Dépolluer les COV de l’air grâce aux feuilles des arbres

Les feuilles des arbres seraient capables de dépolluer efficacement l'air en absorbant de grandes quantités de composés organiques volatiles (COV), une absorption qui serait même plus efficace en cas de forte pollution. Les plantes sont donc plus que jamais les poumons de notre planète.

Les feuilles des arbres seraient capables de dépolluer efficacement l’air en absorbant de grandes quantités de composés organiques volatiles (COV), une absorption qui serait même plus efficace en cas de forte pollution. Les plantes sont donc plus que jamais les poumons de notre planète.

Actuellement, les feuilles des arbres s’ornent de somptueuses couleurs automnales. En y regardant de plus près, des chercheurs y ont découvert une autre beauté invisible pour les yeux, et pourtant bien plus essentielle : les feuilles savent dépolluer l’air de notre planète plus efficacement que ce qui était supposé auparavant. La collaboration du National Center for Atmospheric Research (NCAR) et des universités du Northern Colorado et de l’Arizona, financée par la National Science Foundation (NSF) et le NCAR, a donc porté ses fruits ; un travail publié dans le journal Science.

Les chercheurs se sont focalisés sur une famille de composés polluants : les composés organiques volatils (COV), des molécules formées d’atomes de carbone et d’hydrogène. Les COV peuvent se lier à des atomes d’oxygène (COV oxygénés) et former des particules d’aérosols, particulièrement polluants. Fréquemment retrouvés sous forme gazeuse dans l’atmosphère, ils sont majoritairement produits par l’activité humaine (raffinage du pétrole, peinture, colle…) ou par les plantes elles-mêmes.

Les COV oxygénés sont nocifs pour l’homme, menant à des réactions allergiques telles que l’asthme, voire à des cancers. Mais la présence de ces composés dans l’air a également une influence sur la chimie atmosphérique et le climat.

Lire la suite de l’article du 28 octobre 2010 par Claire Peltier sur le site Futura-Sciences.com

———
Image d’illustration : by Cactus on SXC.hu. licence CC (by-nc)

1 commentaire

  1. Plus que jamais il faut répéter que les arbres ne sont pas les poumons de la planète (voir deuxième phrase de l’article): les poumons consomment le dioxygène de l’air et y rejettent du CO2 (et donc en aucun cas, malheureusement, ces organes ne dépolluent l’air) !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *