La modification de la végétation en Arctique

Depuis 30 ans, la végétation de l'Arctique se modifie : des plantes de plus en plus grandes, l'implantation de nouvelles espèces. C'est tout l'écosystème qui se retrouve modifié.
Des plantes de plus en grandes colonisent l'Arctique, signe du réchauffement climatique © Getty / Patricia Hamilton
Des plantes de plus en grandes colonisent l'Arctique, signe du réchauffement climatique © Getty / Patricia Hamilton

Fin septembre, dans la revue Nature est parue une étude intitulée « Plant functional trait change across a warming tundra biome » qui montre que la végétation de l’Arctique se modifie.

« L’équipe internationale qui a coordonnée ces travaux a analysé plus de 60 000 données provenant de centaines de sites autour du cercle polaire en Alaska, Canada, Islande, Scandinavie et en Sibérie, mais aussi dans les Alpes à des altitudes élevées qui ressemblent à l’Arctique.

Leur conclusion est simple, depuis 30 ans, partout dans la toundra, ce sol gelé en profondeur, le réchauffement et l’humidité entraînent l’augmentation de la taille de la végétation et l’arrivée de nouvelles plantes plus grandes.

Les petits arbustes en particulier se mettent à croître et à se multiplier à un rythme effréné. Selon les chercheurs, si les végétaux continuent d’augmenter au rythme actuel, leur hauteur pourrait gagner 20% à 60% d’ici la fin du siècle. Une situation qui peut aussi s’observer au sommet des Alpes.  »

La suite de l’article à lire sur France Inter, en plus d’une chronique radio à écouter.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *