Profitez de votre été pour participer à la « mission littoral » !

Entre deux-trois baignades pourquoi ne pas s'intéresser à la flore de nos bords de plages ? La mission Flore « littoral » vous invite à découvrir la richesse de ce milieu fragile où se cachent des espèces remarquables telle que l'emblématique Panicaut de mer !

Entre deux-trois baignades pourquoi ne pas s’intéresser à la flore de nos bords de plages ? La mission Flore « littoral » vous invite à découvrir la richesse de ce milieu fragile où se cachent des espèces remarquables telle que l’emblématique Panicaut de mer !

Quel est l’objectif des missions Flore ?

pas de alt pour cette image, soz

Elles ont pour but de vous faire participer à la connaissance du patrimoine naturel de notre territoire. La mobilisation de tous pour collecter des données récentes sur la répartition de certaines espèces participe à la préservation de notre flore patrimoniale.

Contribuez à ce projet et retrouvez et toutes les missions flore sur cette page !

Pourquoi une Mission Flore « littoral » ?

Les dunes sont des milieux offrant des conditions de vie difficiles, notamment à cause du vent et de la faible disponibilité en nutriment. Certaines plantes néanmoins sont spécialistes de ces milieux et elles jouent un rôle très important dans leur stabilisation. Cet écosystème particulier ne se retrouve qu’en bord de mer, dans des zones généralement très urbanisées et perturbées par les activités humaines, notamment touristiques. Les dunes sont des milieux rares, sensibles au piétinement et qui renferment des espèces d’intérêt patrimonial.

Nous vous invitons donc à recenser Eryngium maritimum (Panicaut de mer) ainsi que quelques unes de ces espèces compagnes telles que Medicago marina (Luzerne maritime), Helichrysum stoechas (Immortelle), Pancratium maritimum (Lis de mer) ou Euphorbia peplis (Euphorbe péplis).

Votre objectif : collecter le maximum de données permettant une meilleure connaissance de leur répartition et faciliter leur protection. Pour participer c’est par ici !

pas de alt pour cette image, soz

L’espèce phare de cette mission est le Panicaut de mer, emblème du Conservatoire du littoral, qui est une espèce sur liste rouge européenne de l’UICN (International Union for Conservation of Nature), déterminante ZNIEFF (Zones Naturelles d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique), protégée et réglementée dans de nombreuses régions. Ses espèces compagnes citées ci-dessus sont toutes rares, en déclin et/ou protégées.

Alors, n’hésitez pas à préparer vos sorties, entre botanistes, amis, ou avec votre association naturaliste locale pour aller découvrir et inventorier la flore de notre littoral tout en respectant ce milieu fragile.

Eryngium maritimum - Gabriela DEMARCHI DIAS- CC by SA Tela Botanica
Eryngium maritimum – Gabriela DEMARCHI DIAS- CC by SA Tela Botanica

A vos agendas : des sorties terrain pour recenser la flore du littoral !

Dans le cadre de cette mission flore littoral l’association LABELBLEU organise plusieurs ballades cet été ! La prochaine sortie aura lieu le 18 juillet au Barcarès (66). Pour retrouver cet évènement c’est par ici !
Mais restez à l’affût des nouveaux évènements de notre agenda car d’autres sorties sont à venir notamment à Sainte-Marie-la-mer (66) ou à Presqu’île d’Arvert (17).

Si vous aussi vous aussi vous souhaitez organiser des ballades ou sorties dans le cadre des missions flore n’hésitez pas à nous contacter à : mission-flore@tela-botanica.org !

4 commentaires

    1. Bonjour, Le dispositif « Mission Flore » a été développé en partenariat avec le CBN de Porquerolles, un des objectif est justement de travailler avec des structures comme les Conservatoires Botaniques Nationaux et d’unir nos forces afin de toucher un large public. Nous sommes donc ouvert à co-construire les missions flore avec les CBN intéressés. Bonne journée à vous,
      Cordialement,
      Elodie

  1. Bonjour,

    Encourager les divagations de personnes par les sciences participatives dans un milieu fragile, que nous nous efforçons de préserver(ONF avec le soutien du Ministère en charge de l’agriculture et de la forêt, les collectivités locales, mais aussi autres structures publiques et associatives) me semble un peu risqué sans les précautions d’usage.

    De plus,les données les plus pertinentes dans la dune ne sont pas forcément celles que l’on relève pendant la saison estivale, mais plutôt dans une période située entre avril et juin.

    J’invite donc les personnes qui souhaitent participer à ce projet à respecter le milieu en limitant le nombre de personnes dans la dune, en particulier en période sèche.

    1. Bonjour,

      Merci pour votre message et pour les précautions d’usages mises en avant.

      Nous sommes d’accord avec vous et nous mettons en avant l’importance de respecter ce milieu fragile. Il est d’ailleurs fortement recommandé sur la page « mission littoral » (tela-botanica.org/mission/littoral/) de préférer les sorties encadrées pour ne pas porter atteinte aux dunes et à leur végétation, comme c’est le cas notamment avec les ballades organisées par l’Association LABELBLEU que nous citons dans cet article. C’est donc pour cela que nous invitons les structures naturalistes intéressées à organiser des sorties comme celles-ci.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *