Mémento de la flore protégée des Alpes-Maritimes (2010)

LIVRE / Nouvelle édition 2010 de Robert SALANON, Vincent KULESZA et Benoît OFFERHAUS aux éditions du Cabri.

LIVRE / Nouvelle édition 2010 de Robert SALANON, Vincent KULESZA et Benoît OFFERHAUS aux éditions du Cabri.
Cet ouvrage de 320 pages, 258 photographies en couleurs, 488 références bibliographiques est une édition entièrement revue et mise à jour du Mémento de la flore protégée des Alpes-Maritimes paru en 1998 à l’initiative de l’Office National des Forêts (ONF). C’est un inventaire, pour les Alpes-Maritimes, de toutes les espèces végétales concernées par une réglementation, qu’elle soit internationale, nationale, régionale, ou locale.
Il ne s’agit ni d’une flore ni d’un catalogue d’espèces végétales, mais d’un document susceptible d’évoluer en fonction des modifications des statuts de protection, des découvertes ou des disparitions éventuelles d’espèces, ou encore des mesures de conservation prises au niveau de telle ou telle collectivité locale ou territoriale. Il est conçu pour vous permettre d’identifier les espèces végétales protégées à des degrés divers, présentes dans le département des Alpes-Maritimes.

Durant une douzaine d’années, différents types d’évolution en rapport avec le patrimoine floristique du département se sont manifestés ; nous ne citerons que les principaux :

– Des espèces protégées au moment de la parution de la première édition, mais déjà fortement menacées ou en voie d’extinction, n’ont pu échapper à une disparition totale ; c’est ainsi que 23 espèces ont été retirées.

– Inversement, 25 fiches sont nouvelles, à divers titres : 13 espèces présumées éteintes en 1998 ont en fait été confirmées, 11 ont été découvertes dans le département, 1 est maintenant protégée par Arrêté Préfectoral. Il faut y ajouter 4 espèces de bryophytes faisant partie d’annexes de la Directive Habitats et/ou de la Convention de Berne.

– La protection de certaines espèces s’est vue renforcée par la prise d’arrêtés de protection de biotope (A.P.B.) récents, dont l’ouvrage fait évidemment état.

– La connaissance de la répartition des espèces au sein du département a considérablement évolué, en particulier grâce à d’actives recherches de professionnels ou d’amateurs, au développement de la base de données du Conservatoire Botanique National Méditerranéen de Porquerolles, aux études afférentes aux sites du Réseau Natura 2000 (lequel couvre le tiers du département) et aux révisions d’aménagements forestiers de l’O.N.F.

Toutes ces informations ont imposé à l’ouvrage un profond remaniement des différentes rubriques, notamment «Distribution dans le département et écologie », «Mesures de conservation actuelles» et «Mesures de conservation proposées», progrès dans l’information également concrétisés par 163 références bibliographiques supplémentaires.

Enfin, si la nomenclature botanique « de base » respecte délibérément celle des Arrêtés de protection nationale, régionale ou départementale, dans un souci pragmatique vis-à-vis de l’application de ces derniers, la synonymie a été enrichie des binômes latins et des familles actuellement valides, tels que proposés par la dernière version de l’Angiosperm Phyllogeny Group.

Benoît Offerhaus

Informations techniques :
Mémento de la flore protégée des Alpes-Maritimes
Par Robert Salanon, Vincent Kulesza et Benoit Offerhaus
Edité par Les Editions du Cabri pour l’Office National des Forêts, 2010.
320 pages
257 fiches espèces
illustré par 332 photos
format 16 x 24 cm, relié

Prix de vente : 39 euros

Pour se procurer l’ouvrage :
– Commander le livre en ligne sur le site des éditions du Cabri (Frais de port offerts) www.cabri.fr / Rubriques : Livres Régionaux / Éditions du Cabri / Mémento de la Flore

Contact :
Éditions du Cabri
223, Route de la Monta 06540 – Breil-sur-Roya
Tél. : 04.93.04.46.91
Email : info@cabri.fr
Site internet : www.cabri.fr

4 commentaires

  1. « n’ont pu échapper à une disparition totale ; c’est ainsi que 23 espèces ont été retirées. »

    Quelles sont justement ces 23 espèces ?
    Bien au contraire, elles n’auraient pas dû être retirées, mais avec un commentaire rappelant leur existence passée et les raisons de leur destruction.

    cf. sentier littoral du Cap de Nice (Rabo Capeu et + loin) transformé en petit jardin de ville propret, gravillonné, etc.

    1. Les espèces qui ont été retirées de cette nouvelle édition étaient déjà au bord de l’extinction en 1998 ou seulement présentes de façon très anecdotique. Elles sont à présent considérées comme éteintes dans le département. Toutes figurent en annexe de l’ouvrage. Il s’agit de Allium chamaemoly, Arundo plinii, Botrychium matricariifolium, Danthonia alpina, Echinophora spinosa, Fimbrystylis bisumbellata, Hydrocharis morsus-ranae, Leonurus cardiaca, Lotus tetragonolobus, Nymphaea alba, Ophrys speculum, Pilularia minuta, Polypogon maritimus subsp. subspathaceus, Silene salzmannii, Stachys palustris, Teline linifolia. Ces disparitions ont pour cause principale la destruction totale des biotopes par l’urbanisation et l’aménagement du littoral, ainsi que l’utilisation d’herbicides et la dynamique naturelle (fermeture des milieux).
      S’ajoutent des espèces dont la présence n’est pas confirmée, ou d’indigénat douteux : Asplenium lepidum, Galium verrucosum, Helleborus niger, Lactuca quercina, Paronychia cymosa, Vitis vinifera subsp. sylvestris, Solenopsis laurentia.
      Pour finir, il est à noter que depuis la parution de l’ouvrage, trois nouvelles espèces protégées (dont deux mousses) ont été découvertes dans les Alpes-Maritimes : Salix laggeri, Hamatocaulis vernicosus et Orthotrichum rogeri.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *