L’avenir se joue dans votre jardin

Le printemps est bien lancé et avec lui le programme de science participative Phénoclim. Pour la 5ème année consécutive il invite le grand public à mesurer l'impact du changement climatique sur la végétation des Alpes.

pas de alt pour cette image, sozLe printemps est bien lancé et avec lui le programme de science participative Phénoclim. Pour la 5ème année consécutive il invite le grand public à mesurer l’impact du changement climatique sur la végétation des Alpes.
Un arbre fleuri au milieu d’un champ enneigé, des bourgeons trop téméraires qui se font surprendre par un épisode de gel tardif… Ces évènements de plus en plus courants sont autant d’indices des modifications climatiques qui font parfois perdre la boussole à la végétation. Pour la cinquième année consécutive, le Centre de Recherches sur les Ecosystèmes d’Altitude (CREA) lance un appel à participation à tous les habitants des Alpes afin qu’ils suivent le comportement des plantes qui poussent autour de chez eux. Ce programme de science participative baptisé Phénoclim est une expérience originale de collaboration entre chercheurs et grand public. Il permet d’établir une veille permanente sur les écosystèmes alpins, avec l’objectif de mieux comprendre l’impact du changement climatique en cours.

Phénoclim : comment ça marche? pas de alt pour cette image, soz
Une classe unique, un particulier, un parc national ou une association : qu’est-ce qui réunit ces personnes ? La même curiosité sur la nature qui les entoure. Chaque année, dans le cadre du programme Phénoclim, ils suivent des plantes et des arbres à côté de chez eux : apparition des premiers bourgeons,
floraison et chute des feuilles n’ont plus aucun secret pour eux. Par ces petites observations régulières, ils contribuent au travail des chercheurs du CREA, basés à Chamonix. Grâce à Internet, les données de nos observateurs bénévoles sont collectées pour servir de matière première à une étude sur
l’impact du changement climatique sur la végétation alpine. Avec ce programme, la circulation de l’information est quasi immédiate : les participants peuvent alerter les scientifiques d’un phénomène surprenant dont ils sont témoins, et le CREA les tient au courant de leurs conclusions au fur et à mesure qu’elles sont réalisées.

La nature est un laboratoire à ciel ouvert : c’est en
partant de ce constat que le CREA a lancé un appel à participation auprès des particuliers, écoles et associations des Alpes. Et pour les férus d’animaux, le projet Phénopiaf, complément de Phénoclim, leur permet de suivre le retour des
oiseaux migrateurs. La saison est lancée et c’est la période idéale pour rejoindre l’aventure !

Plus d’informations :
www.crea.hautesavoie.net

A lire également :
Pour découvrir un autre programme de science participative, rendez-vous sur l’article A vos carnets… l’Observatoire des Saisons reprend de l’activité

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *