Cueilleur Culteur N°3

REVUE / Découvrez le dernier numéro.

– Voici le N°3 du « Cueilleur-Culteur », je vous souhaite une bonne lecture et j’attends vos retours et commençons à penser au N°4 pour Juin !
– cliquez sur « read now » pour voir la revue en plein écran puis parcourez là avec les flèches latérales
– Et RDV sur le bas de page pour un abonnement coopératif et participatif.

Editorial
Crise de la salade en Angleterre cet hiver ! En effet la salade Iceberg en provenance d’Espagne a manqué : la sécheresse d’abord puis le froid humide ensuite n’ont pas permis à un cortège suffisant de camions de remonter toute l’Europe pour remplir les assiettes de nos amis anglais … L’an passé les agriculteurs des Pyrénées orientales avaient jeté plus de Trois millions de pieds de salade … Et ce n’est qu’une partie des faits qui nous donnent l’impression de marcher sur la tête … au lieu d’avoir les pieds plantés dans la Pacha Mama !

Comment dans le sud de l’Angleterre, où les hivers sont somme toute assez doux, peut’on manquer de verdure à mettre dans l’assiette ? Les anglais ont-ils tant chassé le pissenlit de leur beau gazon qu’il n’y a pas une seule petite feuille dentelée à se mettre sous la dent ? Ont-ils tant mis de désherbant autour de leurs rosiers qu’il n’y a pas un seul plantain ou une seule achillée pour répondre présent ? Non. Comme la majorité d’entre nous, ils ont oublié qu’ils auraient pu trouver un petit coin de verdure prompt à leur fournir la salade que la loi du marché leur refusait …

Peut-être devrions nous traduire en anglais le Cueilleur -Culteur ? Afin d’aider nos frangins d’outre-manche à retrouver le goût du sauvage qu’ils ont perdu malgré tous les précurseurs bien de chez eux dans le sauvage, la permaculture, la forêt nourricière, etc …

Les faits cités plus haut ne font que nous rappeler la fragilité de notre système : colosse aux pieds d’argile et nous permettre de remettre au centre de nos préoccupations : autonomie et liens courts, qui sont des concepts à ré-apprivoiser, et pas seulement avec le mental, mais dans les faits.

Au menu de ce numéro de printemps, un article sur les jeunes pousses à glaner au printemps écrit par François Couplan, un petit texte écrit par Rémi Kulik sur un mal aimé du jardin, le chien-dent, qui finalement pourrait se révéler moins inutile qu’il n’y paraît, et une petite digression vers l’amertume, goût perdu à retrouver d’urgence.

Thomas Oak

Abonnement
Pour participer financièrement à cette revue, pour participer au financement du jardin éclaté dans la ferme de notre association ouvert à tous et où nous mettons en pratique l’enrichissement du milieu naturel afin d’expérimenter et vous retraduire nos expériences, merci après avoir lu notre revue de faire un don qui sera très apprécié où /et de vous abonner au cueilleur-culteur.

sur le site de la revue :
http://www.assiette-sauvage.org/spip.php?article88

2 commentaires

  1. J’aimerais attirer l’attention de l’éditeur que « Read Now » pourrait ce traduire par « Vous pouvez lire maintenant » ou « Merci de lire maintenant ». Je déteste les mises en demeure et en anglais de surcroit.

    Si la laitue Iceberg vous intéresse vous pouvez aller voir sur Wikipedia. Tout y est. Ceci dit lorsque j’étais petite il y a longtemps, ma mère n’achetait jamais de la Iceberg, car elle trouvait cette « boule de chimie sans goût » insipide. Elle avait raison.

    1. Bonjour, je ne suis pas sur que monsieur adobe me laisse choisir facilement ce qu’il écrit en début de la présentation, mais c’est le meilleur moyen que j’ai trouvé pour vous offrir la revue en lecture gratuite …mais je vous rassure vous pouvez vous abonner et sur la couverture papier il n’y a pas marqué « read now » ! Elle peut trainer sur la table du salon plusieurs jours sans être ouverte et ne râlera pas !

      Pour ce qui est de laitue iceberg, pas vu d’articles en propre sur wikipedia, mais quand on lit cela sur les propriétés de la laitue : {La laitue est riche en nitrates qui se transforment en nitrites grâce à des bactéries de la bouche. Ces nitrites sont impliqués dans la vasodilatation et la fluidification du sang, ce qui améliore l’afflux de sang dans certaines zones du cerveau qui, avec le temps, sont moins perfusées. Une dose quotidienne de laitue peut potentiellement prévenir la démence et la baisse cognitive en améliorant cet afflux sanguin cérébral.}, oui fade et vive l’hydroponie ! mais cette phrase me semble une belle imposture intellectuelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *