Boquila trifoliata, une vigne caméléon…

Dans le dernier ouvrage de la collection « Sur les épaules de Darwin », Jean-Claude AMEISEN nous décrit le comportement étrange de la vigne-vierge Boquila trifoliata qui semble être l'équivalent dans le monde végétal du Caméléon

Dans le dernier ouvrage de la collection « Sur les épaules de Darwin », Jean-Claude AMEISEN nous décrit le comportement étrange de la vigne-vierge Boquila trifoliata qui semble être l’équivalent dans le monde végétal du Caméléon

Boquila trifoliata vit dans les forêts tempérées humides du sud de l’Amérique du Sud, notamment au Chili et en Argentine. Lorsque la vigne commence à grimper sur les branches d’un arbre, ses feuilles se modifient dans leur taille, leur forme, leur couleur, leur surface, leur périmètre, leur orientation dans l’espace et même leur réseau de nervures et la longueur de leur pétiole sont modifiés.

Lorsque cette même vigne atteint un arbre voisin d’une autre espèce et quelle commence à y grimper, de nouveau elle change la forme, la taille, la couleur et d’autres caractéristiques de ses feuilles.

En fonction de la taille des feuilles des arbres sur lesquels la vigne grimpe, la taille de ses feuilles peut varier d’un facteur dix !

La découverte de ces extraordinaires capacités mimétiques a été publiée en mai 2014 dans Current Biologie par deux chercheurs de l’université de La Serena et de l’Université de Conception, au Chili.

Ils ont étudié les caractéristiques de plantes au cours de leurs interactions successives avec des arbres appartenant à douze espèces différentes.

Lorsque les chercheurs ont fait grimper les vignes sur des troncs d’arbres dépourvus de feuilles, les feuilles des vignes sont restées de la même forme que lorsqu’elles poussent sur le sol. Ce n’est que lorsqu’elles grimpent sur des troncs d’arbres pourvus de feuilles que les feuilles de la vigne se transforment…

Quel est le mécanisme qui permet aux feuilles de cette vigne d’adopter forme, taille, couleur… de celles de l’arbre sur laquelle elle grimpe ? Il n’y a pour l’instant aucune réponse à cette question.

Quelque chose semble se transmettre des feuilles des arbres aux feuilles de la vigne quand elle sont toute proche. Mais quoi ?

Les chercheurs proposent deux hypothèses.

La première est que la perception par les feuilles de la vigne de substances volatiles émises par les feuilles de l’arbre sur lequel elles montent modifie la façon dont les feuilles de la vigne utilisent leurs gènes.

La seconde hypothèse est l’existence d’un transfert horizontal de gènes – via divers micro-organismes volatils – de certains gènes de la feuille de l’arbre vers celle de la vigne leur conférant alors certaines de leurs capacités de transformation.

Mais le mystère reste entier en attendant d’autres études de ce phénomène extraordinaire.

À suivre…

Daniel MATHIEU

Extraits de l’ouvrage : « Sur les épaules de Darwin. Retrouver l’aube ». Jean-Claude AMEISEN. Édition Les Liens qui Libèrent. France Inter. 2014. Pages 308-312

7 commentaires

  1. Intéressant article sur Boquila trifoliata. J »étais au courant par le biais de « unetouchedevert.blogspot.fr » ; ce n’est pas vraiment un lien, il n’y a presque rien sur ce blog. L’hypothèse du transfert de gène par bactérie est intéressante ; je ne connaissais que l’hypothèse des terpènes et métabolites secondaires volatils.

  2. bonjour, en lisant cet article très intéressant j’ai pensé que la vigne pouvait avoir coévolué avec des dizaines d’espèces d’arbres, s’adaptant à chacune progressivement au cours du temps tout en capitalisant génétiquement toutes ces formes. Peut-être qu’aujourd’hui la vigne sait reconnaitre très rapidement l’espèce d’arbre sur lequel elle grimpe par un minimum d’informations (volatiles?). L’article ne dit pas si les arbres testés ont été choisis parmi ceux que côtoie naturellement la vigne.

  3. Bonjour,

    très intéressant article sur un phénomène très surprenant et inédit, qui, on peut l’espérer, débouchera sur des découvertes fascinantes sur la communication entre plantes ou entre la plante et son environnement ;
    Attention toutefois à ne pas laisser croire qu’il s’agit d’une vigne (même vierge), l’espèce n’appartenant pas aux Vitacées…Il est vrai que le terme anglais « vine » (=liane ou plus généralement « plante grimpante ») est trompeur…

  4. Bonjour, concernant Boquila trifoliolata, j’ai lu l’article d’origine et ils mentionnent pas la fleur et le fruit de cet espèce. Si c’est la seconde hypothèse, je me demande si les fleurs et les fruits changent aussi, ça serait vraiment bizarre!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *