Observatoire des Bioagresseurs

Notre projet "Tous les jardiniers de la terre de la mer et des zones humides" édite sur leur plate forme d'échange des bulletins de veille sanitaire dans leur rubrique Observatoire des Bioagresseurs.

Notre projet « Tous les jardiniers de la terre de la mer et des zones humides » édite sur leur plate forme d’échange des bulletins de veille sanitaire dans leur rubrique Observatoire des Bioagresseurs.

L’Observatoire des Bioagresseurs est un outil indispensable pour prévenir des situations épidémiologiques sur les cultures.

Comment participer à ce projet ?
Choisissez une zone qui sera accessible plusieurs années de suite prés de chez vous (jardins, parcs, squares, cultures, écoles, parcelles témoins destinées à la recherche, serres…)
Que vous soyez en plaine ou en altitude toutes vos observations seront les bienvenues sur notre projet.

N’hésitez plus !

Je vous transmets un exemple récent concernant le suivie des Charançons rouge dévoreurs de palmiers en méditerranée.

« Des échantillons d’adultes, de larves et de cocons d’insecte et des morceaux de feuilles infectées et dépéries du palmier Phoenix canariensis ont été collectés dans la Commune de Carthage, Tunis. Des observations basées sur la taxonomie classique en utilisant des caractères morphologiques d’identification et l’examen du genitalia mâle ont permis l’identification du ravageur responsable des dégâts comme étant Rhynchophorus ferrugineus, le charançon rouge du palmier. C’est le premier signalement de ce ravageur en Tunisie avec une description de ses caractères morphologiques. »

Source : Hamda Chebbi, Service de Quarantaine, Direction Générale de la Protection et du Contrôle de la Qualité des Produits Agricoles, Ministère de l’Agriculture, 30 Rue Alain Savary, 1002, Tunis, Tunisia

Jean-Marc DUPLOUY

2 commentaires

  1. Je ne comprends ni l’objet , ni le but de cet « observatoire ».
    Le charançon rouge du palmier et l’objet d’une lutte en France et même sur tout le bassin méditerranéen. Un projet Européen « Palm Protect » est entrain d’élaborer une lutte stratégique contre tous ces ravageurs avec un regroupement de nombreux pays….pour la France le CIRAD et l’INRA sont parties prenantes dans les recherches et les solutions.
    Comment s’inscrit ce nouveau projet Bio-agresseurs dans ces stratégies?
    Qui fait partie de ce groupe « d’observateurs »?
    Merci de quelques précisions !
    Ruddy

    1. Monsieur Ruddy,
      Vous trouverez toutes les réponses à vos questions en vous inscrivant sur notre projet ayant pour titre « Tous les jardiniers de la terre, de la mer et des zones humides.
      Les organismes de recherche et association institutionnelle sont nos partenaires pour nous aider à suivre les espèces prédatrices: -l’INRA et Plante et cité contre la chenille processionnaire des résineux, – le CIRAD contre les ravageurs des palmiers en méditerranée, – la Fédération Régionale de Défense contre les organismes Nuisibles (FREDON) contre tous les ravageurs de nos cultures, – l’association jardiner autrement… et bien d’autres partenaires.
      Notre équipe sera ravi de vous compter parmi nos nombreux membres actifs.
      Cordialement.
      Jean-Marc Duplouy (administrateur et membre relais du réseau Tela Botanica)

Répondre à Ruddy Benezet Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *