Film : La forêt enchantée

Norvégiens, Australiens, Mexicains, Français, ils ont connu les jungles du Brésil, le bush d'Australie ou les canopées du Gabon. Aujourd'hui, pour la première fois ils viennent en France, au coin du bois. Après tant de pèlerinages autour de la planète, les scientifiques ont fait leur examen de conscience : que savons-nous vraiment du monde vivant qui nous entoure au quotidien ? Rien ou si peu.

Norvégiens, Australiens, Mexicains, Français, ils ont connu les jungles du Brésil, le bush d’Australie ou les canopées du Gabon. Aujourd’hui, pour la première fois ils viennent en France, au coin du bois. Après tant de pèlerinages autour de la planète, les scientifiques ont fait leur examen de conscience : que savons-nous vraiment du monde vivant qui nous entoure au quotidien ? Rien ou si peu.

Dirigée par Bruno Corbara, l’équipe se penche sur la biodiversité du monde qui nous entoure au quotidien. Installée dans le célèbre et moyenâgeux château de la Reine Margot, l’expédition va réaliser pour la première fois en Europe des prélèvements de tout ce qui vit, sous terre, dans les arbres, sur la cime des arbres ou dans les rivières. Chacun a sa spécialité. Ainsi, ce Norvégien qui recense les insectes et nous apprend que l’on en compte 12 000 espèces en France contre 3600 en Norvège. Ou encore Frédéric Durand, naturaliste, qui revisite sa ville de Clermont-Ferrand pour y dénicher les robustes tardigrades cachés entre mousses et pierres. Deux arboristes, un Italien et un Papou, piègent des insectes dans les arbres et nous font vivre un grand moment d’entomologie à travers leurs commentaires en latin. La jeune Cecilia étudie les réactions des arbres aux pressions climatiques. Et cette arachnologue amateur, qui tente de réconcilier un groupe d’enfants avec les araignées, nous dit qu’on a plus appris depuis vingt ans que depuis vingt siècles. Le spécialiste des rivières explique que pêche et pollution ont été fatales à la moule perlière d’eau douce, dont les perles étaient très prisées dès l’époque romaine. Cette moule, connue pour sa longévité exceptionnelle a souffert de la pollution des rivières et on ne trouve plus qu’une perle de qualité pour 1000 moules perlières.

Un film de découvertes multiples du monde invisible, qui modifiera peut-être notre façon de nous promener en forêt.
(texte issu de la médiathèque d’Haguenau)

> VOIR LE FILM
pas de alt pour cette image, soz

– Trophée d’or, Festival du film scientifique, Ile de la Réunion, avril 2010
– Prix du Jury, Ecrans de l’aventure de Dijon, oct 2009
– Ancre de bronze, Festival du Film d’exploration de Toulon, octobre 2009

Réalisateur : Bernard Guerrini
Coproduction : GEDEON Programmes, France 5

1 commentaire

  1. Ce film est extraordinaire ! Il nous fait découvrir nos forêts françaises sous un oeil émerveillé et scientifique à la fois. Je vois qu’il a été crée en 2010. Dommage qu’il n’ai pas été plus largement diffusé.
    Daniel Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *