Les plantes sauvages reprennent le chemin des villes

L'observatoire Sauvages de ma rue est entré dans sa septième année ! L'âge de raison ? 2017 verra-t-il plus de 300 botanistes parcourir les rues ?

L’observatoire Sauvages de ma rue est entré dans sa septième année ! L’âge de raison ? 2017 verra-t-il plus de 300 botanistes parcourir les rues ? Depuis son lancement en 2011, le nombre de botanistes des rues tourne autour de 300 chaque année. Mais dans certaines villes, l’engouement a touché des habitants qui s’engagent de plus en plus.

C’est le cas, par exemple, d’un petit groupe de la ville de Villeurbanne qui a réalisé 1 795 observations réparties sur 477 stations…

Tussilages © Nathalie Machon | MNHN
Tussilages © Nathalie Machon | MNHN

>> Lire la suite sur le blog de Vigie-Nature

2 commentaires

  1. Bonsoir, je suis ravie de voir cette photo car elle correspond à ce qui pousse au pied de mon mur, le long du trottoir. Voilà 3 ans que je me bats pour que les employés communaux ne passent pas systématiquement le fil pour TOUT couper y compris les plantes qui poussent sur le mur.
    Par contre étant donné que le dit trottoir fait moins d’1m40, je n’ai pas pu faire une bande végétale. Alors j’ai creusé des petits espaces et actuellement la rose trémière que j’avais plantée il y a 3 ans et qui a subi plusieurs « tailles » est magnifique…Je vais prendre des photos mais je ne sais pas comment vous les faire parvenir…
    cordialement

    1. Je viens de voir les employés communaux qui désherbaient les trottoirs. Je leur ai demandé de ne pas enlever les plantes qui poussaient devant ma maison (pissenlit, coquelicot, ancolie, chélidoine,…) et aussi de laisser une superbe Ruine de Rome qui s’étalait un peu plus loin. Ils ont très gentiment respecté ma demande…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *