Rapport de l’enquête auprès des utilisateurs d’eFlore

Au mois de juillet 2007, nous avions sollicité les botanistes du réseau Tela Botanica pour répondre à une enquête concernant les utilisateurs d’eflore (notre flore électronique en ligne). Vous avez été 451 utilisateurs à répondre à cette enquête et nous vous en remercions !
En voici les principaux resultats :

L’objectif de cette enquête était de mieux connaître les utilisations et les utilisateurs d’eFlore ainsi que leurs attentes ; ceci afin de mieux cibler nos développements futurs et appuyer nos demandes de financements.

Qui sont les utilisateurs d’eFlore ?

80 % des utilisateurs sont membres de Tela Botanica et une écrasante majorité d’entre eux habitent en France (plus de 80%).
La majorité a une bonne pratique de la botanique (63%), les débutants sont cependant nombreux (34%). Les personnes se disant confirmées dans le domaine sont minoritaires (2%).

Quel contexte d’utilisation ?

La majorité des personnes interrogées utilise eFlore à la fois dans un contexte professionnel et personnel (61 %). On note cependant que l’utilisation dans un cadre professionnel ou associatif correspond à 64% des réponses.

Parmi les personnes déclarant utiliser eFlore dans le cadre de leurs activités professionnelles ou associatives, 38% travaillent pour un organisme public. Cela concerne principalement l’Éducation Nationale, mais la plus part des secteurs sont représentés.
Les 62 % restant concernent des organismes privés, essentiellement des associations. Les bureaux d’études sont également bien représentés. Par ailleurs on note une grande diversité d’organismes.

La majorité des personnes interrogées qui utilisent eFlore dans un contexte professionnel ou associatif, l’utilisent pour des activités du type « inventaire botanique » (60%) ou « protection des milieux naturels » (41%). Ceux qui utilisent cet outil pour une activité éducative sont également nombreux (29%).

Quels services utilise-t-on ?

Parmi les différents types de données diffusés grâce à l’interface eFlore, les plus utilisés sont ceux concernant la nomenclature (index synonymiques), les cartes de répartitions et les illustrations. Les noms communs sont également relativement bien utilisés. Ces informations, hormis la nomenclature, sont disponibles pour la flore de la France métropolitaine exclusivement. Ceci explique probablement en partie le fait que parmi les index synonymiques disponibles sur eFlore, le plus utilisé est celui de la France Métropolitaine. Ainsi, l’adjonction de cartes de répartition ou d’illustration encouragerait l’utilisation des autres index.

Les utilisateurs sont-ils satisfaits ?

De manière générale on obtient un excellent taux de satisfaction concernant l’outil eFlore : plus 80 % de personnes satisfaites ou très satisfaites de la qualité des outils, tant d’un point de vue fond que forme. (Figure 9)
56% des personnes interrogées jugent ces outils utiles et 37% les jugent indispensables, c’est-à-dire, plus de 160 personnes qui ne peuvent pas se passer de nos outils.

Conclusion

eFlore est un outil apprécié des botanistes qui l’utilisent dans un contexte privé et professionnel. Ces usages concernent à la fois des domaines de spécialistes tels que les inventaires botaniques mais également dans des domaines plus général comme l’enseignement.
Cette diversité d’emplois implique également des besoins et des attentes variés.
Les amateurs avertis souhaitent de belles illustrations et des descriptions pour les aider dans leur détermination alors que les botanistes confirmés souhaitent avoir plus d’informations sur la source des données ou sur la nomenclature.

La majorité des utilisateurs sont de simples consommateurs des services proposés mais la minorité qui voudrait participer ne sait pas comment procéder.

Le défi pour les développements à venir sera de répondre à ces différentes attentes et d’être en mesure d’intégrer les contributions des membres du réseau.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *