« Apprenez à détecter l’impact de l’ozone sur la végétation naturelle », Arnica montana et l’INRA (nov 2006)

La réalité de l’impact de la pollution par l’ozone sur les millieux naturels est encore peu connue en France. Pourtant, de nombreuses observations montrent que les végétaux les plus sensibles présentent des atteintes visibles dues à ce polluant.
Avec l’augmentation prévue des niveaux d’ozone, il est vraissemblable que ces milieux vont subir dans un proche avenir des perturbations écologiques significatives comme des changements de la composition en espèces et une diminution de la biodiversité.

Afin de sensibiliser le public à ce problème, l’association ARNICA MONTANA et le Laboratoire de la Pollution Atmosphérique de l’INRA de Champenoux (54) viennent d’éditer un dépliant « apprenez à détecter l’impact de l’ozone sur la végétation naturelle« .

Le dépliant a été réalisé en grande partie à partir des travaux du Laboratoire de la Pollution Atmosphérique de l’INRA de Champenoux et d’ARNICA MONTANA. Il donne la possibilité au lecteur d’apprendre à reconnaître les nécroses attribuables à la pollution par l’ozone sur la végétation naturelle et lui indique comment transmettre des observations à l’une des deux structures.

Ce dépliant peut être obtenu gratuitement en envoyant une enveloppe timbrée (tarif < à 20g) avec adresse à : ARNICA MONTANA, MJC, 35 rue Pasteur - 05100 BRIANÇON Information transmise par Claude REMY, Président d’ARNICA MONTANA

8 commentaires

    1. Suite à votre message concernant le dépliant ozone, il vaudrait mieux connaître le contenu du dépliant avant d’affirmer cela. Cette page d’annonce ne suffirait pas pour le publier. Le nombre important de photos rendrait le téléchargement difficile pour quelqu’un qui n’a pas l’ADSL, si on veut garder une qualité correcte pour l’identification des nécroses (La connaissance n’est pas réservée aux personnes qui ont l’ADSL). De plus il s’agit d’un document de terrain et pédagogique, l’impression du document via l’ordinateur ne polluerait pas moins.
      Bien à vous
      C. Rémy.

    2. Il est temps d’évoluer, ce n’est pas de la discrimination pour le bas débit que d’offrir à 11,1 millions de foyers français disposant d’une connection ADSL (au 30 juin 2006) de télécharger le doc en ligne! De plus, dans les commentaires précédents, la suggestion visait à pouvoir consulter le document en ligne, pas de l’imprimer.

      Donc, je réitère, il serait bienvenu d’offrir la possibilité de télécharger la brochure, même si elle est lourde (quitte à la couper en plusieurs parties). Mieux vaut permettre à des milliers d’internautes de le lire en ligne sans nuire à l’environnement tout en continuant à offrir la possibilité aux abonnés bas-débit de le recevoir par poste.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *