Quantifier la production de nectar par espèce !

A partir d’un relevé floristique réalisé sur l’ensemble du territoire du Royaume-Uni depuis 1978, le Countryside Survey, les chercheurs ont choisi d’estimer la quantité de nectar produite par 179 espèces de plantes à fleurs

Le choix des espèces

Ce choix d’espèces permet de prendre conscience que sur les 2 800 espèces de plantes du Royaume-Uni environ 270 seulement représentent une ressource potentielle pour les pollinisateurs à l’échelle nationale.

Le suivi de la disponibilité en nectar

En prenant en compte les changements de la répartition des habitats, les chercheurs ont pu étudier la variation des abondances des espèces florales sur plusieurs périodes de temps : 1930-1978, 1978-1990, 1990-1998 et enfin 1998-2007 dans deux régions spécifiques, le Pays de Galle et l’Angleterre. Soit un suivi de la disponibilité en nectar pour les insectes pollinisateurs sur 86 ans !

Une baisse, une croissance de zéro et une augmentation

Sans surprise, les chercheurs montrent un déclin de la productivité en nectar de 32 % de 1930 à 1978. Sur l’ensemble du pays, la productivité a ensuite stagné jusqu’en 1998. Notamment dans les terres arables et les forêts de conifères. Mais la bonne nouvelle est que de 1998 à 2007, elle a augmenté de 25 %. Et ce sont les prairies dites « améliorées » qui ont probablement le plus contribué à cette croissance puisqu’elles représentent la plus grande surface utile aux pollinisateurs.

Le quatuor à fleurs

Si la majorité du nectar anglais est produit par 22 espèces végétales, quatre espèces : le trèfle blanc (Trifolium repens), la callune (Calluna vulgaris), le cirse des marais (Cirsium palustre) et la bruyère cendrée (Erica cinerea) sécrètent à elles seules 50 % du nectar au Royaume-Uni !

Ces résultats, notent les chercheurs, correspondent aux études sur le déclin puis au ralentissement de l’homogénéisation des pollinisateurs de ces dernières années.

Lire la suite de cet article de Lisa GARNIER sur le blog de Vigie-Nature

Daniel Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *