Diffusion des « mauvaises herbes » sur France 3

TV / Le documentaire « Mauvaises herbes », réalisé par Anne de Giafferri et Gilles Blanchard, sera diffusé sur France 3
le lundi 15 août à minuit.

Les plantes ont toujours été dotées de pouvoirs et de propriétés guérisseuses. Les pharmacies ne sont-elles pas envahies aujourd’hui de produits essentiellement constitués de plantes naturelles ? On pourrait presque dire que ce mouvement est un peu tendance, à la mesure aussi de la mise en cause répétée de la mise sur le marché pour des effets dévastateurs des médicaments traditionnels.

Et nous sommes tous, peu ou prou, consommateurs – quelquefois même malgré nous – de certaines plantes pour certains effets.

On a retrouvé chez les guérisseurs et botanistes d’autrefois les connaissances de la phytopharmacie d’aujourd’hui. De la Corse à l’Italie, en passant par la Grèce et le Maroc, nous découvrons l’utilisation première et ancestrale des plantes sauvages du bassin méditerranéen mais aussi leur usage contemporain.

Une connaissance empirique pour un usage domestique, une recherche scientifique pour un usage industriel ou commercial, quelle est la place de ces savoirs botaniques dans notre société ?

La case de l’oncle doc / Mauvaises herbes
Un film réalisé par Anne de Giafferri et Gilles Blanchard
Une coproduction Agat films Ex nihilo et France Télévisions (France 3 Corse)

Diffusion le 16/08 à 00:26 sur France 3 (à vérifier au dernier moment !)

—-
Photo d’illustration : Cueillette des herbes en Corse / © Ex nihi

5 commentaires

  1. Et alors, si je comprends bien, une plante qui n’a pas de vertu (connue) est une VRAIE mauvaise herbe ! Et si je continue le raisonnement utilitaire (du point de vue de … l’homme), il convient de la remplacer (de l’éradiquer?) comme les animaux nuisibles…

    Ne faudrait-il pas revendiquer pour n’importe quel élément de la biodiversité le simple droit d’exister et de ne servir à rien car sur ce principe utile/inutile/nuisible, certains sont prêt à nous débarrasser de tout ce qui LES empêchent de rentabiliser en rond…

    1. Bien d’accord. Si on pousse un peu plus cette idée, lorsqu’on aura intégré le droit à la continuation de l’existence, les relations humaines évolueront aussi, on ne sera pas perçu seulement comme ce qu’on a fait, ce qu’on fait ou ce qu’on fera, on essayera de voir autre chose que la simple utilité qui d’ailleurs n’est qu’une projection de ses désirs et qui est très très relative (même sans imaginer le point de vue d’un être vivant non humain).

  2. Pourquoi ne pas diffuser ce reportage à une heure plus raisonnable ?
    La nature n’est pas prête d’être regardée et appréciée à sa juste valeur… Si personne n’a la chance de voir ce reportage. Dommage, du moins pour moi !

Répondre à Baudouin de MENTEN Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *