Appel à échantillonnage Pommier sauvage, le retour !

Automne 2017, Retour du projet Pommier sauvage !

Automne 2017, Retour du projet Pommier sauvage !

Chers collecteurs et chères collectrices,

Vous avez été d’une grande aide durant notre dernier projet visant à déterminer l’étendue des hybridations entre pommiers sauvages (Malus sylvestris) et cultivés (Malus domestica) à l’échelle européenne (voir projet pommier TELA). Les données sont toujours en cours d’analyse, je vous tiendrai au courant des résultats!

Je voulais faire appel à votre aide une nouvelle fois. Nous nous lançons dans un nouveau projet visant à obtenir des données génétiques à plus large échelle (échelle génomique). Cette nouvelle approche vise à déterminer quelles parties exactes du génome des pommiers cultivés et sauvages ont été échangées lors des ces hybridations (par exemple, est-ce que les zones échangées sont liées à des adaptations à l’environnement ?). Pour réaliser ce projet nous avons besoin de graines issues de pommes de pommier sauvage (Malus sylvestris).

Pommes de pommier sauvage européen
Pommes de pommier sauvage européen

Je fais donc appel à vous pour savoir si vous aviez l’occasion d’échantillonner à nouveau, mais cette fois ci, de nombreuses pommes issues de pommier sauvage (hybride ou pur, pas besoin d’échantillonner spécifiquement les individus échantillonnés durant le dernier projet) et de nous les envoyer au laboratoire Génétique Quantitative et Evolution (je suis maintenant rattachée à ce laboratoire) à Paris avant la fin de l’hiver 2017 ?

Adresse postale du laboratoire
Amandine Cornille « projet graines de pommiers sauvages »
Génétique Quantitative et Évolution – Le Moulon
INRA – Université Paris-Sud – CNRS – AgroParisTech
Ferme du Moulon
91190 Gif-sur-Yvette
France

Concernant le protocole, il est décrit en détail dans le projet pommier TELA projet pommier TELA. Il s’agit de récolter un environ 10 ou+ pommes par arbre (en moyenne nous en récoltons 50), de les grouper ensemble (enveloppe ou sachet) pour un même arbre, et de les envoyer le plus rapidement au laboratoire. Nous comptons les mettre en stratification (au réfrigérateur) et ensuite les faire pousser en serre vers janvier.

J’ai conscience que la date est assez tardive pour une telle demande et que la tache n’est pas facile. Je vous remercie donc encore énormément de votre aide et du temps que vous consacrerez à ce projet.

N’hésitez pas à me contacter par mail à amandine.cornille[at]gmail.com si vous avez la moindre question.

Botaniquement vôtre,
Amandine

13 commentaires

    1. Bonjour,
      Un grand merci pour votre intérêt, parlez vous des caractères morphologiques? Pour reconnaitre les sauvages des hybrides?

      bien cordialement,
      Amandine

    2. Bonjour,

      En règle générale, le pommier sauvage européen a des feuilles brillantes, un peu dentées et non pubescentes et ses pommes sont, à maturité, vertes et petites (jusqu’à 4 cm, en moyenne, 2-3 cm).

      Les hybrides ont eux, des feuilles pubescentes (et le pétiole est aussi pubescent), plus larges, moins brillantes et dentées, et les pommes tendent vers le jaune/rouge à maturité (voir totalement rouge) et sont plus grosses, souvent > 4 cm.

      Je ne sais pas si ca aide?

      merci!
      Amandine

    3. Bonjour,

      Merci pour votre intérêt!

      Désolée mais je suis sur le terrain pour échantillonner des pommiers en Europe de l’Est, d’où mon absence de réponse….

      Oui le top serait de m’envoyer les pépins!

      L’idée est d’extraire les graines des pommes, et les faire sécher une nuit à l’air libre, puis ensuite mettre les pépins d’un même arbre ensemble dans une même enveloppe. Si vous avez l’occasion au passage de mesurer 5 pommes (diamètre et hauteur) et de compter le nombre total de pommes échantillonnées pour chaque arbre, ca serait vraiment génial!!!

      Je ne sais pas si cela est faisable pour vous?

      Un grand merci!!!!

      A très bientôt,
      Amandine

      PS: je cherche aussi des poiriers sauvages, donc si vous avez l’occasion d’échantillonner des populations (feuilles et ou graines), n’hésitez pas non plus… Merci beaucoup!!

    4. PS2: si vous avez l’occasion de faire une photo et de prendre des feuilles de l’arbre, cela serait super aussi, merci beaucoup!
      Amandine

    1. Bonjour,

      Oui si vous pouvez envoyer les pépins, cela serait génial!

      Si vous pouvez envoyer les pépins d’un même arbre dans une même enveloppe? Et aussi si possible de mesurer chaque pomme (diamètre et hauteur) et compter le nombre de pépins avant d’en extraire les graines?

      Malheureusement, d’un point de vue pratique et administratif, c’est très compliqué pour le laboratoire dde rembourser les frais d’envoi… Est-ce que cela irait quand même?

      Merci beaucoup!
      sincèrement,
      Amandine Cornille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *