Démarrage d’un projet de recherche sur l’évaluation des services écosystémiques à la ville de Montpellier

Un projet de recherche a été démarré en septembre 2014 au sein de l'équipe Tela Botanica en collaboration avec la ville de Montpellier sur l'intégration de la notion de Service écosystémique dans la politique de planification urbaine.

Un projet de recherche a été démarré en septembre 2014 au sein de l’équipe Tela Botanica en collaboration avec la ville de Montpellier sur l’intégration de la notion de Service écosystémique dans la politique de planification urbaine.
pas de alt pour cette image, soz
À partir des années 1960, Montpellier a connu une dynamique démographique qui a induit un développement urbain exceptionnel. À ce jour, le modèle d’expansion de la Ville atteint certaines limites : manque d’espace urbanisable, fragmentation des milieux naturels, etc.
Dans le cadre d’une Convention de Recherche et Développement, la ville de Montpellier a fait appel à l’Association Tela Botanica pour élaborer un projet de recherche sur l’évaluation des Services Écosystémiques (SE) en milieu urbain.

Pourquoi on s’intéresse à l’approche SE?

La notion de service rendu par les écosystèmes, appelé service écosystémique (SE) a été introduite par la communauté scientifique à la fin des années 1970 en faveur de la biodiversité. Elle a été médiatisée par le Millennium Ecosystem Assessment (MEA), la 1ère évaluation mondiale des écosystèmes réalisée en 2005. Depuis 2008, la notion de SE est au centre des préoccupations politiques. En France, une évaluation nationale des SE est en cours de réalisation par le Ministère de l’écologie. Néanmoins, c’est à l’échelle locale que la notion de SE devrait être représentée de manière plus précise et opérationnelle, notamment dans la transcription des documents d’urbanisme. Cependant, les acteurs publics expriment le manque d’outils pour répondre à ce défi.
Dans un contexte d’aménagement du territoire, l’approche SE permet de relier les écosystèmes et le bien-être humain et d’apporter aux décideurs politiques des éclairages sur l’importance d’une gestion durable des écosystèmes.

Objectif du projet

Ayant identifié les attentes des gestionnaires de la Ville, l’objectif du projet est de proposer un nouvel outil de diagnostic des projets d’aménagement par l’approche SE. Le projet se décompose en deux axes :
– d’une part, élaborer un cadre d’analyse des SE afin de mieux connaître et caractériser la contribution de la biodiversité urbaine;
– et d’autre part, à travers un diagnostic des projets d’aménagements prévus dans le PLU, proposer des scénarios d’aménagement différenciés afin d’intégrer les SE dans la planification urbaine.

Mise en œuvre

Ce projet est soutenu par la Ville de Montpellier et l’ANRT du Ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche dans le cadre d’une convention CIFRE en collaboration avec l’Université Paul Valéry.
Un Comité scientifique et un programme de recherche participative seront mis en place afin d’enrichir les étapes clés du projet. Il permet également d’établir un dialogue entre chercheurs, décideurs et citoyens afin d’attribuer collectivement une évaluation des SE.
Au niveau de l’université, ce projet bénéficiera du support scientifique apporté par une UMR-GRED «Gouvernance, Risques, Environnement et Développement» de l’IRD et l’Université Paul Valéry.

Pour en savoir plus
>> Vous pouvez rejoindre l’Espace projet «Services écosystémiques»sur le site de Tela Botanica.
>> Contact du responsable de recherche : Shanna BAO, shanna@tela-botanica.org

Shanna BAO

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *