Le secret des genres endémiques de Nouvelle-Calédonie !

Un secret à percer sur Les Herbonautes ! Cette nouvelle mission permettra d'améliorer la connaissance de ces espèces et de mettre à jour la liste rouge !

Un secret à percer sur Les Herbonautes ! Cette nouvelle mission permettra d’améliorer la connaissance de ces espèces et de mettre à jour la liste rouge !

Venez découvrir avec nous ses mystérieux genres endémiques, qui pourraient être au nombre de 90, un record absolu dans le Pacifique, et contribuez ainsi au travail de l’association Endemia, qui élabore la Liste rouge des plantes menacées de Nouvelle-Calédonie !

Les Herbonautes, est un site participatif dédié aux collections d’herbier. Grâce à sa communauté plus de 250 000 échantillons d’herbier ont été transcrits.

Avec un aspect ludique, le programme LesHerbonautes vous propose de plonger au cœur des collections et d’aider à la retranscription des informations qu’elles contiennent. A vous de jouer les détectives – en herbe ou confirmés, en reconnaissance d’écritures manuscrites, situations géographiques aux frontières incertaines etc.
Vous aidez ainsi à créer et rendre accessible à tout un chacun une base de connaissances botaniques et patrimoniales.
Rejoignez la communauté des Herbonautes : http://lesherbonautes.mnhn.fr

Purpureostemon ciliatus par Laure Barrabé ©

 

Les genres endémiques de la Nouvelle-Calédonie, témoins d’une histoire évolutive singulière

La Nouvelle-Calédonie est un hotspot de biodiversité situé dans le Pacifique Sud-Ouest, renommé pour son patrimoine floristique exceptionnel, unique au monde et fortement menacé. Elle constitue également l’archipel ayant le plus grand nombre de genres endémiques du Pacifique, récemment estimé entre 62 et 91. Ces genres endémiques constitueraient des reliques d’anciennes lignées de plantes vasculaires qui se seraient éteintes en dehors de la Nouvelle-Calédonie. Leur concentration sur ce territoire pourrait s’expliquer entre autres par l’âge ancien de l’île, son isolement géographique important, son climat doux et favorable, et l’existence de roches aux propriétés originales et rares à l’échelle de la planète.
Toutefois le mystère demeure et continue d’intriguer les botanistes. La mission proposée par les Herbonautes permettrait de contribuer à l’amélioration des connaissances portant sur ces genres emblématiques.

Garnieria spathulaefolia par Laure Barrabé ©

Depuis 2014, l’association Endemia héberge une Autorité Liste rouge, rassemblant une cinquantaine d’experts botanistes locaux et internationaux, ayant pour mission d’élaborer la Liste rouge de la flore menacée de Nouvelle-Calédonie. Les collections de Recolnat et du Muséum national d’Histoire naturelle contiennent des informations précieuses, qui peuvent aider à améliorer la connaissance de ces espèces (notamment les menaces qui pèsent sur elles) et à mieux définir leur statut de conservation. Au début 2018, plus de 1200 espèces ont été évaluées par le groupe d’experts, et 42% d’entre elles sont considérées comme menacées selon la méthodologie IUCN.

Répartition par catégories IUCN des 1218 espèces évaluées au 2 février 2018

La mission

L’objectif d’Endemia et de l’Autorité Liste rouge est d’avoir passé en revue toute la flore d’ici 2020, soit plus de 3400 espèces ! Alors comme pour la mission Ericacées, apportez votre pierre à cet édifice en levant le voile sur les énigmatiques genres endémiques de Nouvelle-Calédonie !
La mission concernera 26 genres, présents uniquement sur les îles néo-calédoniennes, correspondant à 3000 collections d’herbier. Vous y retrouverez notamment les genres Artia, des lianes dont les fleurs sentent le pain d’épice, Stromatopteris, le seul genre de fougères endémique du territoire, Kibaropsis, arbre aux larges fruits rouges portés sur son tronc appartenant à une vieille lignée de plantes, Purpureostemon, arbrisseau rampant rabougri de la famille de la myrte, aux magnifiques fleurs rouges, Garnieria, nommée en l’honneur de Jules Garnier, découvreur de la garniérite, roche bleue riche en nickel, Virotia, les « noix de macadamia endémiques », ou encore Daenikera, une plante parasite dont l’appareil végétatif rappelle les ramifications d’un corail rose.

Cette mission, lauréate de l’appel à projets 2017, est proposée par l’association Endemia.

 

Rejoindre la communauté des Herbonautes : http://lesherbonautes.mnhn.fr

Rejoindre la mission Nouvelle-Calédonie : http://lesherbonautes.mnhn.fr/missions/10447378

——————–

Illustration :Artia balansae par Valéry Vittu ©

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *