Luttez contre le papillon tueur de palmier !

Aidez le CIRAD dans ses recherches sur le papillon palmivore Paysandisia archon qui sévit dans le sud de la France !

Aidez le CIRAD dans ses recherches sur le papillon palmivore Paysandisia archon qui sévit dans le sud de la France !

Recherche participative avec la collaboration de la population en Languedoc Roussillon dans le cadre du projet PALM PROTECT.

Le CIRAD poursuit des recherches sur le papillon tueur des palmiers, Paysandisia archon et grâce à la fourniture de larves cocons infestés depuis 2012, a pu acquérir une meilleure connaissance de la biologie et du comportement de ce redoutable ravageur de nos palmiers. L’équipe de chercheurs est plus que jamais à la recherche de matériel biologique : cocon, larves à partir des stipes de palmiers infestés et condamnés dont les particuliers ou les collectivités se débarrassent.

Merci par avance, en cas d’abattage notamment de palmiers, de bien vouloir contacter ou apporter ce matériel au CIRAD, Campus de Baillarguet.

Contact : laurence.ollivier@cirad.fr
Tel du service : 06.98.53.83.93

En savoir plus sur le papillon Paysandisia archon
Les pattes de la séduction du papillon palmivore, Paysandisia archon
Le papillon qui dévore les palmiers

———————–
Photo d’illustration : Paysandisia archon MHNT Dos Vif Fronton par Didier Descouens licence CC BY-SA 3.0 via wikimediacommons.

4 commentaires

  1. Un beau papillon tueur s’est piégé dans notre balcon fermé (mini véranda).
    Nous l’avons aspergé de pyrèthre mais il vit encore. Que faire?
    Y a-t-il une différence entre la femelle et le mâle?
    Ce papillon a un abdomen énorme.

  2. L’été dernier, j’ai surpris une grosse araignée capturant dans sa toile un papillon tueur sur le tronc de mon palmier. Le temps d’aller chercher mon appareil photo, le papillon était déjà complètement emmailloté, puis attaqué. Je vous communique la photo.
    J’ai déjà perdu 4 palmiers hauts et je lutte par tous les moyens, depuis plusieurs années, pour sauver mes 2 Phaenix dont les troncs sont vraiment très abîmés…Renée.

    1. Bonjour
      Propriétaire d’un arboretum de 6 ha sur le bord de mer dans le var je possède une collection de 300 palmiers riche d’une vingtaine d’espèces.
      Je suis comme tout le monde confronté au problème des deux ravageurs des palmiers.
      Les seuls palmiers qui n’ont pas encore subi leurs attaques sont les Butia.
      À cela je crois pouvoir fournir une explication.
      Je suis situé en sommet de colline et après les premières attaques par le charançon c’est paysandisia qui a pris le relais.
      Le seul remède réellement efficace est un traitement avec l’imidaclopride (confidor de chez bayer devenu indisponible ou kohinor d’Adama) mais il faut être rigoureux et traiter toute l’année car la larve de ce papillon peut passer tout l’hiver dans le tronc du palmier puisque la ponte a lieu de juin à septembre d’après toutes les observations réalisées à ce jour.
      Le papillon comme vous devez le savoir est originaire d’Argentine. Là-bas poussent principalement deux types de palmiers, à savoir toute la variété des Butia et le Trithrinax Campestris.
      Le papillon semble principalement attiré par les Chamaerops Humilis, Trithrinax, Trachycarpus de toutes espèces et tous les jeunes palmiers.
      Si vous aviez des Chamaerops à proximité vous auriez un élément d’attraction pour ces parasites à la condition que vos Phoenix soient déjà de bonne taille car pour ma part tous mes palmiers ayant un stipe supérieur à six mètres n’ont jamais été attaqués.
      Les traitements proposés à base de nématodes ou autre spores de champignons ne semblent pas d’une efficacité à 100 %.
      Je n’en prendrai donc pas le risque.
      Le systémique bien appliqué dans le cœur du palmier est la meilleure solution (intervention tous les 20 jours).
      Et compte tenu que le Chamaerops rejette de souche, le papillon trouvera toujours de quoi manger pour ses larves et je ne vois pas comment on pourrait l’éradiquer.
      Bon courage.

  3. On ne parle que de palmiers sur lesquels Paysandisia a une action néfaste. Mais j’ai pu constater des attaques sur tous mes Nolina Longifolia. Est ce l’oeuvre de ce papillon? Je n’en ai aucune preuve pour avoir traité ces Beaucarneaces depuis l’origine de l’invasion. Les marques sont curieusement similaires à celles de la larve de ce papillon. Peut être avez vous des informations à ce sujet. Toujours est il qu’il faut se tenir sur ses gardes. Toutes les plantes de l’arboretum sont issues de semis ou boutures et compte tenu de la faible croissance de certaines espèces on a un attachement tout particulier pour les sujets devenus adultes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *