Algues vertes : le risque pour l’homme est confirmé

Après l'incident survenu le mois dernier sur une plage des Côtes d'Armor, causant la mort d'un cheval et le malaise de son cavalier, les analyses révèlent des niveaux très élevés d'hydrogène sulfuré, un gaz létal. Fillon annonce la création d'une mission interministérielle.

Après l’incident survenu le mois dernier sur une plage des Côtes d’Armor, causant la mort d’un cheval et le malaise de son cavalier, les analyses révèlent des niveaux très élevés d’hydrogène sulfuré, un gaz létal. Fillon annonce la création d’une mission interministérielle.

Un humain meurt en une minute, s’il traverse une zone où stagne de l’hydrogène sulfuré à 1700 parties par million (ppm, également utilisées pour mesurer la pollution de l’air). Une concentration très rare pour ce gaz. Selon les informations recueillies par Le Figaro, elle serait pourtant presque atteinte sur la plage de Saint-Michel-en-Grève, là même où un cheval avait trouvé la mort de façon foudroyante le 28 juillet dernier, son cavalier étant lui sauvé de justesse. Les experts de l’Institut national de l’environnement et des risques (Ineris) ont, à la demande de Chantal Jouanno, secrétaire d’État à l’Écologie, effectué des prélèvements d’air sur les amas d’algues vertes en décomposition sur les plages bretonnes. «Ces résultats sont mauvais», résume-t-on au secrétariat à l’Écologie. Dans les pires cas, la concentration avoisine les 1000 ppm selon les résultats dont Le Figaro a pris connaissance. A ce niveau, la mort est rapide et les méfaits sont de toute façon irréversibles. Car ce gaz s’attaque au système nerveux. Les victimes perdent conscience, montrent des symptômes de détresse respiratoire, souvent suivis d’un œdème. Cette exposition peut provoquer une amnésie, avec diminution des facultés intellectuelles.

Lire la suite de l’article du 20/08/09, par Cecilia Gabizon, sur le site Figaro.fr

6 commentaires

  1. je pense que les agriculteurs ne sont pas les seuls coupables, c’est un peu comme l’utilisation du Roundup : on imagine que les plus gros consommateurs (de roundup) sont justement les agriculteurs et on se rend compte que ce sont les particuliers.
    J’habite non loin de St Michel en Grèves et pour moi tous les acteurs à proximité des cours d’eau qui se jettent dans cette baie, car à ma connaissance il y en a 2, sont plus ou moins fautif sans le savoir ni le vouloir que ce soit des agriculteurs ou des particuliers. Notament à cause du rejet des eaux usées dans les cours d’eau (pas directement certes).

    Voilà c’était la réaction d’un anonyme qui a un sourire quand il voit notre premier ministre débarquer sur la plage de Saint michel en Grèves en costar, et mettre le souk dans toute la ville…

    1. Moi ça me fais bien rire de voir que fillon soit venu …
      Mon père est décédé le 22 juillet dernier, cause de la mort : infractus dut a un oedeme pulmonaire, au moment ou il dechargeait les algues vertes dans leur lieu de stockage …
      Alors qu’il ne vienne pas dire qu’il ne faut pas atendre d’ avoir mort d’homme, car c’est déjà le cas …

    2. ????
      Ou s’est passé cet accident ?
      Dans le contexte actuel il est des plus étranges que rien n’ait été dit dans la presse …….!!!

    3. Deux articles récents (06/06/09) :
      [Algues vertes : décès suspect dans les Côtes-d’Armor->http://www.lefigaro.fr/sciences/2009/09/05/01008-20090905ARTFIG00477-algues-vertes-deces-suspect-dans-les-cotes-d-armor-.php] sur Lefigaro.fr,
      [Algues vertes: des associations s’interrogent sur un décès fin juillet->http://www.liberennes.fr/libe/2009/09/algues-vertes-des-associations-sinterrogent-sur-un-d%C3%A9c%C3%A8s-fin-juillet.html] sur Liberennes.fr

    4. Ce que vous dites est d’une importance extrême. S’il y a eu il y a un mois mort d’homme manipulant les algues vertes, il faut le dire publiquement avec des précisions et l’appui de diagnostics de médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *