Sur les traces de Louis-Antoine de Bougainville

Nous avons fêté, le 29 août dernier, le bicentennaire de la mort de Louis-Antoine de Bougainville, le premier explorateur français, mandaté par le roi Louis XV, pour faire le tour du monde.

Nous avons fêté, le 29 août dernier, le bicentennaire de la mort de Louis-Antoine de Bougainville, le premier explorateur français, mandaté par le roi Louis XV, pour faire le tour du monde.

Le tour du monde de Louis-Antoine de Bougainville accompagné, entre-autre de son naturaliste et botaniste Philibert Commerson, a permis de découvrir de nombreuses espèces végétales (dont le Bougainvillier) et de donner une description de diverses régions de l’hémisphère Sud (Tahiti, Moluques, Java, Rio, Malouines, etc…).

Entre janvier et juillet dernier, le CCVS (conservatoire des collections végétales spécialisées) a mandaté Frédéric PAUTZ, son vice-président, pour refaire le voyage de Bougainville, afin de comparer les informations des descriptions de Bougainville sur la flore, la faune, les paysages et l’occupation humaine (1766-1769) et ce qu’on en observer aujourd’hui.

Comment la nature à évolué en 240 ans ?
Vous pouvez retrouver de plus amples informations et le récit de ces voyages à l’adresse suivante :

http://surlestracesdebougainville.blogspot.com

Frédéric PAUTZ

—-
Photo d’illustration : Bougainvillea spectabilis, Plants of Hawaii de Forest & Kim Starr, licence CC (by-sa)

4 commentaires

  1. J’espère que Bougainville a rédigé les récits de ses voyages dans un français plus respectueux de l’orthographe et de la grammaire que Frédéric Pautz…
    Je rappelle que l’excellente revue de botanique La Garance voyageuse a publié un article sur les découvreurs du bougainvillier, Jeanne Barret et Philibert Commerson, dans son n° 94 paru cet été.

    1. Pas très fair play, surtout pour glisser la promotion de son magazine. Il me semble que Frédéric PAUTZ rédigeait son blog durant son voyage. Beaucoup de choses sont à gérer au quotidien dans ce genre de périple et le temps consacré à la rédaction est limité.

  2. Je trouve cela également très indélicat de la part de cette dame qui ne fait que vanter son magazine et tant mieux pour elle si elle a la satisfaction de maîtriser la langue de Voltaire. Un peu d’humilité dans ce bas monde ne ferait de tort à personne. L’objectif d’un blog n’est-il pas de communiquer au plus près des lecteurs et donc dans un langage plus familier au risque de laisser passer des fautes d’orthographe ? Mais tout est perfectible !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *