Le Journal de botanique n°83

Le numéro 83 du Journal de botanique est paru. Ce numéro thématique est consacré aux botanistes et plantes dans le contexte difficile du conflit 1914-1918.

Organisé en 5 parties, ce volume aborde successivement des parcours de botanistes qui se sont illustrés pendant cette période, les plantes symboliques, obsidionales, utilitaires. Symboliques, utilitaires, même parfois réconfortantes, les plantes ont joué un rôle majeur lors du conflit. Même si leurs usages sont tombés dans l’oubli, elles nous sont toutes familières aujourd’hui. Le dernier chapitre est consacré à la reconquête végétale du paysage.

Journal de botanique  83,  94 pages. Notre numéro a été labellisé par la Mission Centenaire 1914-1918.

Des botanistes dans la tourmente

  • Quelques biographies de botanistes sur les champs de bataille par A .Charpin
  • Les Pépinières nationales de plants de légumes (1917-1919) à Trianon et Georges Truffaut pendant la Grande Guerre par Gabriela Lamy
  • Les plantes médicinales et la Grande Guerre – Le rôle déterminant d’Emile Perrot par Bruno Bonnemain
  • La première loi prohibitionniste du 12 juillet 1916 interdisant plusieurs drogues en France par Michel Botineau

Des fleurs symboles de 14-18

  • Bleuets et centaurées  par Florence Le Strat
  • Coquelicot et poppys par Jean-Roger Wattez, Bruno de Foucault et Florence Le Strat
  • La rose, variété La France, et la grande guerre  par Christian Dumas

Des plantes utilitaires en 14-18

  • La garance (Rubia tinctorum) : une plante symbolique de la Première Guerre mondiale par Bruno Bonnemain
  • Les Toniques par Michel Botineau
  • L’absinthe, victime collatérale de la guerre de 1914-1918 ? par Elisabeth Dodinet
  • Focus sur l’immortelle d’Italie par Florence Le Strat et Guilhan Paradis
  • Ortie et fibres textiles par Florence Le Strat

Des plantes obsidionales

  • Ces plantes de la guerre que l’on nomme obsidionales par François Vernier

Des plantes à la reconquête du paysage

  • Polémopaysages et projets de territoires par Jean-Pierre Husson
  • Flore des champs de bataille (de la Somme) – Végétation colonisatrice post-guerre et sur les différences de fleurissement des cimetières entre France, Commonwealth et Allemagne par Jean-Marie Wattez & Bruno de Foucault
  • Verdun, cent ans après… Biodiversité et orchidées sauvages sur le champ de bataille par Jean-Jacques Weimerskirch

Parutions récentes pour en savoir plus

Informations pratiques

Journal de botanique n°83 : Des botanistes dans la tourmente 1914-1918
Editeur : Société botanique de France
Le numéro JB83 est disponible à l’unité
Prix au numéro : 25 €

Comment se procurer l'ouvrage ?

Utilisez le bon de commande à télécharger.

2 commentaires

  1. La guerre de 14 a permis au  » sisyrinchium montanum » de voyager des Amériques en Europe . La cavalerie des Etats unis est venu nous donner un coup de main en 1917, elle a envoyé par mer de trés nombreux chevaux et le foin pour les nourrir . C’ est en 1919 que sur l’ ancienne base américaine du 7° de cavalerie située dans les Ardennes on a identifié en France pour la premiére fois un sisyrinchium . On en déduit que c’ est par le foin venu des Amériques que cette iridiacée a pu venir en France et s’ y implanter . Le sisyrinchium reste très rare mais il a essaimé et je l’ ai déja découvert en deux endroits en haute Maurienne .

    1. Bonjour
      Je suis un Mauriennais de souche et botaniste amateur passionné
      Vous serait il possible de me donner par mail ( remi.julliard@orange.fr) les coordonnees de ce sisyrinchium montanum
      D’avance merci et peut etre au plaisir de faire connaissance en Maurienne ( je suis de Jarrier)
      Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *