« Savoirs Médicaux traditionnels et jardins de plantes médicinales au Mondulkiri »

« Savoirs Médicaux traditionnels et jardins de plantes médicinales au Mondulkiri, Cambodge »

Photo : Brigitte Nikles
Photo : Brigitte Nikles

Le projet « Savoirs médicaux traditionnels et jardins de plantes médicinales » a pour objectif de contribuer à la connaissance et à la protection des plantes médicinales utilisées par les médecins traditionnels de la minorité ethnique phnong dans la province du Mondulkiri.

La déforestation rapide de la région et la surexploitation du milieu conduisent à la raréfaction de certaines plantes utilisées dans les pharmacopées. En outre, les savoirs sont souvent utilisés localement et de plus en plus rarement transmis aux nouvelles générations.

Par conséquent, lorsqu’un tradithérapeute, Kruu Boran, meurt, ses connaissances disparaissent irrémédiablement avec lui. La médecine traditionnelle est le premier recours au soin pour la population qui par ailleurs, n’a pas accès au système de santé public qui demeure très défaillant.

Photo : Brigitte Nikles
Photo : Brigitte Nikles

Depuis 1997, Nomad RSI intervient dans la province et son équipe travaille en étroite collaboration avec les tradipraticiens locaux. Il s’agit non seulement de répertorier, de préserver les plantes médicinales et les savoirs médicaux traditionnels mais aussi de faciliter
leur transmission.

1er reportage :

Nomad RSI est une association de recherche et de

Photo : Brigitte Nikles
Photo : Brigitte Nikles

solidarité internationale, spécialisée dans la diversité thérapeutique et la préservation de l’environnement. Ses secteurs privilégiés d’intervention sont : la revitalisation et le développement des systèmes de santé traditionnels, la médiation au sein du pluralisme médical, la protection de l’environnement, la recherche pluridisciplinaire (sciences sociales et sciences naturelles). Depuis 1997, Nomad RSI travaille au Mondulkiri, province reculée du Nord Est du Cambodge. Les programmes conduits actuellement tendent à répondre d’une manière intégrée aux problèmes de santé spécifiques à la province et à adapter l’éducation sanitaire au contexte local.

Photo : Karine Chevrot
Photo : Karine Chevrot

Le Mondulkiri, province du Nord-est cambodgien, frontalière avec le Vietnam, est une zone de forêts située en altitude. L’accès aux soins est problématique du fait d’une faible structuration du système de santé public. Historiquement considérée comme le territoire des minorités ethniques, la province est aujourd’hui composée à 65% de Phnongs, 30% de Khmers et 5% d’autres ethnies. Les Phnongs habitent cette région depuis des siècles, semi-nomades, ils vivent principalement d’une économie de subsistance basée sur l’essartage (culture sur brûlis).
Actuellement, la province connait une phase de transition et d’ouverture aux investisseurs économiques (déforestation très rapide, nombreux terrains achetés pour des projets économiques comme les mines et les plantations). Ces transformations rapides et non contrôlées auront inéluctablement un impact sur la culture Phnong ainsi que sur l’environnement naturel, social et culturel de la province. Ces changements brutaux modifient la relation des habitants avec la nature. En se détournant de sa culture et de sa terre, une société traditionnelle perd en même temps sa culture écologique. Le risque de déstructuration et, de perte des savoirs est important. En termes de santé, les plantes médicinales jouent un rôle très important au niveau des soins de santé primaire car la population n’a pas accès au système de santé publique qui reste très défaillant.

Le projet « Savoirs médicaux traditionnels et jardins de plantes médicinales » contribue à préserver les plantes médicinales et les savoirs médicaux traditionnels, faciliter leur transmission et ainsi participer à la préservation de la diversité biologique et culturelle. Afin d’atteindre ces objectifs, ce projet se décline en 3 volets qui sont :
– La création d’une base de données pour documenter et archiver ses savoirs médicinaux traditionnels liés à l’usage des plantes médicinales.
– L’élaboration de jardins de conservation des plantes médicinales dans une optique de préservation de la biodiversité mais aussi comme outil de médiation auprès du public afin de redynamiser la transmission de ces savoirs.
– Le développement d’un projet pédagogique sur les plantes

Photo : Brigitte Nikles
Photo : Brigitte Nikles

médicinales et leurs usages. Cette année, ce volet pédagogique est basé sur un échange interculturel entre 3 classes pyrénéennes et 1 classe cambodgienne qui échangent des informations via un blog. A terme, quand les jardins seront réalisés, un programme pédagogique sera élaboré afin d’assurer une animation de qualité de ces jardins.

Appel à soutien :

Nomad RSI dispose de moyens financiers très limités pour ce projet. Nous espérons rencontrer des partenaires qui nous accompagnent dans le développement de ce projet qui naît de et pour les populations à faibles revenus du Mondulkiri. Pour ce faire, nous valorisons beaucoup l’aide que vous pouvez nous offrir, que ce soit dans la recherche de partenaires ou pour nous appuyer financièrement.
Si vous souhaitez obtenir d’avantage d’informations vous pouvez me contacter à :
kchevrot@gmail.com

– Site Internet : www.nomadrsi.org

D’autres articles paraîtront dans les actualités de Tela Botanica

Project advisor medicinal plant garden
NOMAD RSI,
Sen Monorrom
Po box 1013 Phnom Penh

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *