Mais où sont les abeilles en ce moment ? Et si l’agroforesterie était une partie de la réponse…

Dès février, profitant de quelques belles journées, les abeilles sont à nouveau dehors pour récupérer des forces et ré-approvisonner leurs réserves avant d'attaquer la nouvelle saison de production qui débutera d'ici quelques semaines.

Dès février, profitant de quelques belles journées, les abeilles sont à nouveau dehors pour récupérer des forces et ré-approvisonner leurs réserves avant d’attaquer la nouvelle saison de production qui débutera d’ici quelques semaines.

Mais où sont-elles ? Peu de fleurs dans les champs et pas de cultures mellifères en vue… Par contre, les plus observateurs auront remarqué les noisetiers en fleurs et le bourdonnement qui les accompagnent. Le lierre avait clôturé la saison, le saule ne va pas tarder à développer ses fleurs… En ce moment, c’est sur le noisetier que les abeilles trouvent une partie de leur alimentation, sous forme de pollen.

Une bonne occasion pour rappeler que les arbres champêtres, plantés ou qui se développent spontanément le long des routes, des chemins et des cours d’eau, sont une aubaine pour la biodiversité qui peut y trouver refuge et alimentation, notamment lorsque tout autour d’elle devient hostile : disparition des éléments fixes du paysage, monocultures, sols dénudés, etc.

Un prétexte aussi pour redire qu’il n’ y a pas d’aménagement arboré à effet unique : mellifère, faunistique, anti-érosif, brise-vent ou paysager. Un arbre isolé ou en alignement, une haie diversifiée contribuent à la fois à tout ça, en protégeant les eaux et les sols, en produisant des fleurs et des fruits, en fixant du carbone, en tempérant les excès climatiques, en agrémentant les paysages, en produisant de la biomasse.

L’agroforesterie, par son approche transversale qui associe arbres et cultures, haies et ripisylves, apporte des éléments de réponses aux problématiques actuelles en s’inscrivant dans la durée. Le retour de l’arbre au coeur des espaces agricoles permet d’envisager un verdissement de la PAC alliant protection et production. Les systèmes agroforestiers, développés dans un soucis d’optimisation des ressources, constituent une solution simple, durable et généralisable à grande échelle.

Pour en savoir plus : http://www.agroforesterie.fr/
pas de alt pour cette image, soz
——————
Photos d’illustration : Association française d’Agroforesterie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *