Relais locaux Tela (la suite)

Suite aux réactions à l'actualité parue la semaine dernière [Des relais locaux Tela Botanica, qu'en pensez-vous ?->https://www.tela-botanica.org/actu/article4402.html], une liste de discussion est désormais disponible pour échanger et construire collectivement le projet. Que vous vouliez simplement suivre les échanges ou vous impliquer plus largement, vous êtes invités à vous inscrire.

Suite aux réactions à l’actualité parue la semaine dernière Des relais locaux Tela Botanica, qu’en pensez-vous ?, une liste de discussion est désormais disponible pour échanger et construire collectivement le projet. Que vous vouliez simplement suivre les échanges ou vous impliquer plus largement, vous êtes invités à vous inscrire.

Lire tous les commentaires des membres du réseau sur ce sujet.

Des réactions positives

Comme l’a souligné Denis Schneuwly, la création de « sous-réseaux », impliquant des initiatives, des projets, des individus géographiquement proches et susceptibles de se rencontrer, de collaborer semble une voie à explorer. Cela pourrait stimuler le nombre d’informations transmises par Tela Botanica, en particulier les projets participatifs, et surtout faciliter la possibilité d’y participer…

Plusieurs ont souligné l’importance de faire « avec » et non pas « à côté » ni « en plus » des associations, de ne pas disperser nos forces. Les associations sont demandeuses de propositions !

Plusieurs propositions ont d’ores et déjà été lancées :
Dans un premier temps il serait bien d’avoir au moins une personne par département, une par (grande) ville si le département compte beaucoup de membres. PASCH
Tela Botanica devrait tenir à jour la liste des différents groupes botaniques pour que les membres de Tela Botanica puissent choisir ce qui leur convient. Françoise Hoffer
– formation aux outils. J’avoue que j’ai l’impression de n’avoir pas encore compris la moitié des potentialités. C’est donc déjà une idée pour un relais local ! Louis-Bernard Coupiac
Utiliser les réseaux existants (même en dehors de la botanique) comme les cafés-lecture ou autres lieux associatifs pour poser là une antenne. Patric Rochedy
réflechir sur les personnes ressources en botaniques qui existent dans les différentes régions. Alain
Tela pourrait par exemple organiser des « rencontres Tela » une fois par an dans un lieu à chaque fois différent, en co-organisation avec une ou plusieurs associations locales elles-mêmes membres de Tela. Errol Vela

Et soulèvent également des questions :
Comment impliquer les asso qui existent ? Patric Rochedy
– Comment transmettre la coopération ?

Une dynamique de groupe à créer

Pour poursuivre les échanges sur les relais de locaux, une liste de discussion est à votre disposition. Pour s’inscrire à cette liste, il vous suffit de vous identifier sur le site de Tela puis de cliquer sur « s’inscrire à ce projet » sur la page suivante : http://www.tela-botanica.org/page:liste_projets?id_projet=93.
Vous pouvez, ou non, choisir de recevoir le messages du forum dans votre boîte-mail.

Certains éléments de réflexion ont déjà été avancées et quelques initiatives commencent à fleurir localement. Pour autant, ce projet reste à construire. Que vous soyez débutant en botanique ou plus expérimenté, amateur passionné ou professionnel, chacun est libre d’apporter ce qu’il souhaite au réseau. Tous les membres sont donc invités à y participer, toutes les initiatives sont les bienvenues.

Voici quelques exemples de sujets sur lequel nous pourrions dans un premier temps échanger :
mieux se connaître, faire part de ses envies, de ce qu’on peut apporter au groupe.
Outils à disposition : la liste de discussion, les profils Tela
trouver un nom au projet 🙂
poursuivre la réflexion en s’interrogeant sur les opportunités, les contraintes, les ressources et outils disponibles
Outils à disposition : mindmap partagé
lancer des expériences locales
Outils à disposition : l’annuaire du réseau
s’interroger collectivement sur les mécanismes de transmission. comment transmettre ? outils, méthodes…
– …

Marie Picard
Tela Botanica

2 commentaires

  1. Je suis tout à fait d’accord sur le principe mais il nous faut une formation sur les outils disponibles et savoir ce que tela botanica veut que nous transmettions : information, maitrise des outils, pub pour l’association , une réflexion sur l’enseignement de la botanique etc..

  2. l’idée d’une organisation participative me semble vraiment intéressante, la botanique tout seul dans son coin n’est pas stimulante, l’échange est indispensable. encore faut il déterminer des projets, des moyens, des systèmes de communication.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *