Le Maghreb à travers ses plantes

LIVRE / 3ème édition du livre de Jamal Bellakhdar.

LIVRE / 3ème édition du livre de Jamal Bellakhdar.
Cet ouvrage, publié par les Editions Le Fennec (Casablanca), vient d’être mis à la disposition du grand public à l’occasion de la 24e édition du Salon International du Livre de Casablanca, qui a ouvert ses portes vendredi 8 février et se prolongera jusqu’au dimanche 18 février 2018.
Paru la première fois en 2003, le titre s’est vu décerner la même année le Prix Maroc du Livre. Réédité en 2013 pour l’Algérie, par les Editions Barzakh d’Alger, il vient de faire l’objet d’une troisième édition par les Editions Le Fennec dans un format économique de poche afin d’être accessible à un maximum de lecteurs. Cette troisième édition, revue et corrigé, a été augmentée d’un glossaire des noms français, arabes et amazigh des plantes traitées dans l’ouvrage.

Ce fut un vrai challenge d’arriver à produire à un prix abordable au plus grand nombre un ouvrage de 325 pages, mais tous les protagonistes de sa production ont accepté de faire un effort afin de rendre possible cette parution : l’auteur sur ses droits, l’éditeur, l’imprimeur, le distributeur et les libraires sur leurs marges. Au final, le lecteur qui le souhaite pourra trouver en librairie un ouvrage de 325 pages au prix public de 30 dirhams (6 euros pour l’étranger).

Argumentaire du livre
Toutes les études ethnographiques réalisées au Maroc, en Algérie ou en Tunisie montrent une chose de manière évidente : où qu’il se trouve, en ville comme à la campagne, l’homme maghrébin n’est indifférent à aucune des plantes de son milieu, pas même celles qui peuvent paraître de prime abord insignifiantes. En chaque végétal, herbacé ou arbustif, tendre ou ligneux, prolifique ou chétif, les populations locales ont trouvé une utilité, un modèle, un bénéfice quelconque à tirer, une providence en période de pénurie, ou au contraire un danger possible dont il faut se garder.

Même chez les citadins de très vieille souche, subsiste, bien souvent à leur insu, une « culture » du végétal qui trahit une ancienne origine rurale.

Cette réalité résiduelle est la preuve que nous sommes en présence d’une tradition qui résiste, qui ne se laisse pas submerger par l’uniformisation du mode de vie découlant de l’urbanité, cette dernière étant la plateforme avancée à partir de laquelle s’opère la mondialisation de la culture, c’est-à-dire, en fin de compte, la déculturation des sociétés traditionnelles, remplacée au fil du temps par l’acquisition progressive des valeurs de la société de consommation, dernier avatar de l’économie de marché. Cette résistance à laquelle nous devons tous nous associer est indissociable du combat pour sauvegarder la diversité biologique de la planète qui est le terreau à partir duquel les différentes cultures sociales sont parvenues à se différencier, et qui, toutes ensemble, constituent l’extraordinaire aventure humaine.

Informations pratiques
Le Maghreb à travers ses plantes
Jamal Bellakhdar
Editions Le Fennec, 2018
Le Maghreb à travers ses plantes
Prix indicatif : 30 dirhams (6 euros).

3 commentaires

    1. Bonsoir,

      En effet, le site de Le Fennec est en cours de remise à jour. Mais la maison d’édition a une page Facebook qui reste active.

      Au Maroc, le livre est en vente partout en librairie. Pour l’étranger, je ne sais pas encore ce que décidera de faire l’éditeur mais je pense qu’il sera disponible au moins à la librairie de l’Institut du Monde Arabe à Paris.

Répondre à angelo Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *