Le cri d’alarme de Francis Hallé pour sauver les forêts tropicales

Francis Hallé, botaniste spécialiste des forêts tropicales, inventeur du « radeau des cimes », publie dans le numéro 9 de la revue des Naturalistes de Mayotte « Univers Maoré » un dossier de 12 pages intitulé « Requiem pour les forêts tropicales ».

Il dresse un bilan très sombre de l’état de santé des forêts primaires tropicales : celles-ci sont en régression rapide partout dans le monde, particulièrement en Asie et en Amérique. Depuis une cinquantaine d’années ces forêts se dégradent de façon accélérée : abattage pour le bois, défrichement pour l’élevage ou la monoculture à grande échelle de soja, de palmier à huile, de canne à sucre…

« Ces facteurs aggravants ne laissent aucune chance aux dernières forêts primaires des tropiques dont l’espérance de vie se réduit à une dizaine d’années » : telle est, d’après Francis Hallé, la situation désespérée de ces forêts.

Elles représentent pourtant une très importante diversité biologique, principalement au niveau de la canopée qui n’a véritablement été étudiée qu’au cours des dernières décennies grâce à des moyens techniques d’observation comme le radeau des cimes. La canopée reçoit 100% de l’énergie solaire contre 0,1 à 0,5% pour le sol de ces forêts. La faune est concentrée à 75% dans la canopée, contre 25% dans les sous-bois.

Les forêts primaires des tropiques risquent de disparaître complètement avant même qu’on ait pu achever le recensement de leur riche diversité biologique et rechercher d’autres moyens d’exploitation que leur disparition pure et simple.

On peut se procurer la revue « Univers Maoré » auprès de l’association des Naturalistes de Mayotte : naturalistes.mayotte@wanadoo.fr au prix de 6 euros + port.

Michel Charpentier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *