Logo Université de Bordeaux

Stage : impact du robinier faux-acacia sur la diversité des plantes du sous-bois

L'INRA Université de Bordeaux, UMR Biogeco, propose un stage de 2 mois (avril- mai 2019) pour participer à une étude européenne (France / Italie / Allemagne) visant à évaluer les impacts de la présence de robinier faux-acacia, espèce invasive orifinaire d'Amérique, sur la diversité floristique du sous bois forestier.

Contexte

In recent decades, there has been an increased concern about exotic tree invasions (Richardson & Rejmánek 2011). Most exotic species were introduced for economic reasons (e.g. forestry, landscaping) but a few became invasive and induced severe economic and environmental impacts when they have become invasive.

The project focuses on black locust (Robinia pseudoacacia), ranked among the 100 most problematic invasive species in Europe (www.europe-aliens.org/). Native to North America, it was deliberately introduced into Europe (~1630) for ornamental and production purposes. Given the properties of the wood (natural resistance to insect and fungi decay), it is more and more largely used in forestry in Europe, subject to a breeding program in Hungary, subsidized by the state in plantation forests in France for instance; but its wide invasiveness poses environmental problems to the natural area managers (Sitzia et al. 2016, http://forest.jrc.ec.europa.eu/media/atlas/Robinia_pseudoacacia.pdf ). Therefore, it is typically a tree raising conflicts of use (Dickie et al 2014).

Our objective is to evaluate the impact of long term presence of black locust on the biodiversity of plants in the understory of European forests in Italy, Germany and France. These analyses are related to the PhD project of Simone Iacopino, under the supervision of Tommaso Sitzia at the University of Padova (Italy). First measurements were already performed in Italy and Germany, and the object of the training period is to participate in the data collecting and analyses in France.

The hypothesis that will be tested is whether long term presence of Robinia pseudoacacia induced some changes in the diversity of species growing in the forest understory.

Missions

L’hypothèse qui sera testée est de savoir si la présence de Robinia pseudoacacia a provoqué des changements dans la diversité des espèces se développant dans le sous-bois.

Le travail confié à l’étudiant⋅e sera organisé selon les deux tâches suivantes :

  • 30 paires de parcelles forestières seront sélectionnées en Gironde  (Médoc, Sauterne), l’un correspondant à un bois dominé par Robinia pseudoacacia (> 75%) et l’autre à proximité immédiate dominé par  Quercus robur. Dans chaque parcelle, des mesures seront réalisées pour identifié les plantes présentes ainsi que leur abondance. Des mesures dendrometriques simples permettront de caractériser les arbres présents.
  • Les données récoltées devront être organisées et synthétisées à l’aide de tableur  (excel), représentées  sous forme de carte par SIG (Qgis), et des statistiques simples seront réalisée afin de tester l’hypothèse principale.  (R).

Profil recherché

Licence, master 1, BTS, ingénieur en écologie / foresterie / agronomie

Goût et connaissance pour la botanique

Capacités à prendre en main des logiciels d’analyses de données descriptives et de SIG

Anglais parlé

Poste et conditions

Le stage sera réalisé en France, dans le cadre du doctorat de Simone Iacopino, doctorant italien qui sera en visite à Pessac, Bordeaux Aquitaine. Le rapport sera réalisé en français, encadré par Annabel Porté (chargée de recherches INRA).

Il est donc nécessaire de parler anglais, mais pas forcément de l’écrire.

Modalités de candidature

Envoyer CV et lettre de motivation à annabel.porte _at_ u-bordeaux.fr avant le 1er mars 2019

1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *