Appel à échantillonnage de pépins de pommier sauvage : vers la mise en place d’un verger conservatoire expérimental

Automne 2018, contribuez à la conservation ex-situ de la diversité génétique du pommier sauvage dans un verger conservatoire expérimental en cours de construction.

Chers collecteurs et chères collectrices,

Vous avez été d’une grande aide durant notre dernier projet visant à déterminer l’étendue des hybridations entre pommiers sauvages (Malus sylvestris) et cultivés (Malus domestica) à l’échelle européenne (voir projet pommier TELA, et la partie « brèves » de cette lettre d’actualité).

Je voulais faire appel à votre aide une nouvelle fois.

Notre nouveau projet vise à mettre en place une source de graines caractérisée génétiquement pour conserver la diversité génétique du pommier sauvage européen, arbre fruitier emblématique de nos forêts européennes. Cette espèce est menacée par la fragmentation diminuant drastiquement ses effectifs, elle a été classée “en danger” sur la liste IUCN en République Tchèque et en Belgique, et son statut conservatoire est discuté en France. Nous sommes ainsi en train de mettre en place un verger conservatoire de différentes populations de pommiers sauvages, préalablement identifiées et caractérisées génétiquement. Ce projet est la continuité directe du projet PICRI (cf partie « Brèves » de la lettre d’actualité). Pour réaliser ce projet nous avons besoin de pépins issus de pommes de pommier sauvage (Malus sylvestris).

Pommes de pommier sauvage européen
Pommes de pommier sauvage européen

Je fais donc appel à vous pour savoir si vous aviez à nouveau l’occasion d’échantillonner cette fois ci de nombreuses pommes issues de pommier sauvage (hybride ou pur, pas besoin d’échantillonner spécifiquement les individus échantillonnés durant le dernier projet) et de nous les envoyer au laboratoire Génétique Quantitative et Evolution (je suis maintenant rattachée à ce laboratoire) à Paris avant la fin de l’hiver 2018 ?

Adresse postale du laboratoire:
Amandine Cornille « projet graines de pommiers sauvages »
Génétique Quantitative et Évolution – Le Moulon
Ferme du Moulon
91190 Gif-sur-Yvette
France

Concernant le protocole, il est décrit en détail dans le projet pommier TELA projet pommier TELA. Il s’agit de récolter un environ 10 ou+ pommes par arbre (en moyenne nous en récoltons 50), de les grouper ensemble (enveloppe ou sachet) pour un même arbre, et de les envoyer le plus rapidement au laboratoire. Si vous avez l’occasion d’épépiner les pommes avant envoi, cela est souvent plus simple. Nous comptons les mettre en stratification (au réfrigérateur) et ensuite les faire pousser en serre en 2019.

J’ai conscience que la tâche n’est pas facile. Je vous remercie donc encore énormément de votre aide et du temps que vous consacrerez à ce projet.

N’hésitez pas à me contacter par mail si vous avez la moindre question.

Botaniquement vôtre,

12 commentaires

  1. Nous avons des pommiers sauvages -avec lesquelles nous faisons de la gelée « pomme/coing-
    Je peux vous envoyer des échantillons mais je suis incapable de vous fournir une identification… Cela peut-il malgré tout vous intéresser ? Nous sommes situés dans le Haut-Jura.

    1. Bonjour,
      Un grand merci pour votre réponse! Concernant l’identification de ces arbres, quel est le diamètre et la couleur des pommes svp, cela peut déjà être un élément de réponse.
      Merci beaucoup!
      Belle journée,
      Amandine

    2. Bonjour Madelaine
      Désolée, je viens de voir votre message!
      Si vous avez des photos des individus, n’hésitez pas à m’en envoyer, cela pourrait peut être aider?
      Merci beaucoup!!
      Belle journée!
      Amandine

  2. Bonjour
    J’ai un Pommier Sauvage qui est en train de décliner. Mon voisin me confirme que c’est une vieille espèce de pommier et planté depuis très longtemps. D’après mes recherches, il s’agirait d’un Malus Sylvestris. Cela vous intéresse t-il d’en avoir quelques pépins ?

    Marie R

    1. Bonjour Claude
      Le seul moyen d’en trouver et d’être sûr de leur statut génétique est de les caractériser génétiquement. Il est donc difficile de s’en procurer pour des usages personnels.
      Désolée je ne sais pas si cela aide…
      Belle journée,
      Amandine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *