Lancement officiel de Flora Gallica

Vendredi 28 novembre, la Société nationale d'horticulture de France a accueilli dans ses locaux la soirée de lancement de Flora Gallica, la nouvelle Flore de France de Jean-Marc TISON et Bruno de FOUCAULT (Société Botanique de France), récemment parue aux éditions Biotope.

Vendredi 28 novembre, la Société nationale d’horticulture de France a accueilli dans ses locaux la soirée de lancement de Flora Gallica, la nouvelle Flore de France de Jean-Marc TISON et Bruno de FOUCAULT (Société Botanique de France), récemment parue aux éditions Biotope.

pas de alt pour cette image, soz

Après des discours d’introduction de Marc-André Selosse (président de la Société botanique de France) et de Frédéric Melki (président de Biotope) rappelant le contexte dans lequel ce projet est né, s’est développé puis s’est concrétisé, Jean-Marc Tison et Bruno de Foucault ont présenté plus en détail l’ouvrage qu’ils ont coordonné. Une table ronde autour de Flora Gallica et de la botanique, animée par Jean-Yves Kernel (directeur des éditions Biotope), fut l’occasion pour deux des partenaires de l’ouvrage, le ministère de l’Écologie et l’Association pour le Renouveau de l’Herboristerie, de réaffirmer leur soutien à la diffusion des connaissances botaniques.

Voir la suite sur le site de Biotope

Pour commander l’ouvrage

Daniel MATHIEU

5 commentaires

  1. Voici un échange de mails très récents qui devrait faire plaisir aux acheteurs de Flora Gallica:

    Le 2014-12-04 18:20, T Lafranchis a écrit :
    Bonjour,

    Une des raisons qui m’ont fait commander Flora Gallica était mon
    souhait de trouver un traitement moderne des Hieracium. 

    Malheureusement, dans la clé générale du genre page 435 les
    couplets 10 à 12 utilisent de manière très contradictoire le
    critère « dents des poils / diamètre des poils » rendant une
    bonne
    partie de la clé inaccessible. Je ne suis pas allé plus loin,
    mais
    page 455 le critère écologique de distinction entre _H. medium_
    et_
    H. murorum_ est contredit par les informations données pour
    murorum
    (0-2400 m).

    Serait-il possible de recevoir une clé corrigée

    en vous remerciant

    Tristan Lafranchis
    Le 8 décembre 2014 23:59,
    a écrit :
    Bonjour,

    vous avez envoyé un message à l’attention des auteurs de Flora
    Gallica et de la Société Botanique de France à l’adel
    floragallica@societebotaniquedefrance.fr

    Votre commentaire va être transmis aux auteurs, merci de votre
    temps et de votre attention. Nous vous souhaitons de belles et
    fructueuses herborisations avec Flora Gallica !

    Pour les auteurs et la SBF, M.-A. Selosse

    (Professeur du MNHN et Président de la SBF)

    PS – sur ce site, nous nous bornons à recevoir des commentaires à
    évaluer pour une future édition, il sera difficile de vous envoyer
    un correctif !
    Le 2014-12-09 09:43, T Lafranchis a écrit :
    Merci beaucoup de votre réponse,

    Pourriez-vous transmettre ma demande de correctif aux auteurs. A
    défaut de me l’envoyer personnellement, il doit être facile de le
    rendre accessible à tous les acheteurs de FG sur un site web, celui
    de Biotope ou de la SBF. La pubication d’un errata est une pratique
    courante de l’édition, tout à fait compréhensible dans le cadre
    d’un tel travail.

    Cordialement

    Tristan Lafranchis

    floragallica@societebotaniquedefrance.fr
    10:26 (Il y a 50 minutes)

    Comme mon mail vous l’indiquait, votre mail est dans les mains des auteurs à présent. Nous envisageons un tirage corrigé prochainement, avec toutes les rectifications retenues.

    Très cordialement à vous, M.-A. Selosse

    1. Je suis un acquéreur « de la première heure » de la Flora Gallica et je constate avec regret que le prix d’achat considérable de cet ouvrage ne comprend pas la mise à diposition d’errata et corrigenda comme demandait Tristan Lafranchis. Pourquoi ne pas les mettre en ligne sur le site Tela Botanica, qui semble tout destiné à cette fin? Merci de votre attention.

    2. Monsieur, vous nous faites part d’un échange de messages entre vous et la SBF. Il vous est loisible de diffuser publiquement vos messages, mais pas ceux de vos interlocuteurs sans leur avoir demandé préalablement leur avis. Sinon personne n’osera plus envoyer de messages personnel à quiconque. Simple question de respect de la parole des autres.

      Daniel Mathieu

  2. Bonjour, je me permet de répondre ici au nom de la SBF, après que Tristan Lafranchis a rendu public nos échanges, et pour les préciser. L’une des tâches qui a le plus retardé la publication de la Flora Gallica est, de loin, la correction, qui a impliqué de nombreux membres de la SBF, et qui a visé tant le contenu des clefs que la forme. Tous les lecteurs qui ont publié un ouvrage savent que les coquilles sont inexpugnables. Et que tout ouvrage est perfectible. Or, de nombreux lecteurs attentifs vont parcourir l’intégralité des clefs et repérer des problèmes que le travail très attentif effectué en amont n’aura pas détectés. C’est pourquoi nous avons ouvert une adresse électronique (floragallica@societebotaniquedefrance.fr, où nous devisions avec T. Lafranchis, mais sur laquelle il n’y aura pas systématiquement de retours détaillés) pour recueillir les remarques des lecteurs en vue de tirages, ou d’éditions suivantes. Nous étudions actuellement la possibilité, dans l’avenir, de rendre ces remarques plus visibles de tous, mais aussi de lister celles retenues, quelqu’en soit la source. Il faudra attendre, pour des corrections réellement majeures et informées, au moins une saison de végétation. Sans préjuger des décisions qui seront prises par les éditeurs, les auteurs, et la SBF, une formule en ligne est évidement intéressante.

    Très cordialement, MAS – Président de la Soc. Bot. de France

    PS – Pour Daniel Chicouène : nous soutenons TOUTES les formes de la botanique! Et vos contributions sont bienvenues, par exemple, dans notre Journal de Botanique (qui a récemment fait peau neuve) ou dans {Acta Botanica Gallica}.

Répondre à Anonyme Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *