Les plantes menacées sur Tela Botanica

Tela Botanica attache un soin tout particulier à la conservation des espèces. Un bref rappel de la prise en compte de ces plantes dans notre site.

Tela Botanica attache un soin tout particulier à la conservation des espèces. Un bref rappel de la prise en compte de ces plantes dans notre site.

Statut de protection sur les fiches eFlore pas de alt pour cette image, soz

Dans chaque fiche eFlore, vous trouvez un bloc « Protection », dans lequel sont listées les zones géographiques dans lesquelles l’espèce bénéficie d’un texte de protection (mise à jour 2012 au niveau régional, national ou européen).

Cliquez sur « voir plus » ou sur « Protection » pour accéder au détail: règle appliquée, texte de loi et lien permanent. Vous pouvez également rajouter des informations sur la protection dans l’espace wiki située en dessous.
pas de alt pour cette image, soz

Attention

Les textes datant pour la plupart des années 1980, les noms publiés dans les arrêtés ne sont plus valides actuellement. Nous travaillons en ce moment à appliquer les mêmes protections à tous les synonymes des noms publiés dans les textes réglementaires.
De même, nous devrons par la suite appliquer ces statuts de protection à tous les taxons inférieurs (sous espèces en particulier) à ceux publiés dans les arrêtés.

Nous avons également l’intention de rajouter dans cet onglet la présence ou non du taxon dans la liste rouge, qui si elle n’a pas de valeur réglementaire, a une forte valeur patrimoniale.

Rajouter des espèces protégées dans le Carnet en ligne

La préservation des espèces menacées passe avant tout par leur connaissance. C’est pourquoi il est important de recueillir un grand nombre de données les concernant.
N’hésitez-donc pas à compléter les fiches eFlore des ces espèces en rajoutant vos observations et vos photos dans le carnet en ligne. Ce n’est qu’en sachant reconnaitre les espèces les plus menacées sur la base de photos que les citoyens pourront les protéger.

Géolocaliser ou non votre observation de plante menacée ?

Une plante protégée dont la localisation est disponible sur internet est-elle en danger?
Chez Tela Botanica, nous aurions tendance à penser que non… car comment protéger une espèce n’apparaissant même pas sur les cartes? comment prouver sa destruction? Et pourquoi ne pas faire un peu confiance aux autres naturalistes?

Ceci-dit, libre à vous, en fonction de votre opinion et de l’abondance de l’espèce, de rendre publique sa géolocalisation précise.
Si vous souhaitez conserver les coordonnées exactes pour votre usage propre, mais ne pas les publier avec tout le réseau, la procédure est simple:
Dans l’onglet Observations de votre carnet en ligne, créez un projet nommé « sensible », puis glissez-y les observations dont vous souhaitez flouter la localisation: elles apparaitront alors au géocentre de la commune (si précisée).

pas de alt pour cette image, soz

Des informations sur les espèces protégées sur Tela Botanica

Critères utilisés par l’UICN pour la liste rouge
– Débats sur les projets de nouveaux arrêtés de protection
actu été 2012
actu hiver 2012

N’hésitez pas à compléter nos informations si vous en avez d’autres !

1 commentaire

  1. Très bonne question que celle de la mise en ligne des localisations d’espèces protégées.

    Nous avons eu de vives discussions à ce sujet dans le groupe relais des Pyrénées Atlantiques. Une collègue de Pau a en effet constaté le pillage et la disparition d’une station après sa mise en ligne publique sur le CeL.

    L’expérience montre donc que l’on ne peut toujours pas se faire entièrement ou aveuglément confiance les uns les autres… c’est triste mais cela semble être une réalité encore en 2012 !

    Du coup nous nous sommes accordés pour ne pas signaler d’autres stations de manière publique. J’ai rappelé à mes collègues qu’il me semble important de toujours signaler ce type d’observation au CBN et éventuellement au CEN correspondant(s). En effet ce sont ces structures qui sont à même de valoriser l’information et de permettre la prise en compte lors de projets potentiellement destructeurs.

    La possibilité de « flouter » le positionnement grâce à la distinction d’un projet « confidentiel » dans le CeL me semble un excellent compromis. La liste rouge des plantes vasculaires métropolitaines développée par l’UICN et la Fédé des CBN donne aussi jusqu’au nom de la commune en terme de localisation des espèces listées.

    Il semble que cette échelle représente un bon consensus entre besoin d’information et de communication et besoin de protection.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *