Réintroduction du Saxifrage oeil-de-bouc en Franche-Comté

L'heure du premier bilan du projet a sonné !

L’heure du premier bilan du projet a sonné !
En juin dernier, après plusieurs mois d’acclimatation, les premiers plants de saxifrage oeil-de-bouc étaient enfin prêts à être réintroduits. Ces premières plantations marquaient, après plus de 10 ans de recherches, le lancement du projet de réintroduction de saxifrage oeil-de-bouc, mené par le Conservatoire botanique national de Franche-Comté-Observatoire régional des Invertébrés (CBNFC-ORI). En danger critique d’extinction, cette espèce n’était plus présente en France que dans une station du Doubs…

Projet inédit en France par son envergure, il prévoit la réintroduction de plus de 10 000 individus, de 2017 à 2027.

Quel succès !
Après la plantation, le suivi…

Pari réussi pour cette première phase de réintroduction, puisque lors du suivi réalisé mi-septembre, soit 2 mois après les premières plantations, on observe un taux de survie de 100% des plants dans le Haut-Doubs (25) et de 96 % des plants dans le Jura (39) !

Les plants se sont particulièrement bien développés à Bannans avec une hausse de 50% du nombre de rosettes et une augmentation de la taille des plants, pourtant faibles au départ…

Des perspectives encourageantes…
Chaque année, la rosette centrale de la plante meurt et laisse autour d’elles plusieurs stolons qui, à l’instar des fraisiers par exemple, irons s’enraciner plus loin pour donner de nouvelles plantes l’année suivante.
Ainsi dénombrés à 182 stolons pour la station du Haut-Doubs et 755 stolons pour la station du Jura, on peut s’attendre à un accroissement de la population respectif de près de 40% et 240% pour les deux stations !

Affaire à suivre après l’hiver…

>> Lire l’article détaillé sur le site du Conservatoire botanique national de Franche-Comté-Observatoire régional des Invertébrés-(CBNFC-ORI)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *