Les Belles des Moissons

Auparavant, nos campagnes étaient parsemées de taches multicolores. Multitude de fleurs accompagnaient nos cultures.

Auparavant, nos campagnes étaient parsemées de taches multicolores. Multitude de fleurs accompagnaient nos cultures.
Aujourd’hui, leur visage a totalement changé. Les champs colorés ont laissé place à de grandes étendues uniformément blondes d’orge ou de blé. Mais qui sont ces plantes des moissons et où sont-elles passées ?

Qui sont les messicoles ?

Participez au recensement des belles des champs !

L’Observatoire Des Messicoles est porté par Tela Botanica, dans le cadre du Plan National d’Action (PNA) en faveur des plantes messicoles, en partenariat avec Montpellier SupAgro et le CBN des Pyrénées et de Midi-Pyrénées.

pas de alt pour cette image, soz

Les objectifs de l’ODM sont de :
– Recenser les parcelles agricoles afin de mieux connaître la répartition résiduelle des messicoles et mieux les protéger,
– Contribuer à un programme : quel est le rôle des bords de champs dans la dispersion des messicoles dans les cultures ?
– Sensibiliser le grand public et les acteurs du monde agricole à ces plantes d’intérêt patrimoniale pour la plupart et indicatrices de biodiversité,
– Mobiliser les acteurs impliqués dans leur conservation (agriculteurs, acteurs territoriaux, consommateurs, etc.)

Votre mission, si vous l’acceptez, est de partir à la recherche de messicoles qui se cachent au sein des champs proches de chez vous !

Pour cela rien de plus simple : munissez-vous de votre guide de reconnaissance des messicoles (que vous pouvez télécharger ici) et/ou utilisez l’application Pl@ntNet Mobile qui vous aidera dans la détermination de vos plantes.
Vous pouvez également prendre en photo les plantes que vous ne reconnaissez pas et le réseau de telabotanistes vous aidera à les identifier grâce à vos photos sur IdentiPlante .
Il vous faudra également votre fiche terrain pour prendre en note vos observations disponible ici.
Une fois votre inventaire réalisé, partagez simplement vos observations avec le réseau Tela Botanica grâce à l’outil de saisie de l’observatoire que vous retrouverez ici.

Vous pourrez ensuite visualiser vos observations sur la carte de l’observatoire et vos photos dans la galerie de l’observatoire ainsi que celles des autres telabotanistes.

Retrouvez toutes les informations sur le programme “Observatoire des Messicoles” ainsi que sur les outils mis à votre disposition à l’adresse suivante :Tela Botanica .

Vous aussi écrivez des articles de fond

Vous avez envie de partager avec la communauté Tela Botanica des connaissance sur la végétation comme dans cette article ? Alors n’hésitez pas à rédiger un article sur un sujet qui vous tient à coeur ! Partez à la découverte de notre espace rédacteur, toute la démarche vous est expliqué ici

Mathis Lecoq
avec l’appui de l’équipe Tela Botanica & du CBN des Pyrénées et de Midi-Pyrénées

———–
Image d’illustration : Cyanus segetum par Jean-Jacques Houdré, licence CC BY-SA 2.0, illustration Flora Data

3 commentaires

  1. L’aire de validité de cet article semble floue, pas pour l’agriculture mondiale. Dans les pays développés, l’actualité depuis ces dernières décennies est plus aux techniques culturales simplifiées, le semis direct, l’agriculture de conservation ; bref les labours régressent fortement. L’allusion aux dates d’implantation m’échappent ; traditionnellement (1 siècle et plus) en climat tempéré, le calendrier de travaux d’implantation était étalé au maximum au cours de l’année. En Bretagne, région que j’ai étudié en priorité, la flore arvale se compose d’une part de moitié de pérennes, d’autre part d’une large majorité de sempervirentes (ex. bleuet et coquelicot qui lèvent toute l’année); ainsi la majorité des annuelles ne sont pas des thérophytes (elles n’ont pas de saison de repos). Raunkiaer (1904) qui traite des plantes ayant une saison de repos distingue (p.423 en particulier) des annuelles estivales et des annuelles hivernantes des champs. Pour la bibliographie sur la reconnaissance de la flore arvale, j’ai un fichier de bibliographie française et d’Europe de l’ouest surtout (avec adultes et/ou plantules et/ou végétatif) « wFlores.pdf » sur ma page web dc.plantouz (comportant également de nombreux autres fichiers sur la biologie et la reconnaissance des plantes arvales -vasculaires et bryophytes-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *