Le festival des fleurs de pruniers au Japon

Texte proposé par : Annie Claude Bolomier

Au Japon, la fin de l’hiver, mi-février début mars est marquée par la floraison des Pruniers, en anglais : le Festival Plum Blossoms, Plum signifiant en anglais prune, prunier et blossom : fleur. Pour les japonais c’est le UME MATSURI. On parle aussi de la floraison des Apricots (nom anglais de l’abricot) car la prune mûre ressemble avec sa couleur orangée à un abricot. On peut rappeler que l’abricot est Prunus armeniaca.

pas de alt pour cette image, soz

Il s’agit du Prunier mume, Prunus mume Sieb. et Zucc. ou Armeniaca mume Sieb. de la famille des Rosacées. Il est originaire de Chine et Corée où il est cultivé depuis des siècles ; Pour les chinois la couleur blanc nacré est le symbole de la longévité. Ils le plantaient au Nord-Est pour chasser les mauvais esprits qui pouvaient rentrer dans le vie des habitants. Les cinq pétales symbolisent les 5 grandes ethnies de la Chine, et les 5 divinités de la chance. pas de alt pour cette image, soz
Les fleurs exhalent un parfum tenace. Ses feuilles sont prolongées par une longue pointe et la bordure de son limbe est finement dentée, les nervures sont marquées donnant une certaine ondulations au limbe. L’écorce est grise.

Pour la beauté de sa floraison, il est adopté par les japonais au VIII° siècle, pendant la période Edo, 300 cultivars seront crées. Il prend le nom d’abricotier du japon, le plum three des anglais, il fleurit avant les Cerisiers, en offrant une explosion et une profusion de couleurs allant du blanc éclatant, au rose foncé. Le fruit qui apparaît en juin est en japonais l’UME. Il a quelques 2 à 3 cm de diamètres et paraît très charnu son goût âcre le rend inconsommable.

Si les japonais admire la beauté des fleurs du Prunier Mume, ils apprécient beaucoup ses fruits pour leurs propriétés médicinales : antibactériennes, astringentes, carminatives, contre la fièvre. La prune ume mûre acerbe et acide, devient consommable après une fermentation lactée, mélangée à du riz sous forme de boulette c’est le UMEBOSHI. À la fin de la fermentation des feuilles rouges de shiso sont ajoutées pour donner cette couleur rouge foncé, mais aussi de nombreuses propriétés médicinales dont anti-allergiques au pollen. Les Ume sont macérés dans de l’alcool le saké ou le wiski pour faire une délicieuse liqueur : le UMESHU.
La prune fermentée séchée est trempée dans du thé chaud : le SHÔCHÛ.
L’Ume ajouté au poisson supprime sa mauvaise odeur lors de la cuisson.

pas de alt pour cette image, soz

Les pétales blancs plus parfumés que ceux qui sont roses aromatisent le thé.
La fermentions des prunes ume se fait aussi avec celle des haricots cuits à la vapeur : le YOJI.

Avec la floraison des pruniers démarrent la fête des déjeuners sur l’herbe HANAMI.

De nombreux cultivars font de magnifiques bonsaïs.

Après la chute de ces milliers de pétales, vient la floraison des Cerisiers les SAKURA.

Le jardin de Kairakuen est l’un des plus fameux pour la floraison des 3000 Plums du 20 février au 30 mars.

Le jardin Jindai (le Jindai Botanical Garden) offre une pelouse de Prunus Mume, on trouve en latin le nom de tous les cultivars, comme cela est agréable pour le botaniste étranger et curieux de connaître le nom de si beaux arbres. Ce sont Benichidori, Oosakazuki, aux fleurs rouge foncé, Muruishibori, Shironanda, Anzusshou, Toyade-nishiki, Shirokaga,… ce camaïeu de rose sur le fond verdoyant des Bambous.
pas de alt pour cette image, soz

2 commentaires

    1. ton texte est tres interessant
      cette prune a semble til plein de vertues ! photos tres belles ,
      BRAVO

      Françoise de Beauchamp

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *