Appel à contribution pour le projet Pl@ntNet

Notre équipe, travaille depuis plusieurs années sur le projet Pl@ntNet, au sein duquel, Nous développons un logiciel d’aide à l’identification des plantes. Afin d’améliorer ce logiciel, nous avons besoin de photographies des plantes de la flore de France.

Ces données collectées par des contributeurs botanistes (confirmés ou débutants) sont des photographies d’organes des arbres de la flore de France. Cette collecte nous a permis de constituer une base de données qui contient aujourd’hui 6 000 images de 230 espèces. Grâce à cette base de données photographique, nous avons mis au point un logiciel d’aide à l’identification de ces arbres : « Identify ». Ce logiciel fonctionne par apprentissage, il compare les images que vous lui soumettez avec les images de la base de données et vous soumet des propositions d’identification. Ainsi il oriente au mieux les utilisateurs dans leur démarche d’identification.
pas de alt pour cette image, soz

Nous désirons maintenant élargir les fonctionnalités du logiciel, pour qu’il fonctionne sur l’ensemble des espèces de la flore de France. Pour cela nous devons constituer une base photographique contenant au minimum 20 images par espèces, c’est à dire pour la flore de France environ
120 000 images. Le projet s’appuiera sur la base photographique du réseau Tela Botanica qui contient aujourd’hui plus de 60 000 images, mais cela n’est pas suffisant !

C’est pourquoi, nous vous sollicitons afin de nous aider à trouver des bases de données photographiques fiables, c’est à dire faites par des botanistes confirmés capables d’identifier correctement les plantes afin « d’entraîner » sans erreurs le logiciel Identify.

Ce logiciel a pour mission principale d’ouvrir la botanique au plus grand nombre, il peut devenir un support pédagogique remarquable pour les enseignants et les animateurs. Nous avons besoin de votre aide pour l’améliorer et en faire un outil ouvert à tous.

Quels sont les critères des bases de données photographiques recherchés ?

– elle doit contenir au moins 5000 images de plantes déterminées. Les images seront dans la mesure du possible bien cadrées sur un seul organe. L’idéal pour nous serait que les organes soient identifiés (mais si cela n’est pas le cas nous le ferons nous même).

– Toutes les plantes visibles sur le territoire Français seront prises en compte (hors les plantes qui poussent sous serre), mais « Identify » est avant tout un outil éducatif destiné au plus grand nombre, alors les plantes les plus communes sont les bienvenues.

– Un dernier élément, la machine, pour fonctionner a besoin d’images d’une résolution d’au moins 747 x 999 pixels et sur ces images il faut apposer une licence Creative Commons CC by SA.

Le projet Pl@nNet financé par Agropolis fondation en 2009 est porté par trois équipes aux compétences complémentaires: l’unité mixte de recherche AMAP (CIRAD – CNRS – IRD – INRA), les équipes Zenith et Imedia de l’INRIA et l’association Tela Botanica.

Si vous désirez contribuer à ce projet même si vous n’avez pas une grande base de données, n’hésitez pas à vous inscrire dans notre espace projet sur le site de Tela Botanica.

Merci d’avance pour votre aide !

Jennifer

Tela Botanica

————-
Photo d’illustration : Hans Hillewaertj – Licence CC by SA

3 commentaires

  1. On prends le problème par le mauvais bout :

    Faire des photos n’est pas le moyen de caractériser une plante, il faut la regarder attentivement et pas qu’à l’échelle macroscopique.

    Le logiciel ne viendra pas à bout des problématiques des hybrides ou des variations de phénotypes (pilosité, couleur, taille…).

    Encore une régression dans le domaine de la botanique, à force de vouloir la démocratiser.

    1. Bonjour,

      Vous avez raison, si l’objectif est de décrire des espèces, des variétés ou des hybrides, des photos ne remplaceront jamais l’observation fine des plantes (sans même parler d’analyse de leur génome ou de leur composition chimique).

      Mais là n’est pas le but du projet. Ce que nous cherchons à faire, c’est à produire un outil qui permette à des gens qui n’ont pas de connaissances floristiques poussées d’obtenir une première réponse (qui ne sera probablement pas sûre ni très précise dans beaucoup de cas) à la question « quelle est cette plante ? ».

      Il nous semble intéressant de fournir cette aide à quelqu’un qui ne connait pas les plantes, qui n’a pas un bon floriste sous la main, ou qui ne sait pas se servir d’une clef d’identification.
      Même si le résultat qui lui est renvoyé est imparfait, voire apparemment erroné, l’outil lui donne en même temps accès à des ressources grâce auxquelles il peut affiner sa recherche, comprendre le type d’images qu’il doit envoyer, et finalement améliorer le résultat.

      De plus, nous pensons qu’au-delà de la réponse imédiate à la question initiale (de l’identité botanique de la plante qu’on a sous les yeux), un tel dispositif peut amener des novices à s’engager dans une démarche de découverte et de recherche, et finalement devenir peut-être eux-mêmes des botanistes passionnés.

      Botaniquement

    2. Merci de votre réponse.
      Mon commentaire était un peu abrupte, ce que je tente de souligner, c’est l’éloignement que nous prenons avec l’observation fine de la plante.

      Un logiciel comme Xper me semble la bonne solution,avec une approche descriptive dans l’ordre que l’on veut (et non plus de manière contrainte comme les clés dichotomiques), qui oblige à observer directement et non à regarder à travers une lorgnette.

      Le projet de photoflora (B. Bock et J.L. Tasset) de scans de plantes en haute définition m’apparait très intéressant (à compléter peut être avec des visions macros d’organes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *