Auprès de nos arbres

Partout, les arbres subissent les affres de notre arrogance : pour que demain leur magie subsiste, il faut dire et redire leur importance.
Melia azedarach L. par Anne Vincent CC BY SA

Regardons les : aux franges du temps, immobiles ou suivant les ondulations du vent, en leurs habits de bois et de feuilles, les arbres veillent. Sveltes, ramassés, tordus ou fièrement dressés, tutoyant la terre et le ciel, les arbres tiennent. Ils sont nos charpentes et nos rêves, nos cabanes d’enfants et nos feux de cheminées, solitaires ou foules compactes…Nul espace échappe à leur interrogation, nulle terre à leur dominance paisible. Vivants, ils sont l’énergie végétale, morts ils sont encore la vie, refuges du petit peuple de plumes, de poils, et de chitine, berceau des vies modestes.

Les voici déshabillés par l’hiver, revêtus de mousse aux pluies têtues, ou bien toujours verts malgré le froid et les morsures du gel. Géants protecteurs des sources murmurantes et des lits de fleurs printanières, provende de fruits et de graines, les arbres écoutent, dans le vaste silence des heures qui passent.

Gardons nous de les épuiser dans notre quête insatiable de matière et d’énergie. Prenons garde à leur absence, craignons le vide immense laissé par leur désertion de nos paysages abîmés.

Les arbres sont nos pères, compagnons nécessaires de nos routes et de nos chemins, ombrages de nos étés. S’ils savent défier les siècles, pourtant les voici ça et là soumis à nos vents mauvais : qu’ils disparaissent, et nous serons alors, nus et fragiles malgré notre orgueil, brindilles dispersées aux confins du monde, à jamais orphelins de leur puissance.

Alain PERSUY

auteur du « Guide des arbres et arbustes de France » Belin, collection fous de nature

3 commentaires

    1. Merci à vous ! il est vital de dire et répéter l’importance de protéger les arbres, entre autres évidemment dans les communes ! je viens d’animer le film le temps des forêts à Thénac, en 17, Plus de 200 personnes sont venues parler et des forêts, et des arbres, dans un festival du livre.
      Continuons le combat !

  1. Mots magiques, réalités merveilleuses et présences vitales, les arbres sont trop souvent vus par les dirigeants, entrepreneurs et hommes politiques comme… des mètres cubes !
    Ils oublient juste, qu’au train où vont les choses, les montée de températures et les sécheresses à venir finiront par les détruire, eux comme nous et les arbres aussi.
    Tachons d’éviter cela !
    Merci Monsieur Persuy pour ce rappel salutaire…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *