Nantes : la plante tueuse du frelon asiatique découverte au jardin des plantes

La plante carnivore sarracenia est-elle l'arme tueuse du frelon asiatique? La revue Insectes [de l'OPIE->http://www.insectes.org/] (office pour les insectes et leur environnement) publiera dans quelques semaines une étude réalisée par le jardin des plantes et le muséum d'histoire naturelle de Nantes sur cette plante carnivore.

La plante carnivore sarracenia est-elle l’arme tueuse du frelon asiatique? La revue Insectes de l’OPIE (office pour les insectes et leur environnement) publiera dans quelques semaines une étude réalisée par le jardin des plantes et le muséum d’histoire naturelle de Nantes sur cette plante carnivore.
Depuis l’automne dernier, au jardin des plantes de Nantes, on bichonne la tourbière de plantes carnivores et en particulier le sarracenia, une plante d’origine américaine parfaitement rustique chez nous. Après observation, on s’est rendu compte que cette plante attirait beaucoup plus les frelons asiatiques que toutes les autres plantes carnivores. D’où l’idée de lancer une étude sous l’égide de l’entomologiste François Meurgey du muséum d’histoire naturelle de Nantes et de Romaric Perrocheau directeur du jardin des Plantes.
Résultat : sur une collecte de 200 échantillons réalisée pendant un mois, la plante piégeuse a révélé son goût immodéré pour les mouches et les frelons asiatiques (600 mouches, 600 frelons).

Les charmes secrets et tueurs du sarracenia
Cette plante d’origine américaine se présente sous la forme d’un grand tube surplombé d’un chapeau. Il évite à l’eau de pénétrer dans la plante. Sur la corolle d’ouverture, un léger sirop sucré attire les insectes très vite pris au piège d’une feuille interne extrêmement glissante. Prisonnier, le frelon finit sa vie au fond de la tige digéré par les sucs digestifs de la plante. Elle est totalement passive dans le mécanisme de capture, n’effectuant aucun mouvement.

Vers la fin du frelon asiatique ?
Il est trop tôt pour crier victoire. A lui seul, le sarracenia ne pourra éradiquer les populations de frelons asiatiques qui ont choisi de s’installer dans notre région. Il pourrait en revanche être planté dans des zones à protéger, telles que les ruches ou permettre de développer des pièges imitant la plante.
Le sarracenia à l’inverse d’autres espèces exotiques n’est pas une plante invasive, Aucun risque d’envahissement, ni d’impact dommageable ne sont à craindre sur son habitat.


Romaric Perrocheau, directeur du Jardin des Plantes de Nantes, nous explique comment cette plante carnivore mange les frelons asiatiques.

> Lire la suite de l’article de Christophe Chastanet du 18/06/2015 sur Francetv.info, France 3 Pays de la Loire

————
Photo d’illustration : « Sarracenia purpurosa france 2007 – 2 » par Pouzin Olivier – Travail personnel. Sous licence CC BY 3.0 via Wikimedia Commons

9 commentaires

    1. Article contradictoire, il n’y a que sarracenia purpurea qui resiste a -20°c et les abeilles ne ce font pas piégées par les sarracenias alors les frelons n’en parlons même pas…

  1. Rapellez_vous l’histoire des vipères pour tuer les rats et les moufettes pour tuer les vipères (en Jamaïque si je ne me trompe pas). Arrêtons de jouer aux apprentis sorciers. Que fait-on des insectes autochtones dévorés par cette plante ?

  2. La Sarracenia purpurea peut se révéler invasive : une campagne d’arrachage a même dû être réalisée en 2011 pour l’éradiquer de la tourbière de Frasne dans le Doubs où elle se développait au détriment des espèces autochtones.

    1. ceci est faux par expérience.
      nous avons mis des poules près de nos ruches et celles-ci mangeaient sans discernement frelons asiatiques et abeilles.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *