Au-delà de la collecte des données dans les projets de sciences citoyennes

Au-delà de la collecte des données dans les projets de sciences citoyennes : ouvrir le champ de l’analyse et de l’interprétation des données aux citoyens, un article sur les sciences participatives à lire.

Intéressé par les sciences participatives ? Voici un long article intitulé « Au-delà de la collecte des données dans les projets de sciences citoyennes : ouvrir le champ de l’analyse et de l’interprétation des données aux citoyens » avec Jennifer Carre pour Tela Botanica parmi les co-auteurs, paru sur Open-Sciences.

Résumé :

Les sciences participatives et citoyennes ont pris depuis une dizaine d’années un essor sans précédent, dans un grand nombre de disciplines, s’appuyant sur une large mobilisation citoyenne, le développement du numérique et de nouvelles formes d’interaction science-société. Pour les questions d’écologie et d’environnement, le citoyen est souvent cantonné dans la production de données. Notre objectif est d’étudier les innovations récentes, dans des programmes dédiés à l’écologie et l’environnement, qui impliquent plus le citoyen dans l’analyse, l’interprétation ou la construction de nouvelles questions à partir des données récoltées, et d’en tirer des leçons pour l’avenir. Au travers de l’étude d’une trentaine d’exemples, nous analysons les différents types d’implication citoyenne, les facteurs favorisants, les outils mis en œuvre. Nous en déduisons une typologie des projets de sciences citoyennes au regard de leur capacité à impliquer les participants dans l’analyse et l’interprétation. Nous concluons par quelques pistes de développement pour les coordinateurs et gestionnaires de programmes de sciences participatives.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *