Flore de Gironde

LIVRE / Communiqué de la Société Linnéenne de Bordeaux :
Après plusieurs années de gestation, la Flore de Gironde, tant attendue est publiée.
Ça y est ! La Gironde peut enfin s’enorgueillir
d’intégrer la liste, aujourd’hui encor
e trop réduite, des départements français
à
disposer d’une flore moderne. Les
botanistes girondins et leur
s collègues des contrées voisines, qu’ils soient débutants ou
confirmés, sont désormais pourvu
s d’un outil précis, efficace et complet (autant
que faire se peut), susceptible de les aider d
ans
la détermination sûre des plantes va
sculaires, exercice qui reste à la
base de toute étude éc
ologique sérieuse.

La
Flore de Gironde
a connu une longue gestation. Elle a été initiée et coordonnée par notre collègue Jean-Claude
Aniotsbehere, qui s’est appuyé au départ pour cette réalisation sur
un manuscrit original (inédit) rédigé par Alexis-Félix Jean
jean au
début des années 1940, et sur le
concours de plusieurs générations de botanistes de la
Société Linnéenne de Bordeaux
. L’œuvre
initiale, elle-même basée sur un travail collectif, a ainsi été
profondément remaniée, actualis
ée et enrichie de toutes les don
nées
récentes, accumulées par l’équipe
actuelle des botanistes de notre
Société,
pour aboutir à cette nouvelle
Flore
qui constitue à n’en
pas douter un ouvrage de référence (
« une bible »
…) : plus de 760 pages au format 16 x 24 cm, plus de 200 photographies en
couleur, 35 planches de dessins, 6 planches « historiques » extrai
tes de l’ancienne Flore de la Gironde d’Armand Clavaud (1881),
8
diagrammes circulaires en couleurs destinés à la détermination
des familles et conçus par Ph
ilippe Richard, 2 349 taxons décrit
s
(dont 156 malheureusement non encore revus depuis
1941) pour 168 familles et 75 ordres traités.

Après une trentaine de pages d’informations générales et de
renseignements pratiques (nom
enclature, symboles et
abréviations, climat, géologie, formations végétales, phytosociol
ogie, réglementation…
), nous entrons dans le corps même de
l’ouvrage : 550 pages dédiées à la flore de
Gironde, spontanée, naturalis
ée ou introduite. Outre les clefs des genres et des
espèces (des clefs des familles sont f
ournies sous forme de diagrammes dans le
s annexes), le lecteur
trouvera, pour une
grande majorité des taxons présentés, les synonymes les plus cour
ants, le ou les noms vernaculai
res, la chorologie, le type
biologique selon Raunkiaer, la période de floraison dans le départe
ment, un intervalle de taille et le nombre chromosomique.
Sont également précisés l’habitat préf
érentiel, des indications de répartiti
on et d’abondance ainsi que la tendance à la
régression ou à l’expansion, les localisat
ions à l’échelle communale pour les espèc
es peu fréquentes, voire
les éventuels statu
ts
de protection. Le volume est complété par plus de 150 pages
d’annexes dans lesquelles on trouvera : un glossaire des termes
techniques, une liste des auteurs botanistes,
une bibliographie, les diagrammes de détermi
nation des familles, et enfin les ind
ex
alphabétiques des noms français et latins.

Gageons que cet ouvrage descriptif soigné de la flore actue
lle de notre département, depuis longtemps espéré par les
botanistes régionaux, saura rapidem
ent leur devenir indispensable. Il séduira égal
ement un public plus large désireux de mieux
appréhender la biodiversité qui l’entoure et dont il prend chaque jour dav
antage conscience de la valeur.

Christophe Monferrand

Flore de Gironde
Par Jean-Claude Aniotsbéhère, 2012 : XVIII p. + 746 p., 75pl. (dont 34 en couleur), 3 cartes, 8 diagrammes, 10 photos (paysages)
(Mémoires Soc. Linn. Bordeaux, Tome 13) 50 Euro + port

– S’adresser à : Société Linnéenne de Bordeaux, 1 place Bardineau, 33000 Bordeaux
(permanence le mardi après-midi)
– Tél. : 05 56 44 21 02 et 09 62 51 02 73
– Courriel : linneenne.asso@wanadoo.fr
– Site Internet :
perso.wanadoo.fr/linneenne-bordeaux/
http://linneenne-bordeaux.pagesperso-orange.fr/page_accueil.htm

1 commentaire

  1. Merci de noter, pour tous ceux qui ont commandé ou vont commander cette flore, que j’ai inscrit par erreur, page 2 de l’ouvrage, au paragraphe – Contributeurs – J.P. REDURON (Apiaceae) :

    Bien que m’étant référé à sa remarquable monographie sur les Apiaceae, je n’ai pas sollicité le concours de J.P. REDURON pour la relecture des genres de cette famille croissant en Gironde.

    Merci de rectifier et de lire :

    “’En ce qui concerne les genres les plus difficiles, il a été fait appel aux spécialistes des monographies : R. PORTAL (Poaceae) & M. BOUDRIE (Ptéridophytes) que nous remercions particulièrement.”

    Jean Claude ANIOTSBEHERE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *