Observatoire des Papillons des Jardins (OPJ) !

Le Muséum National d’Histoire Naturelle et Noé Conservation lancent un observatoire national et tout public des papillons des jardins !

Pourquoi les papillons ? Il s’agit de compléter l’information sur la biodiversité fournie par les oiseaux (par ex., programme STOC) en s’intéressant à un groupe par ailleurs bien étudié mais pour lequel les informations de type suivi manque en France (alors qu’au niveau européen, nos collègues réalisent des suivis standardisés permettant de suivre l’évolution temporelle des papillons de jours depuis longtemps).

Pourquoi faire appel au grand public ? La conservation de la biodiversité est l’affaire de tous. Chacun peut s’impliquer et le suivi est une façon des plus simples de s’impliquer (acquérir de la connaissance pour prendre les bonnes décisions de conservation). De plus, de nombreuses espèces communes de papillons sont relativement faciles à identifier, permettant ainsi la participation d’un large public, même avec très peu de connaissance en identification et en biologie.

Pourquoi faire aussi appel aux naturalistes ? Au sein de l’OPJ, on peut participer de deux façons, soit en se concentrant sur une liste pré-définie de 28 espèces ou groupe d’espèces faciles à identifier, soit en considérant la totalité des espèces de papillons de jour potentiellement présentes dans les jardins. Ce deuxième volet s’adresse bien entendu à ceux qui ont déjà quelques connaissances sur les papillons et servira à calibrer les observations du public le plus néophyte dans le domaine.
Pour les plus chevronnés d’entre vous en matière de papillons, il existe aussi le STERF, réseau naturaliste semblable au STOC qui se met en place simultanément (un autre appel à participer suivra).

Comment participer ? il suffit de télécharger le mode d’emploi (dont le principe est résumé ci-dessous), le guide d’identification et une fiche de terrain sur le site www.noeconservation.org à partir du 21 mars. Plus tard, une interface de saisie en ligne vous permettra en quelques minutes chaque fin de mois d’alimenter une base de données nationale et de recevoir une synthèse des progrès de l’observatoire et des premiers enseignements.

Ouvrez l’œil chaque fois que vous êtes dans votre jardin!

L’identification. Lorsque que vous voyez un papillon, il s’agit d’abord de mettre un nom dessus. Afin de permettre la participation de tous, l’Observatoire se concentre sur les 28 espèces les plus communes. Toutes les espèces sont présentées (avec une photo, un descriptif et une carte de répartition) sur le site www.noeconservation.org

Le comptage. Une fois l’espèce identifiée, comptez le nombre d’individus de la même espèce visibles au même moment (pour éviter de compter le même papillon plusieurs fois). A la fin de chaque mois, c’est uniquement le nombre maximum du mois, de chaque espèce de papillon qui sera transmis pour analyse. On peut compter les papillons quand on veut et autant de fois qu’on veut : il n’y a pas d’engagement et toutes les observations comptent!

La saisie des données. A la fin de chaque mois, du printemps à l’automne, les participants saisissent leurs données en remplissant un formulaire en ligne. Ils vous faudra deux minutes pour saisir vos données. Les données sont alors traitées par les scientifiques du Muséum, qui vous transmettront régulièrement un bilan des observations.

Contact :
Pierre Carret
Chargé de Programme « Flore & Insectes »
Association Noé Conservation
Noé Conservation c/o La Ménagerie du Jardin des Plantes
CP 31 – 57, rue Cuvier
75231 Paris cedex 05
Tél. : 01 40 79 37 83
Port. : 06 10 50 66 47
pcarret@noeconservation.org

3 commentaires

  1. Aujourd’hui 16 février 2007, je viens de voir passer un papillon, ils se réveillent!
    Merci pour votre initiative, grâce à vous j’ai découvert le monde merveilleux des papillons en 2006. J’ai pu recenser les papillons vivants chez moi, j’en suis à 45 rhopalocères (p. de jour) et presque 150 hétérocères (p. de nuit), en consultant les sites Internet sur lesquels on rencontre des gens formidables qui vous aident en identifiant vos photos (site Charente-Poitou famille Guyonnet).
    Je vais être encore plus vigilante cette année car c’est en prenant du plaisir que l’on découvre, s’instruit et contribue à votre observation nationale afin que vous puissiez faire une étude plus juste de l’état de notre environnement. J’espère que les gens seront encore plus nombreux cette année à participer pour connaître ce plaisir exceptionnel de vivre cette expérience, merci à vous et à nos papillons, tous plus beaux les uns que les autres! J. Blanc

    1. Comment arrivez-vous à compter les papillons ?
      N’est-ce pas deux ou trois fois le même qui vole près de vous à différents moments de la journée?
      Je vais participer cette année, je pourrai donner le nombre à un moment précis seulement, après….
      Merci de bien vouloir m’informer.
      Ghislaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *