La sauvegarde facile des données

Revue de Presse / Entretien de Jean-Pascal Milcent, membre de la team Informatique de Tela Botanica, dans le n° 210 (Juillet-Août 2010) du magazine PC Expert.

Revue de Presse / Entretien de Jean-Pascal Milcent, membre de la team Informatique de Tela Botanica, dans le n° 210 (Juillet-Août 2010) du magazine PC Expert.

La sauvegarde facile des données

Mesure indispensable, même pour les usages non professionnels, la sauvegarde n’est pas toujours bien mise en pratique. Il existe pourtant des programmes simples à utiliser et libres.

La sauvegarde ne déchaîne pas l’enthousiasme dans le grand public. Contraignante, elle paraît sans intérêt tangible jusqu’au moment où survient un pépin majeur : l’erreur de manipulation, la panne de disques durs ou de clés USB, la perte ou le vol d’un support numérique. La récupération devient alors impossible ou particulièrement coûteuse (voir notre dossier sur la récupération de données, PC Expert n°207).
Nous avons demandé à Jean-Pascal Milcent, chef de projet à l’association montpelliéraine Tela Botanica comment rendre la sauvegarde plus accessible et moins repoussante.

Jean-Pascal Milcent s’occupe d’un catalogue d’espèces végétales. A travers le projet outils-réseaux, il apporte une assistance informatique à d’autres associations.
« Lorsqu’il n’y a personne pour s’occuper d’un système de sauvegarde automatique, on choisit des outils très simples, que chacun peut comprendre et maîtriser, comme ceuw qu’on trouve sur framasoft.net. » L’ordinateur étant devenu de plus en plus mobile, comment maintenir les bonnes habitudes en déplacement ou au retour au domicile avec l’outil de travail ?
« Il faut sauvegarder sur des disques externes ou alors en ligne. Pour mes propres besoins, j’utilise smugmug.com, un service de stockage et de partage de photos. »
Google ou Live.com (Microsoft) proposent entre 10 et 25 Go d’espace, où l’on peut charger un fichier archive compressé du travail en cours.

Rsync, génial mais complexe
Rsync fourit un mécanisme de synchronisation entre deux répertoires source et cible. Ce logiciel ajoute à la cible tous les fichiers nouveaux ou modifiés sur la source et détruit, de même manière, les fichiers supprimés sur la cible depuis la dernière synchronisation.
ce programme se pilote à partir de la ligne de commande, mais s’intègre aussi dans des scripts et peut être utilisés par d’autres programmes possédant une interface graphique. La cible peut se trouver sur un volume local, par exemple sur un disque USB, ou sur une machine distante sur laquelle tourne un serveur SSH ou Rsync. Le logiciel foisonne d’options servant à préciser les fichiers à transférer ou effacer, le mode de compression. Elles se révèlent très utiles à ceux qui conçoivent des scripts exécutés par intermittence.

Jean-Pascal Milcent y recourt pour protéger les données de travail des différents collaborateurs de Tela Botanica et le catalogue botanique.
« Chaque jour, les données des postes personnels de l’association sont synchronisées par Rsync sur un serveur. Les fichiers nouveaux ou modifiés sont ajoutés, les autres sont représentés par un lien vers l’original. On dispose donc d’une sauvegarde incrémentale qui occupe moins de place qu’une copie intégrale. Le contenu du serveur – bases MySQL et répertoires personnels – est copié vers une autre machine distante au moyen d’une tâche programmée. »

Les utilisateurs novices bénéficieront de Rsync en se tournant vers Lucky Backup. celui-ci utilise Rsync comme moteur et présente une interface graphique d’abord facile. Il est rapide. Une fois la première sauvegarde effectuée, les synchronisations ne durent que quelques minutes par jour sur un poste personnel. Lucky Backup réduit les possibilités d’erreurs de débutant. Ainsi si le volume contenant le répertoire source ou destination spécifié n’est pas monté, les données ne sont pas effacées.
Les puristes n’aimeront sans doute pas Lucky Backup. Mais il faut reconnaître la vertu de mettre Rsync à la portée du débutant. Il incitera peut-être les amateurs à bricoler leurs propres scrips avec moins d’appréhension.

———–
Photo d’illustration © ctr, Ramasamy Chidambaram, SXC.hu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *